Les Pierres et la Lithothérapie : Mythes, Réalités et Exploration d’une Sagesse Ancienne

Les pierres, ces joyaux de la Terre, ont fasciné l’humanité depuis des millénaires. Au-delà de leur beauté esthétique, on leur prête des propriétés bienfaisantes pour l’âme, l’esprit et le corps.

Dans cet article, je vous invite dans le monde mystique des pierres, pour explorer les bases de la lithothérapie, et tenter de répondre à la fameuse question que vous me posez très souvent : les pierres, est ce que ça marche ?

Les géodes sont particulièrement appréciées pour leur beauté et leurs propriétés énergétiques. Elles se forment au fil du temps dans des cavités rocheuses.

I. Les Fondements de la Lithothérapie

Origines Anciennes

La lithothérapie, bien qu’associée à des mouvements New Age à partir des années 1960, trouve ses racines dans des traditions et civilisations bien plus anciennes, telles que les Égyptiens, les Grecs et les Amérindiens. Cela plusieurs millénaires que l’humanité a attribué des pouvoirs spécifiques aux pierres et les a utilisées dans des rituels et des soins.

Les pointes de quartz fumé sont des cristaux qui ont subi une irradiation naturelle dans la croûte terrestre. Certains pratiquants en méditation les utilisent pour aider à ancrer et équilibrer leurs énergies dans la Terre, et pour favoriser la clarté mentale.

Principes de Base de la Lithothérapie

La lithothérapie repose sur l’idée que les pierres et cristaux émettent des vibrations énergétiques influencant le bien-être physique, émotionnel et spirituel des individus, voir des animaux et des plantes.

Depuis Albert Einstein, Tesla, et la physique quantique, il est communément admis que le monde dans lequel nous vivons est avant tout de nature énergétique et vibratoire.

Chaque pierre émet donc sa propre fréquence de résonnance qui est associée à des bienfaits spécifiques et des vertus particulières.

Par exemple, l’améthyste est liée à la spiritualité, le quartz rose est associé à l’amour, et la calcite jaune à l’enthousiasme et la motivation.

Les pierres peuvent être classées par famille (quartz, agate, jaspe…), par couleur, composition chimique ou structure cristalline.

Symbolique des Formes

Chaque forme de pierre possède son potentiel symbolique et est associée à des propriétés énergétiques spécifiques :

Les pierres peuvent être trouvées sous différentes formes, qu’elles soient naturelles, ou taillées par l’homme.
  1. Sphère :
    • Représente l’unité, l’énergie équilibrée, la plénitude. La sphère émet une énergie uniforme dans toutes les directions.
  2. Œuf :
    • Symbole de fertilité, de créativité et de ressources. Il est associé à l’énergie féminine, à la transformation et à l’évolution.
  3. Géode :
    • C’est une cavité rocheuse à l’intérieur de laquelle des cristaux se forment naturellement. Représente l’idée de la découverte intérieure, de la beauté cachée, et de la protection.
  4. Cluster :
    • Une agrégation de cristaux qui émet une énergie harmonieuse. Il favorise la communication et le partage d’énergies positives.
  5. Baguette :
    • Utilisée pour diriger l’énergie vers un objectif spécifique.
  6. Pyramide :
    • Symbole de stabilité, d’ancrage, et d’élévation spirituelle.
  7. Pierre roulée :
    • Pierre polie et lissée, facile à transporter. Elle est souvent utilisée pour la méditation, pour glisser dans la poche, sous l’oreiller, ou comme talisman porte bonheur.
  8. Cœur :
    • Symbolise l’amour, la compassion et l’ouverture. Favorise les relations avec autrui et l’estime de soi.
  9. Pointe :
    • Pointe unique qui canalise l’énergie. Utilisée pour la méditation, la guérison ou la concentration énergétique.

Symbolique des Couleurs :

Langage visuel riche en significations et nuances, qui transcende les barrières linguistiques, les couleurs ont acquis, à travers l’histoire et les traditions, des connotations spécifiques. Elles évoquent en nous des émotions et des idées, qui peuvent varier selon la culture ou l’expérience personnelle.

Du rouge vibrant symbolisant la passion à la sérénité du bleu, en passant par la fraîcheur du vert et la pureté du blanc, explorez la symbolique des couleurs et découvrez comment celles-ci enrichissent notre vie et le monde qui nous entoure.

Rouge : Énergie, passion, vitalité.
Bleu : Calme, sérénité, communication.
Vert : Équilibre, croissance, nature.
Jaune : Joie, optimisme, rayonnement.
Violet : Spiritualité, intuition, créativité.
Noir : Puissance, élégance, mystère.
Blanc : Pureté, clarté, paix.

Correspondances avec les Chakras

Selon la lithothérapie, chaque pierre est associée à un ou plusieurs chakras (centres d’énergie dans le corps, selon les traditions hindoues et bouddhistes), selon leur couleur dominante. Poser une pierre sur le chakra correspondant aurait le pouvoir d’équilibrer et d’harmoniser l’énergie vitale au sein de celui-ci.

Chakra Racine (Muladhara) – Rouge : stabilité, sécurité
Chakra Sacré (Svadhisthana) – Orange : créativité, sexualité, passion
Chakra du Plexus Solaire (Manipura) – Jaune : pouvoir personnel, confiance, volonté
Chakra du Cœur (Anahata) – Vert ou Rose : amour, compassion, harmonie
Chakra de la Gorge (Vishuddha) – Bleu Clair : communication, expression de soi
Chakra du Troisième Œil (Ajna) – Indigo : intuition, clairvoyance, sagesse intérieure
Chakra Couronne (Sahasrara) – Violet ou Blanc : spiritualité, connexion divine

Composition chimique

La composition chimique d’une pierre joue un rôle dans ses propriétés, avec des exemples tels que la calcite, riche en calcium, suggérant un potentiel favorisant l’absorption de calcium, et par conséquent, la santé osseuse et dentaire. De manière similaire, la fluorine renferme du fluor, et la magnésite du magnésium, influençant ainsi les propriétés spécifiques de ces pierres.

Les pierres et minéraux sont composés de divers éléments chimiques présents sur terre et qui constituent notre corps. Par exemple la pyrite et l’hématite contiennent du fer, les quartz contiennent de la silice…

II. Les bienfaits des pierres : est ce que ça marche vraiment ?

Bien que de nombreux adeptes de la lithothérapie témoignent de ses bienfaits, la science demeure sceptique quand à sa réelle efficacité.

Effet Placebo ?

L’effet placebo se produit lorsque l’amélioration de l’état d’une personne est due à sa conviction de l’efficacité d’un traitement, bien que celui ci n’ait pas d’effet thérapeutique réel. Les attentes positives, et la « croyance », sont en réalité la cause du mieux-être constaté.

Puissance de l’Esprit

L’état d’esprit joue un rôle clé dans la perception du corps et de l’environnement, et influe grandement les capacités de guérison. La pensée positive, la concentration sur un objectif, la méditation, la loi de l’attraction… sont autant de principes qui démontrent l’aptitude de notre mental à affecter notre réalité et la perception de notre corps.

Méditer avec un cristal de roche dans chaque main est une pratique qui amplifie l’énergie vitale, laisse aller les pensées superflues et vous aide à se concentrer sur le moment présent. Vous pouvez réciter des affirmations positives ou créer des mantras d’intentions spécifiques pour votre méditation. Par exemple, « Je suis calme et centré. »

Support de développement personnel

Ne considérez pas la lithothérapie comme une solution miracle à tous nos problèmes, mais plutôt comme une aide sur le chemin de l’évolution personnelle, un guide qui nous accompagne avec douceur vers un plus grand bien-être.

Je suis la clé du changement

Le changement profond et réel ne pourra provenir en fin de compte que de l’intérieur de chacun d’entre nous. Les pierres peuvent agir en facilitant le chemin d’évolution, mais elles ne se substituent pas à la responsabilité personnelle ou au travail intérieur.

Les pierres et cristaux sont des outils ou des supports qui peuvent accompagner et amplifier certains aspects de notre être, nous guider dans la voie merveilleuse de la transformation personnelle, et de l’ouverture à la spiritualité.

Définir ses besoins

Avant d’accéder à une vie plus épanouissante et significative, vous devrez réaliser un voyage intérieur d’introspection, qui se révèlera particulièrement stimulant et gratifiant. Voici comment ce travail sur soi pourrait se décomposer :

  • Examen approfondi de vos pensées, comportements, croyances et motivations.
  • Reconnaître, comprendre et apprendre à gérer les émotions.
  • Identification des aspects de votre vie nécessitant des ajustements (habitudes, attitudes, schémas relationnels, etc…)
  • Mise en place d’une liste d’objectifs personnels clairs et réalisables, liés à la carrière, aux relations, à la santé, etc…
  • Développement de nouvelles compétences (écoute, communication, lâcher prise, etc…)
  • Intégration de pratiques de bien-être (méditation, exercice physique, alimentation équilibrée, etc…)

Pour chacune des améliorations potentielles identifiées, vous pouvez définir à quel chakra elle correspond, puis choisir la pierre ou le bijou en pierre qui vous soutiendra dans le cheminement pour atteindre l’objectif fixé.

Pierres recommandées pour chaque chakra (adaptez ces conseils à votre ressenti personnel) :
1er chakra : Jaspe rouge, Grenat, Hématite, Tourmaline noire.
2ème chakra : Cornaline, Pierre de lune pêche, Calcite orange.
3ème chakra : Citrine, Œil de tigre, Ambre, Topaze impériale.
4ème chakra : Aventurine verte, quartz rose, Émeraude, Malachite.
5ème chakra : Sodalite, Aigue-marine, Lapis lazuli, Calcédoine.
6ème chakra : Lapis Lazuli, Lépidolite, Fluorite bleue, Saphir.
7ème chakra: Cristal de roche, Améthyste, Sélénite, Howlite.

Cette introspection est une démarche qui peut être réalisée de manière indépendante, avec le soutien des pierres par exemple, ou bien avec l’aide d’un coach de vie ou d’un thérapeute.

Elle vous amènera à des prises de conscience et une connaissance profonde de qui vous êtes réellement.

La volonté comme moteur de croissance

La volonté de changer et de faire des efforts peut être un catalyseur puissant pour la transformation :

  • Autodiscipline : Capacité à se fixer des objectifs et à travailler de manière constante pour les atteindre.
  • Motivation : Désir profond d’amélioration personnelle (plutôt que de pressions extérieures).
  • Résilience : Aptitude à rebondir face à l’adversité, aux défis.
  • Patience : Persévérance, compréhension que les résultats sont rarement immédiats.
  • Flexibilité : Soyez ouvert aux ajustements de parcours et aux nouvelles idées. Reconnaitre que personne n’est parfait et que le perfectionnisme excessif peut être contre-productif.
  • Focus : Concentrer notre attention et mesurer les progrès.
  • Apprentissage continu : Documentation, lectures, recherche de conseils et de mentors.

C’est un voyage souvent exigeant, mais riche en récompenses. Les pierres peuvent être des alliées dans ce processus, mais la clé demeure dans la façon dont nous choisissons d’utiliser ces outils et d’appliquer ces changements dans nos vies.

Les pouvoirs de la pensée agissent sur les divers aspects de nos vie, et les pierres peuvent servir de support pour véhiculer nos envies de changements positifs.

Témoignages et Expériences Personnelles

Les expériences personnelles en matière de lithothérapie varient considérablement. Voici quelques témoignages issus de ma propre expérience ainsi que de celle des personnes avec qui j’ai pu en discuter :

  • Réduction du stress et de l’anxiété : Les pierres peuvent amener une sensation de calme et de détente en particulier l’amazonite, la howlite, l’améthyste et la labradorite.
  • Amélioration de l’énergie : Certaines pierres, comme la fluorine jaune, la cornaline ou le cristal de roche, peuvent augmenter l’énergie et la vitalité.
  • Aide à la méditation : Certains cristaux peuvent faciliter la méditation et accroître la conscience spirituelle (améthyste, amétrine, lapis lazuli.)
  • Soutien émotionnel : Certaines personnes trouvent du réconfort en utilisant des pierres comme le quartz rose pour favoriser l’amour-propre et les relations positives.
  • Équilibre des chakras : Les utilisateurs de pierres rapportent des améliorations dans leur bien-être général en travaillant avec des pierres spécifiques pour chaque chakra.
La lithothérapie est une pratique alternative et holistique douce et sans dangers. Elle est accessible à tous, quelque soit l’âge et la condition physique.

L’expérience avec les pierres dépend de la sensibilité individuelle. Ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas avoir d’effet sur une autre. C’est à chacun de faire sa propre expérience !

Quelques Conseils Supplémentaires

  • Veillez à la qualité des pierres, certaines peuvent être contrefaites.
  • La dimension des pierres peut avoir une influence sur leur efficacité (plus elle est grosse, plus elle est efficace)
  • Il est essentiel de purifier et recharger régulièrement vos pierres.
  • Apprenez à faire confiance à votre intuition lors de l’utilisation des cristaux.
  • Certains cristaux (cristal de roche, quartz fumé) peuvent être programmés avec des intentions spécifiques, renforçant ainsi leur potentiel énergétique.
  • Montrez de la gratitude envers les cristaux pour l’énergie qu’ils apportent en les remerciant après chaque utilisation.
  • Bien que la lithothérapie puisse offrir un sentiment de confort et de soutien, il est essentiel de consulter des professionnels de la santé pour tout problème de santé.
  • Plus vous pratiquerez la lithothérapie, plus vous ressentirez facilement l’énergie des pierres !
La quiétude du monde minéral, qui a traversé les époques, se distingue de notre nature humaine. Contrairement à nous, les pierres ont l’avantage d’avoir « tout leur temps » et elles portent en elles de précieuses leçons : patience, sérénité, confiance, sentiment de sécurité (ancrage), sagesse, et bien d’autres.

Conclusion

La lithothérapie connaît une montée en popularité, attirant un nombre croissant de personnes à la recherche d’approches holistiques pour améliorer leur bien-être.

Le monde minéral se révèle diversifié, fascinant et envoûtant.

Qu’on adhère à ses principes ou qu’on reste sceptique, explorer la lithothérapie offre un voyage captivant dans l’univers des pierres et de la sagesse transmise par nos ancêtres.

En fin de compte, la réponse à la question « la lithothérapie fonctionne-t-elle ? » pourrait résider dans la perception individuelle et dans la capacité de chacun à trouver un équilibre entre la science et la spiritualité.

Le Noeud Infini : Un Symbole Bouddhiste de Signification Profonde

Le noeud infini, également connu sous le nom de nœud sans fin, nœud éternel ou nœud mystique, est un symbole ancien et puissant présent dans différentes cultures et religions à travers le monde. Cependant, il a acquis une signification particulière dans le bouddhisme, où il représente des concepts profonds et intemporels. Ce symbole complexe et sans début ni fin offre une métaphore visuelle captivante pour des idées telles que l’interconnexion universelle, l’interdépendance, et l’aspect cyclique du temps.

Les symboles clés du bouddhisme : nœud infini représentant l’interconnexion, lotus évoquant la pureté, et couleur rouge symbolisant la force spirituelle.

Origines et Apparition du Noeud Infini

Le nœud infini trouve ses racines dans plusieurs civilisations anciennes, notamment dans la Grèce antique, où il était appelé le « nœud d’Héraclès », représentant la force, la puissance et la continuité. Cependant, son association la plus étroite est avec le bouddhisme, où il est connu sous le nom de « shrivatsa » ou « nœud sans fin ».

Dans les représentations bouddhistes, le nœud infini est souvent associé au Bouddha lui-même ou à des divinités bouddhistes. Il est souvent représenté comme un motif décoratif dans l’art bouddhiste, que ce soit sur des sculptures, des peintures ou des tapisseries. Sa présence est également courante dans les textes sacrés, où il est mentionné dans des contextes symboliques et philosophiques.

L’étude bouddhiste explore la sagesse et la compassion via les enseignements du Bouddha, cherchant à comprendre la réalité au-delà des connaissances intellectuelles. La sagesse est une compréhension intuitive de l’existence, allant au-delà du simple savoir.

Signification et Symbolisme

Interconnexion et Interdépendance

Le nœud infini symbolise l’interconnexion de toutes choses. Ses courbes entrelacées sans début ni fin représentent l’interdépendance des phénomènes dans l’univers. Chaque élément est lié à un autre, formant une toile complexe où tout est relié, réaffirmant ainsi l’idée bouddhiste de l’interconnexion de toute vie.

Nature Cyclique du Temps

La vision bouddhiste du temps est cyclique, décrivant l’existence comme un flux continu. Contrairement à la linéarité temporelle, elle met l’accent sur la récurrence des phénomènes, une transformation incessante sans début ni fin. Cette idée d’impermanence souligne que tout ce qui naît évolue, se dissipe, puis recommence dans un cycle infini.

Le nœud infini illustre également la nature cyclique du temps et des processus naturels. Les boucles entrelacées du nœud suggèrent le concept bouddhiste de l’impermanence, où tout est en constante transformation. Cela rappelle que tout ce qui commence finit et que tout ce qui finit peut recommencer, symbolisant le cycle de la vie, de la mort et de la renaissance.

Compassion et Éveil

Dans le bouddhisme, le nœud infini est également associé à des qualités telles que la compassion infinie et l’éveil spirituel. Il représente la notion de compassion sans limites, soulignant l’idée de la nature sans bornes de l’amour bienveillant que le pratiquant bouddhiste devrait chercher à cultiver envers tous les êtres.

La compassion englobe l’empathie, la bienveillance et le désir d’atténuer la souffrance des autres. A travers la méditation et la pratique, les bouddhistes cherchent à développer un cœur ouvert, nourrissant ainsi des relations harmonieuses et un engagement altruiste envers le bien-être des autres.

Absence de Début ni de Fin

L’absence de début ni de fin dans le nœud infini renvoie à la nature ultime de la réalité, au-delà des concepts de naissance et de mort. Cela symbolise également l’absence de commencement et de fin dans le voyage spirituel vers l’illumination, où la compréhension de la réalité ultime n’est pas restreinte par les limites du temps et de l’espace.

L’Abhaya Mudrâ est un geste de la main symbolisant l’absence de crainte ou la protection dans la tradition bouddhiste.

Utilisations et Présence Actuelle

De nos jours, le nœud infini continue d’être un symbole omniprésent dans la culture bouddhiste. On le retrouve non seulement dans l’art religieux, mais aussi dans des bijoux, des vêtements et d’autres objets symboliques. Il est souvent porté comme un rappel des enseignements bouddhistes sur la compassion, l’interconnexion et l’impermanence.

Conclusion

En somme, le nœud infini demeure un symbole profondément significatif dans le bouddhisme, représentant des concepts fondamentaux tels que l’interconnexion universelle, la compassion infinie et la nature cyclique de l’existence.

Sa représentation visuelle complexe invite les pratiquants bouddhistes et les personnes intéressées par la spiritualité à méditer sur la nature de la réalité et à cultiver la compréhension de l’impermanence dans la vie quotidienne.

Dans un monde en évolution rapide et constante, le symbole intemporel du nœud infini continue de rayonner, offrant des enseignements et des réflexions précieuses sur la nature de l’existence humaine et universelle.

Le nœud infini, symbole bouddhiste ancien et puissant recèle une profonde signification. Sa représentation visuelle complexe, son lien avec la compassion, l’interconnexion universelle et la nature cyclique de l’existence offrent des enseignements précieux sur la vie et la spiritualité.

Rishikesh la capitale mondiale du yoga

Rishikesh, située dans l’État de l’Uttarakhand en Inde, est connue comme la « capitale mondiale du yoga ». Cette réputation est due à sa longue histoire de pratique du yoga, à son rôle de centre de formation pour les yogis du monde entier, qui viennent y étudier la philosophie hindoue et diverses disciplines spirituelles.

Le yoga serait un cadeau de Shiva à l’humanité, par l’intermédiaire de Matsyendra, petit poisson devenu humain, et le premier yogi de tous les temps !

Rishi

Le terme « rishi » est un mot sanskrit qui fait référence à un sage, un érudit, un saint ou un visionnaire dans la tradition spirituelle de l’Inde, en particulier dans l’hindouisme.

Considérés comme des enseignants spirituels, des guides pour les chercheurs de vérité, ils ont reçu des enseignements et des révélations directement de l’univers, des divinités, des textes sacrés de l’hindouisme, tels que les Vedas, ou de la méditation profonde.

Connus pour leur ascétisme et leur pratique du yoga, les rishis sont souvent des ermites vivant dans la nature, en quête de connaissance spirituelle. Dans la philosophie hindoue, les rishis incarnent la recherche de la vérité.

Les rishis sont vénérés pour leur sagesse et leur capacité à percevoir les vérités profondes de l’univers.

Rishikesh, la « Cité du Divin »

Surnommée la « Cité du Divin », ou la capitale du yoga, Rishikesh est un centre spirituel où les rishis se rassemblent depuis des millénaires.

La ville est célèbre pour ses nombreux ashrams (Parmarth Niketan, Sivananda, Swami Dayananda,…), ses centres spirituels, écoles de yoga et centres de retraite et de méditation.

Rishikesh attire les yogis et les amateurs de paix intérieure. Son atmosphère sacrée et sa beauté naturelle en font un lieu idéal pour rechercher l’inspiration et l’élévation vers le Divin.

D’autres centres d’intérêt sont les ponts suspendus, les temples, les ghâts, et les marchés riches en couleurs, odeurs et saveurs.

Les rues animées de la ville sont bordées de statues de divinités, de vaches sacrées, d’échoppes d’art et d’artisanat ethniques, de lieux de culte sacrés, ainsi que de rishis et de sadhus vêtus de safran.

Que vous soyez un voyageur en quête de sérénité, un pratiquant de yoga ou un amateur d’aventure, Rishikesh offre une gamme variée d’expériences.

Le quartier de Tapovan, au Nord de Rishikesh, est un endroit idéal pour se retirer du tumulte de la vie , méditer, et profiter de la nature paisible et de l’atmosphère spirituelle. Le mot sanskrit « Tapovan » se traduit littéralement par « la forêt de la méditation ».

Le pont Laxman Jhula est associé à une légende du Ramayana : Laxman, frère de Rama, aurait traversé le Gange sur une corde à l’endroit où se trouve le pont actuel.

Les Temples de Rishikesh

Le temple de Trayambakeshwar (Tera Manzil Temple), sur treize étages, est dédié à Shiva. Il offre une vue panoramique sur le Gange et sur Rishikesh.

Le temple de Bharat Mandir, dédié à Vishnu, est l’un des plus anciens de Rishikesh. Il abrite une image en pierre noire de Vishnu, datant du XIIème siècle.

Le Parmarth Niketan est un ashram et un centre spirituel majeur qui abrite également un temple, dédié à Hanuman.

Le temple de Raghunathji, est dédié à Rama, le héros de l’épopée épique « Ramayana ».

Le temple de Shatrughna est dédié à Shatrughna, un frère de Rama. Il est situé près du pont Laxman Jhula.

Le temple de Kunjapuri, dédié à la déesse Parvati, est situé à la périphérie de Rishikesh.

Le temple de Neelkanth Mahadev, dédié à Lord Shiva, est situé à 32 km de Rishikesh. Entouré de forêts luxuriantes, il offre une expérience spirituelle unique, et une belle randonnée à travers les montagnes.

Le Sikh Gurdwara, avec son pont sur la riviere Parvati, et ses sources d’eaux chaudes, se trouve dans le site sacré sikh de Manikaran, dans l’Himachal Pradesh.

Les Ghâts Sacrés

« Ghât » est un terme sanskrit désignant un ensemble de marches ou d’escaliers qui mènent à un cours d’eau sacré (fleuve, rivière ou lac). Les ghâts sont des endroits où les gens se rassemblent pour socialiser, échanger et discuter. Ils sont parfois le centre de la vie communautaire dans les villes et villages riverains.

Les rivières, en particulier le Gange, le Yamuna et d’autres cours d’eau sacrés en Inde, sont des lieux où les fidèles prennent des bains rituels pour se purifier spirituellement et se laver de ses péchés.

Les ghâts ont une grande importance rituelle, cérémonielle et pratique en Inde. Ils sont des points d’accès à l’eau pour le lavage, la lessive et autres besoins. Les ghâts sont aussi des lieux de cérémonies religieuses, notamment les célèbres « aarti » (rituels de lumière), les bains sacrés, les crémations et les rituels funéraires.

L’eau est souvent utilisée lors des pujas (cérémonies de prière) pour adorer les divinités. Les fidèles utilisent de l’eau pour laver les idoles des dieux et des déesses, ainsi que pour offrir des ablutions rituelles. Cette eau est généralement considérée comme sacrée après son utilisation.

Parmi les ghâts les plus emblématiques de Rishikesh, on peut citer Aarti Ghat, Triveni Ghat, et Parmarth Niketan.

Un Cadre Naturel Exceptionnel

Située dans les contreforts de l’Himalaya, sur les rives du Gange sacré, Rishikesh offre un cadre naturel magnifique et luxuriant qui favorise la méditation et la pratique du yoga. C’est aussi le point de départ pour de nombreuses randonnées et activités dans l’Himalaya.

Les amateurs d’aventure peuvent ainsi profiter du rafting en eaux vives sur le Gange, du trekking, de l’escalade, du camping, et de nombreuses autres activités de plein air.

Le trekking dans les majestueuses chaînes de montagnes de l’Himalaya est une aventure envoûtante. Les paysages immaculés et les cultures uniques créent une expérience inoubliable. L’Everest offre une vue à couper le souffle. La cascade de Patna est également un endroit agréable pour une excursion, et la Vallée des Fleurs est connue pour sa flore alpine exceptionnelle.

L’Ashram des Beatles

La Shankaracharya International Academy of Méditation est connue comme « l’ashram des Beatles ». Ils y ont composé une quarantaine de chansons, comme « The Continuing Story of Bungalow Bill, » « Dear Prudence, » « Back in the U.S.S.R., » et « Ob-La-Di, Ob-La-Da. »

En février 1968, les membres du groupe musical légendaire, John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, et Ringo Starr, ont effectué une retraite spirituelle avec Maharishi Mahesh Yogi, qui leur a enseigné la méditation transcendantale.

Leur séjour a attiré l’attention des médias du monde entier et a également eu un impact durable sur leur musique et leurs vies personnelles.

Cette expérience indienne des Beatles a contribué à populariser la spiritualité indienne dans la culture occidentale, et à accroître la notoriété internationale de Rishikesh, qui continue d’attirer les fans des Beatles et les passionnés de musique du monde entier.

L’ashram du Maharishi est resté ouvert pendant plusieurs années après le départ des Beatles, puis il a été fermé de 1997 à 2015, l’année de sa restauration. Il est désormais un lieu de visite pour les amateurs de musique et de spiritualité.

Festival International du Yoga

Chaque année depuis plus de 30 ans, se tient à Rishikesh le Festival International de Yoga, qui est l’un des plus grands festivals de yoga au monde. Au cours de cet événement, une multitude de participants se réunit pour explorer et pratiquer des techniques millénaires de yoga et de méditation, telles que le Yog Nidra, le Pranayama, et le Hatha Yoga. Le festival propose également des sessions méditatives, offrant une occasion exceptionnelle d’approfondir la compréhension et la pratique du yoga et de la méditation.

Le long du Gange et dans les espaces publics de Rishikesh, vous pourrez trouver nombre de statues de divinités, ou symboliques et artistiques, incarnant la paix, la méditation et d’autres valeurs spirituelles.
Leurs énergies sacrées, ainsi que celles émanant de la nature participent à faire de votre visite dans cette ville une expérience inoubliable.

Le slogan du Ministère du Tourisme, « Uttarakhand : Simply Heaven », revêt une signification profonde, invitant à une expérience exquise du paradis en vous même. Chacun peut à Rishikesh se baigner dans les eaux de sa propre sérénité, amour et joie, créant ou développant ainsi son propre paradis intérieur.

En Inde, la couleur safran est associée à la renonciation aux biens matériels, au détachement, à la méditation et à la quête de la vérité spirituelle, de la paix et de l’illumination. Cette couleur symbolise également l’effacement de l’ego et la fusion de l’individu avec l’universel, la réalisation du Soi supérieur.
Elle est un rappel constant de la nécessité de transcender le matérialisme et de se tourner vers des valeurs spirituelles plus élevées.

Plongez dans la Culture Riche et Fascinante de la Thaïlande

Le royaume de Thaïlande est connu pour sa culture vibrante, son artisanat hautement développé et sa spiritualité profonde. Située dans le sud-est de l’Asie, la Thaïlande ou le « pays du sourire » est le foyer de plus de 68 millions de personnes, qui sont connues pour leur hospitalité !

Les sculptures anciennes de Bouddha en pierre sont des œuvres d’art qui représentent Siddhartha Gautama, le fondateur du bouddhisme. Son visage est généralement caractérisé par des yeux mi-clos, et un sourire subtil, ainsi qu’une expression calme et sereine.

Histoire

L’ancien nom de la Thaïlande est « Royaume de Siam ». Son histoire, riche et complexe, remonte à l’Antiquité, avec des royaumes tels que Sukhothai et Ayutthaya, qui ont prospéré du XIIIe au XVIIIe siècle.

La Thaïlande a toujours réussi à maintenir son indépendance face aux empires voisins, tels que les Khmers et les Birmans, mais aussi face aux puissances coloniales européennes.

L’histoire de la Thaïlande est passionnante et peuplée de guerriers déterminés,
moines vénérés, et rituels sacrés qui perdurent encore aujourd’hui.

En 1782, Rama I fonda la dynastie Chakri à Bangkok, instaurant ainsi la dynastie régnante actuelle.

De nos jours, la Thaïlande est un pays attachant, avec une culture riche, une économie en développement, et un attrait touristique mondial, tout en faisant face à des défis modernes, et tentant d’équilibrer tradition et modernité.

Calendrier Bouddhique

Le calendrier bouddhique, qui se base sur les cycles lunaires, est largement utilisé dans les pays bouddhistes, comme la Thaïlande, le Sri Lanka, le Cambodge, le Laos et la Birmanie. Son point de départ est la mort (ou passage dans le Nirvana) du Bouddha Siddhartha Gautama.

En pratique il faut rajouter 543 années à notre calendrier pour avoir l’année en cours dans le calendrier bouddhique (soit, en 2023, nous sommes en 2566 ou 2567 B.E pour Buddhist Era).

Langue

La langue officielle est le thaï. Elle est parlée par la majorité de la population thaïlandaise et également utilisée dans certains pays voisins en raison de l’influence culturelle et économique de la Thaïlande.

Le thaï a emprunté des mots et des expressions à d’autres langues, notamment au sanskrit, au pali, au chinois, à l’anglais et à d’autres langues régionales.

C’est une langue tonale : la signification des mots peut varier en fonction du ton utilisé lors de leur prononciation. Il existe cinq tons différents en thaï (haut, bas, montant-descendant, descendant-montant, et cassé).

Alphabet Thaïlandais

L’alphabet thaï est un système d’écriture complexe et unique. Il est écrit de gauche à droite et les mots sont séparés par des espaces. L’ordre des signes diacritiques est particulier, ils sont placés autour de la consonne de base pour former la syllabe complète. Les marques de ton sont utilisées pour indiquer le ton de la syllabe.

L’alphabet thaï est un script abugida, et comprend 44 Consonnes initiales (ก ข ค ฆ ง จ ฉ ช ซ ฌ ญ ฎ ฏ ฐ ฑ ฒ ณ ด ต ถ ท ธ น บ ป ผ ฝ พ ฟ ภ ม ย ร ล ว ศ ษ ส ห ฬ อ ฮ); 32 Voyelles de base (Voyelles courtes : อะ อิ อี อุ อู อำ อํ แอะ แอ โอะ โอ อา; Voyelles longues : อาะ อิ อี อุ อู อำ อํ แอะ แอ โอะ โอ อา); des signes diacritiques (marques de voyelles), et 5 marques de ton (5 tons)

L’alphabet thaï peut sembler complexe, mais avec de la pratique et de la persévérance, il est possible d’apprendre à lire, à écrire et parler le thaï. Cet apprentissage peut être gratifiant et offre une compréhension profonde de la culture et de l’histoire du pays.

Hospitalité

Les Thaïlandais sont connus pour leur convivialité et leur hospitalité envers les visiteurs. L’accueil chaleureux des étrangers est une valeur importante dans la culture thaïlandaise.

Monarchie et Respect

La monarchie est une institution vénérée en Thaïlande. Le roi est considéré comme un symbole d’unité et de stabilité. Le respect envers la monarchie est profondément ancré dans la culture thaïlandaise.

Les images du roi de Thaïlande sont souvent affichées dans les espaces publics, les lieux de culte, les bâtiments officiels, les maisons, les écoles et d’autres endroits en signe de dévotion, de respect et de loyauté envers la monarchie.

Hiérarchie Sociale

Les notions de respect et de hiérarchie sont importantes en Thaïlande. Les Thaïlandais accordent une grande importance à montrer des signes de respect envers leurs aînés et les figures d’autorité.

Religion et Spiritualité

Le bouddhisme theravāda est la religion dominante en Thaïlande. Les cérémonies religieuses, les offrandes et les rituels bouddhistes font partie intégrante de la vie quotidienne.

Les offrandes au Bouddha sont variées et ne sont pas destinées à « nourrir » le Bouddha, qui a atteint le nirvana et ne nécessite pas de nourriture ou de biens matériels. Les offrandes sont des pratiques pour cultiver des qualités positives telles que la gratitude, la compassion, la générosité et la conscience spirituelle.
Elles sont diverses et variées et comprennent des encens, bougies, fleurs, nourriture et eau, des objets précieux, mais aussi de la musique et des chants.


Vie Monastique

Les moines jouent un rôle important dans la communauté, offrant des enseignements et des conseils spirituels aux fidèles, ainsi que des cérémonies de bénédictions pour les occasions spéciales telles que les mariages.

Le bouddhisme a une place centrale dans la vie en Thaïlande, et il est considéré comme une source de guidance morale pour la plupart des habitants.

Il est courant pour les hommes thaïlandais de passer une période de temps en tant que moine, qui peut varier d’une semaine à plusieurs mois, voire beaucoup plus.

Cette expérience de vie monastique est considérée comme un moyen d’accumuler du mérite et d’approfondir la compréhension du bouddhisme.

Culte des Esprits

Les maisons aux esprits sont des autels dédiés aux esprits protecteurs et aux ancêtres. En Thaïlande, on les retrouve à chaque coin de rue, devant les maisons ou nichées dans des arbres ! Bien que les maisons aux esprits aient des racines dans les croyances animistes pré-bouddhistes, elles coexistent harmonieusement avec le bouddhisme en Thaïlande.

La culture thaïlandaise est imprégnée de traditions bouddhistes, mais aussi de pratiques animistes ancestrales. Les Thaïlandais croient que les esprits résident dans les cieux, les arbres, les rivières et la mer, et ils vénèrent ces esprits dans les maisons, des temples et sanctuaires dédiés, et dans la nature. Les esprits sont considérés comme ayant une grande influence sur la fortune et la destinée des familles et des individus.

Les Temples en Thaïlande

La Thaïlande est renommée pour ses magnifiques temples, appelés « wat » en thaï. Les temples bouddhistes sont des centres spirituels et culturels importants.

Le pays abrite de très nombreux temples récents ou historiques qui sont des lieux de culte, de méditation, d’enseignement et de célébration religieuse.

A Bangkok, nous vous conseillons la visite du Wat Phra Kaew, situé dans le complexe du Grand Palais, et qui abrite le Bouddha d’Émeraude, une statue religieuse très vénérée. Le Wat Pho et le Wat Arun sont également des incontournables de la capitale. Moins connu, le Wat Pariwat, à l’écart des circuits touristiques est mon préféré !

Recouvrir des statues du Bouddha avec des minces feuilles d’or symbolise la dévotion et la vénération. Les feuilles d’or symbolisent la pureté de la lumière spirituelle du Bouddha. Elles servent à orner la statue et à refléter la lumière, rappelant que l’enseignement bouddhiste éclaire le monde comme le soleil.

Dans tout le pays, de nombreux autres temples et lieux sacrés reflètent la spiritualité, l’architecture et l’histoire du pays. Leur splendeur et leur diversité est extraordinaire !

Les gardiens des temples, appelés « Yaksha » ou « Yak », sont des figures mythologiques souvent placées à l’entrée des temples, pour les protéger, et empêcher les influences négatives ou maléfiques d’entrer dans leur espace intérieur sacré. Ces statues imposantes peuvent avoir un aspect féroce et puissant, ou la forme de créatures fantastiques ou animales.


Fêtes Traditionnelles

La Thaïlande est riche en festivités traditionnelles. L’une des plus emblématiques est Songkran, le Nouvel An thaïlandais, célébré en avril. Pendant cette période, les gens se livrent à des batailles d’eau et visitent les temples pour des rituels de purification.

Pendant Loy Krathong, qui tombe généralement en novembre, les thaïlandais lâchent des petites lanternes en feu sur les rivières pour symboliser la libération des soucis et des peines.

Phi Ta Khon, également appelé le Festival des Fantômes, est unique à la région de Dan Sai. Il comporte des danses, des masques colorés et des festivités pour honorer les esprits et attirer la prospérité.

Le Festival des Chars Royaux, célébré à Bangkok, met en scène de magnifiques chars richement décorés dans une procession impressionnante qui honore la famille royale.

Le festival végétarien de Phuket est une période où les participants s’abstiennent de viande et pratiquent des rituels religieux pour purifier l’esprit et le corps.

Le Festival des Éléphants de Surin met en avant la relation entre les éléphants et les populations locales à travers des spectacles, des défilés et des activités culturelles.

Ces fêtes traditionnelles thaïlandaises ne sont que quelques exemples, et témoignent de la diversité culturelle du pays.

Moyens de Transport

La Thaïlande offre une large diversité de moyens de transport pour les voyageurs. Les tuk-tuks, petits véhicules motorisés à trois roues, sont populaires pour les courts trajets en ville. Les taxis, à la fois traditionnels et basés sur des applications mobiles, sont largement disponibles dans les zones urbaines.

Moyen de transport emblématique en Thaïlande, le tuk-tuk est un petit véhicule à trois roues, souvent décoré de manière colorée, de lumières et d’ornements de toutes sortes. C’est une expérience de transport pittoresque très prisée des touristes !

Le réseau de transport en commun inclut des bus locaux et interurbains, offrant une option économique pour se déplacer entre les villes et les provinces. Les motos-taxis sont courants pour les déplacements rapides et abordables dans les zones congestionnées.

Le « longtail boat » (bateau à longue queue) ou « reua hang yao » en thaï est le bateau traditionnel thaïlandais.

Les trains relient de nombreuses régions du pays, offrant des options de voyage plus confortables et panoramiques, notamment le fameux « train de la mort » reliant Bangkok à la région de Kanchanaburi. Les bateaux et les ferries sont utilisés pour naviguer le long des rivières et visiter les îles.

La capitale, Bangkok, est surnommée « la Venise de l’Asie »
en raison des nombreux canaux, ou « klongs », qui la sillonnent.

En outre, les options modernes comme les bus climatisés et les minivans sont populaires pour les trajets plus longs entre les villes. Les vols intérieurs sont également une option pratique pour parcourir rapidement de grandes distances.

Nourriture

Le durian est surnommé « le roi des fruits ». Son arôme intense et son odeur forte peut indisposer certaines personnes, et cela a conduit à des réglementations, interdisant sa consommation dans certains lieux publics. Cependant d’autres le considèrent comme un met délicat et précieux. Son goût unique et riche est une combinaison de douceur, de crème et de notes d’amande.

La nourriture est également au cœur de la culture thaïlandaise. La cuisine thaïlandaise est célèbre pour son mélange unique de saveurs, d’épices et d’ingrédients frais. Les plats thaïlandais sont souvent équilibrés entre les cinq goûts fondamentaux : sucré, salé, épicé, amer et acide. Les marchés alimentaires, les stands de rue et les restaurants sont des endroits populaires pour savourer la cuisine locale.

Le Pad Thai est un plat emblématique, et un délicieux exemple de la riche palette de saveurs et d’arômes que la cuisine thaïlandaise a à offrir. Il s’agit d’un plat de nouilles sautées qui combine les gouts sucrés, salés, épicés et acides, et garni d’ingrédients frais et d’aromates. Le Pad Thai est internationalement apprécié pour sa combinaison équilibrée de textures et de saveurs.

Les familles thaïlandaises passent souvent beaucoup de temps à préparer des repas pour célébrer des occasions spéciales et les partager avec leurs proches.

Le fruit du dragon, ou pitaya, est largement cultivé en Thaïlande.
Sa chair est douce, juteuse et parsemée de petites graines noires. Le fruit peut être consommé frais, coupé en tranches ou en cubes, ajouté aux salades de fruits, aux smoothies ou utilisé comme garniture décorative.

Arts Traditionnels

Les arts traditionnels thaïlandais incluent la danse classique, la musique, le khon (danse dramatique), et le Nuad Boran (massage traditionnel). Le sepak takraw (jeu de ballon), et le muay Thai (boxe thaïlandaise) sont également des expressions culturelles importantes.

La danse thaïlandaise est élégante et diversifiée. Les danseurs portent souvent des costumes somptueux, des masques, et dépeignent des personnages mythologiques ou historiques.

Le Muay Thai, est un art martial traditionnel thaïlandais. Les combattants de Muay Thai sont réputés pour leur courage, leur endurance et leur technique. Ils utilisent des coups de poing, des coups de coude, des coups de genou et des coups de pied pour se défendre et attaquer, tant sur le plan sportif que dans des situations réelles.

le Muay Thai est à la fois un sport compétitif et une forme d’art martial traditionnel. Il est profondément enraciné dans la culture thaïlandaise et joue un rôle important dans l’identité du pays.

Le sepak takraw, quand à lui, est un sport de ballon traditionnel d’Asie du Sud-Est, populaire en Thaïlande. Les joueurs n’utilisent que leurs pieds, genoux, têtes et poitrines pour toucher le ballon et le faire passer par-dessus le filet. Les touchers doivent être effectués rapidement et avec agilité pour maintenir le jeu en mouvement. Les joueurs pros sont des stars dans le pays, et ce sport est également apprécié comme activité récréative.

Le sepak takraw est spectaculaire à regarder en raison des mouvements acrobatiques des joueurs pour toucher le ballon. Il existe plusieurs styles et techniques de jeu, notamment le « sepak raga » (joué avec la hanche), et le « sepak bulu ayam » (joué avec le pied intérieur enroulé autour du ballon).

Tradition Artisanale Thaïlandaise

La tradition artisanale thaïlandaise, abondante et variée, est vieille de plusieurs siècles et connue dans le monde entier pour ses produits de grande qualité et de belle facture. Les artisans thaïlandais se spécialisent dans toutes sortes de métiers, de la poterie et du tissage aux bijoux et à la sculpture. Les couleurs vives et les motifs élaborés, ainsi que la diversité des objets proposés, reflètent la créativité et les compétences des artisans locaux.

Soie tissée à la main : Produite depuis des siècles pour fabriquer des vêtements, des sacs, des couvre-lits et autres articles de mode, la soie thaïlandaise est célèbre pour sa douceur, sa haute qualité et ses motifs complexes. Les tissus en soie sont également teints à la main.

Sculptures en bois, bronze et autre matériaux : Les artisans thaïlandais sont réputés pour leurs compétences en sculpture, et ciselure. Ils créent des sculptures de Bouddha, de divinités, d’animaux et d’autres motifs ornementaux.

Garuda, « Krut » en thaï, est une créature mi-homme, mi-oiseau, qui symbolise la puissance, la dignité, la force, la loyauté, la protection, et la famille royale thaïlandaise. Symbole national, il orne les bâtiments officiels, les passeports et les billets de banque. Un drapeau jaune orné d’un Garuda rouge est hissé sur le palais royal, lorsque le roi y est présent.

Céramique et poterie : Bols, vases, assiettes et figurines sont créés en utilisant des techniques traditionnelles de poterie et de céramique.

Parasols peints à la main : Les parasols thaïlandais, fabriqués à partir de papier de mûrier et de bambou, sont peints à la main avec des motifs floraux, des scènes traditionnelles et des dessins élaborés.

Dans la culture thaïlandaise, les parasols sont considérés comme des symboles de bon augure, de protection et de chance. Ils sont souvent offerts comme cadeaux lors d’occasions spéciales.

Bijoux : L’argent, ainsi que d’autres matériaux, sont utilisés pour créer des bijoux et des ornements complexes, parfois incrustés de pierres précieuses ou semi-précieuses.

Marionnettes thaïlandaises : Les marionnettes traditionnelles thaïlandaises sont fabriquées à partir de bois sculpté, et peintes à la main. Les spectacles de marionnettes traditionnels racontent souvent des histoires épiques et mythologiques.

Masques traditionnels : Les masques thaïlandais, souvent utilisés dans des cérémonies et des festivals, ou en objets de décoration, sont fabriqués à partir de matériaux naturels comme le bois, le papier mâché et les feuilles de palmier.

Le Khon est un spectacle de danse-théâtre traditionnel thaïlandais qui met en scène des épisodes du Ramakien, une épopée thaïlandaise basée sur le Ramayana hindou. Les masques de Khon sont élaborés et colorés, représentant des personnages mythiques et légendaires.

Paniers tressés : Les paniers en osier et en rotin tissés à la main sont utilisés pour transporter des marchandises et des produits locaux. Ils sont également souvent utilisés comme articles décoratifs.

Peinture sur laque : L’artisanat de la laque implique l’application de couches de laque colorée sur des objets en bois, créant des motifs et des dessins élaborés.

Accessoires de Massage en bois : Conçus pour être utilisés dans les techniques du massage traditionnel thaïlandais, ou en automassage, pour aider à soulager les tensions musculaires et à favoriser la relaxation. Les accessoires de massage incluent des outils tels que des bâtons de réflexologie, les tablettes de réflexologie, les tiges d’auto massage pour le dos, …etc.

Coussins et Matelas : Fabriqués suivant des techniques artisanales traditionnelles telles que le tissage, la couture à la main et le rembourrage, selon des méthodes transmises de génération en génération, les coussins et matelas thaïlandais sont souvent d’usage polyvalent et très décoratifs !

Vêtements Confortables : Pratiques à porter, mais aussi imprégnés de la riche culture et des traditions de la Thaïlande, les vêtements confortables « Made in Thaïlande » comprennent entres autres les pantalons thaïlandais et les jupes thaïlandaises, souvent en coton doux et tissus naturels, légers, respirants, et idéaux pour les climats chauds. Ils peuvent être portés de manière décontractée ou habillée, et sont souvent agrémentés de broderies ou de détails décoratifs.

Vêtements Traditionnels

Le vêtement traditionnel thaïlandais reflète l’histoire, la culture et les influences de la société thaïlandaise à travers les âges :

Femmes :

Le Chut Thai est porté lors d’occasions spéciales telles que les cérémonies religieuses, les mariages et d’autres événements importants. Le Sabai est une étole en soie portée par-dessus le Chut Thai ou d’autres vêtements traditionnels. Le Chakkri est souvent porté par les femmes de la royauté ou de haut rang.

Hommes :

Le Chang Kben est une tenue traditionnelle composée d’une ceinture en tissu enroulée autour de la taille et d’une chemise assortie. L’Aksra est une tenue formelle portée par les hommes pour les occasions spéciales. Le Chatai est porté notamment par les agriculteurs, pour les travaux en plein air. Il se compose d’un pantalon ample (suea pat), et d’une chemise à manches courtes.

Ces exemples ne représentent qu’une petite partie de la vaste gamme d’artisanat thaïlandais, qui joue un rôle important dans la culture du pays, en préservant les traditions anciennes et en créant des objets beaux et fonctionnels.

Le lotus et le naga sont deux éléments symboliques et culturels importants en Thaïlande. Dans le bouddhisme, le lotus est étroitement associé à l’éveil spirituel. Il représente également la nature illusoire du monde matériel, car malgré ses racines dans la boue, il s’élève au-dessus de l’eau sans être touché par elle.
Le naga (serpent) est une créature mythologique, considérée comme le gardien des trésors et des connaissances souterrains, ainsi que comme le protecteur des eaux et des éléments naturels.

Conclusion

En somme, la Thaïlande est une nation qui enracine son quotidien à travers la culture bouddhiste, une riche tradition artisanale, la spiritualité et les festivals annuels. La culture thaïlandaise, est imprégnée d’une histoire ancienne, de traditions religieuses, d’influences régionales et d’une forte identité nationale.

Manipura, le 3ème chakra 

Manipura, le chakra du plexus solaire

Manipura, le chakra du plexus solaire se situe au-dessus du nombril et s’étend jusqu’au sternum. C’est le troisième des sept chakras. Sa puissance permet de transformer la volonté en action. Également appelé chakra solaire, ou centre du feu, il fait la transition entre les chakras physiques et les ceux de l’esprit. Il est le cœur du pouvoir personnel et de l’énergie vitale. 

Les sept principaux centres énergétiques de notre corps sont nommés « chakra » en sanskrit.

Manipura, le 3ème chakra : représentation

Symbolisé par un lotus à 10 pétales, il possède en son centre un triangle pointant vers le bas. La couleur jaune rappelle le feu, qui est l’élément associé à ce 3ème chakra. La forme en fleur de lotus est représentative de la vie et de la renaissance. 

Les 10 pétales renvoient aux émotions négatives qui dérèglent le chakra du plexus solaire : la jalousie, la honte, la peur, l’ignorance, la trahison, la bêtise, l’envie, la tristesse, l’illusion et le dégoût. 

Manipura signifie en sanskrit « abondance de joyaux »

Le chakra du plexus solaire centre de l’énergie vitale et des émotions 

Manipura est le moteur des autres chakras. Il leur donne plus ou moins d’énergie en fonction de l’harmonie du corps. Il agit sur la gestion des émotions comme la peur ou le stress. Ce centre énergétique aide à « digérer » celles-ci et invite à mieux contrôler les excès de colère. Le plexus solaire laisse vivre les émotions, car ces dernières sont des sources de vitalité. Mais le 3ème chakra accomplit la transformation des instincts et désirs émis par les chakras inférieurs en une spirale d’énergie supérieure. Cette spirale est utilisée par les chakras élevés pour que nous réalisions nos actions en toute conscience.

Le 3ème chakra, siège du pouvoir personnel 

Le troisième chakra est celui de la force de travail, du développement et de l’expansion de la personnalité. Il est le siège de notre identité, source de l’estime, de la confiance en soi et du charisme. Manipura agit aussi bien sur la force interne que sur le bien-être global. S’il est équilibré, vous apparaissez sociable, joyeux et de compagnie très agréable. La confiance et l’estime de soi vous apportent sérénité et sécurité dans vos relations aux autres. Vos émotions s’expriment librement sans excès et vous ressentez beaucoup de joie. Cela vous procure également de la clarté mentale. Le chakra du plexus solaire donne la volonté de relever les défis et d’atteindre ses objectifs.  

Les pierres de couleur jaune activent le 3ème chakra.

💚 À lire aussi : notre article sur le chakra du cœur.

Correspondances pour Manipura

Les organes reliés à ce chakra sont l’estomac, le pancréas et le foie. 

Son élément est le feu, associé à la fonction digestive et à la faim. Lorsqu’il est déséquilibré, le 3ème chakra peut entraîner des problèmes de digestion, des douleurs d’estomac ou une sensation de pesanteur sur le plexus solaire pouvant donner un sentiment d’étouffement. 

Ram est le mantra de ce chakra. Une syllabe est attribuée à chacune des 10 pétales : da, dha, na, ta, tha, da, dha, na, pas, pha. 

Son sens est la vue et son animal le bélier.

🔵 Nous vous conseillons également la lecture de notre article sur le 6ème chakra ou troisième œil.

Votre 3ème chakra est-il bloqué, trop ouvert ou équilibré ?

Lorsque le 3ème chakra est fermé ou bloqué, on ressent un nœud à l’estomac, on a du mal à s’affirmer et l’on manque de volonté pour accomplir ses projets. La peur du jugement, source de stress et d’angoisses, crée un sentiment d’étouffement.

À contrario, un chakra du plexus solaire trop ouvert entraîne un égo surdimensionné, une suractivité et une insatisfaction constante. L’absence d’empathie fait apparaître l’égoïsme.

S’il est bien équilibré, Manipura aide à lutter contre la colère tout en renforçant l’estime de soi. Il développe la puissance et la volonté permettant d’aller vers l’autre et de mener à bien tous nos projets. le flux incessant de pensées est calmé, et nous pouvons obtenir la clarté mentale et nous recentrer sur l’essentiel.

Comment activer le chakra du plexus solaire

Il existe de nombreuses façons d’aider l’ouverture et l’équilibre de Manipura

Pour activer Manipura, vous pouvez par exemple :

  • Vous entourer de la couleur jaune.
  • Respirer profondément et calmement pour faire circuler l’énergie vitale.
  • Méditer en imaginant une boule de lumière jaune s’agrandir au niveau du 3ème chakra, prendre de grandes inspirations et ouvrir le torse.
  • Chanter le mantra Ram, à voix haute ou dans votre tête.
  • Manger sainement sans excès.
  • Vous accepter, vous apprécier et assumer qui vous êtes au quotidien. 
  • Employer des encens et huiles essentielles : rose, camomille, cannelle, coriandre, cyprès…
  • Utiliser des pierres de couleur jaune : ambre, chalcopyrite, citrine, œil-de-tigre, pierre de soleil, calcite jaune
  • Harmoniser Manipura grâce aux postures de yoga ouvrant le torse comme la salutation au Soleil ou la position du guerrier.
La salutation au soleil réchauffe le corps en le connectant à l’énergie du feu et à la lumière du soleil.

Dans cet article, nous vous donnons les informations principales concernant Manipura, le chakra du plexus solaire. Ces dernières pourront vous servir dans votre quotidien pour atteindre un plus grand bien-être.

Visitez notre boutique, vous y trouverez de nombreux accessoires pour vous aider à harmoniser votre 3ème chakra !

Merci à Julie Rogier pour la rédaction de cet article 🙂

Le qi gong, un allié longévité

En Asie, dans les parcs ou au bord des lacs, il n’est pas rare de croiser des personnes s’adonnant au qi gong. Cette discipline énergétique représente une excellente gymnastique matinale, ainsi qu’un véritable atout santé. Constituée de mouvements lents, parfois même de postures statiques, elle fait travailler le corps, l’esprit et la respiration. Accessible à tous, elle séduit de nombreux occidentaux : seniors à la recherche d’une activité douce, actifs en quête de sérénité, etc. Aussi voit-on des groupes de pratiquants fleurir dans nos jardins publics à l’arrivée des beaux jours. Si les bienfaits du qi gong sont encore méconnus en Europe, ils ne sont plus à prouver en Chine. Nous vous expliquons tout pour que vous puissiez vous aussi profiter des bénéfices de la posture de l’arbre ou des huit pièces de brocart !

Une jeune femme effectue des mouvements de qi gong dans un parc, en début de matinée.
La nature est un cadre parfait pour le qi gong. – Crédit : Freepik

Une pratique médicinale ancestrale en Asie

Le qi gong existe depuis plusieurs milliers d’années. Le plus ancien livre de médecine chinoise, publié au IIe ou IIIe siècle av. J.-C., Le canon de l’empereur jaune, en faisait déjà mention.

Un des piliers de la bonne santé

Pour assurer le bien-être, la thérapeutique traditionnelle préconise cinq domaines d’intervention :

  • la diététique ;
  • la pharmacopée ;
  • les massages (tui na) ;
  • l’acupuncture ;
  • le tai-chi-chuan et le qi gong.

Ces deux dernières pratiques visent à faire circuler l’énergie, nommée qi, dans le corps. Afin de comprendre ce concept fondamental, il faut le mettre en lien avec la philosophie classique chinoise. Celle-ci perçoit les éléments du monde (êtres et choses) comme étant tous interconnectés et traversés par une force permettant leur transformation perpétuelle. Ce qi contiendrait deux principes opposés, le yin et le yang. Les problèmes de santé résulteraient d’un déséquilibre entre ces deux éléments. Le but du qi gong est donc de maintenir l’harmonie énergétique dans l’organisme, à travers des mouvements précis, exercés quotidiennement.

Une discipline aux multiples visages

Il existe une grande variété de pratiques. Certaines sont à visée préventive, comme le qi gong des cinq animaux ou celui des quatre saisons. Elles permettent d’exercer l’intégralité du corps en douceur et de maintenir une bonne santé générale. Mais on trouve aussi des exercices plus thérapeutiques, centrés sur un organe, tels que le qi gong des yeux. Enfin, certaines formes sont des compléments ou des préparations aux arts martiaux, externes ou internes. Chacun peut donc trouver le qi gong qui lui convient ! Le plus connu en Occident est le Suo Chan, qui vise à atteindre la sérénité par la concentration. Un bon remède au stress de la vie moderne !

Une pratiquante d'art martial effectue un salut, une main ouverte par-dessus un poing fermé.
L’harmonie entre le yin et le yang est à la base des pratiques asiatiques. – Crédit : Freepik.

Les bienfaits du qi gong sur le corps et l’esprit

Le gros avantage de cette activité est d’être accessible à tous, quels que soient l’âge ou l’état de santé. De plus, elle prend en compte l’organisme dans sa globalité.

Les avantages physiques

Une pratique régulière améliore la souplesse, travaille le maintien postural et renforce les muscles. La maîtrise de la respiration permet d’apprendre à réguler son état émotionnel et à réduire les effets de l’anxiété. Les mouvements effectués font circuler le sang et stimulent les fonctions immunitaires. On gagne ainsi en vitalité et en bien-être, la qualité de vie s’améliore et on prévient l’apparition de certaines pathologies.

D’un point de vue curatif, de nombreuses études ont révélé les bénéfices du qi gong sur certaines maladies, dont :

  • l’hypertension ;
  • le diabète ;
  • le cholestérol.

Il peut également aider à lutter contre les douleurs chroniques, le syndrome prémenstruel ou encore l’insomnie.

Les bénéfices psychologiques

Corps et esprit sont indissociables. Les gestes effectués ne sont pas qu’externes ; la concentration occupe aussi une place importante. En étant pleinement impliqué dans ses mouvements et dans sa respiration, on permet au cerveau de s’apaiser. On maintient ainsi son bien-être psychologique et on vit plus détendu.

Mais le qi gong va plus loin : il permet de développer ses capacités psychiques. Des études ont montré que sa pratique avait un effet sur les ondes cérébrales, à la manière de la méditation.

Certains exercices, tels que la posture de l’arbre, permettent d’améliorer ces aptitudes. Jambes légèrement écartées et fléchies, bras arrondis face à soi, dos droit mais détendu, le pratiquant semble enlacer un tronc. Cela peut prêter à sourire, mais tenir cette posture est plus ardu qu’il n’y paraît ! Si le débutant se contente de cinq minutes, les plus entraînés peuvent rester ainsi pendant une heure ! En augmentant progressivement la durée, on exerce son corps, mais également son mental. Le lâcher-prise est le maître-mot pour réussir ce type de défi…

Une pratiquante de qi gong effectue la posture de l'arbre.
Le qi gong améliore le bien-être général. – Crédit : Pixabay.

Une gymnastique énergétique à pratiquer quotidiennement

Vous souhaitez débuter le qi gong mais ne savez pas par où commencer ? Voici quelques conseils.

La pratique à domicile, en autonomie

De nombreux tutoriels existent sur Internet, sous différentes formes. Ils peuvent être adaptés aux personnes ayant déjà une solide connaissance des disciplines énergétiques (tai-chi-chuan, arts martiaux internes, méditation active, etc.). Cela peut également être un moyen pour les débutants d’avoir une première approche de la discipline. Pour cela, sélectionnez une vidéo détaillant les postures et expliquant la respiration à adopter. Les exercices du qi gong du matin peuvent représenter une porte d’entrée intéressante. Ils visent à réveiller le corps en douceur, en début de journée.

Pour pratiquer le qi gong chez soi, il faut avant tout choisir des vêtements amples. Un pantalon thaïlandais ainsi qu’un haut confortable feront très bien l’affaire. On peut rester pieds nus ou opter pour des chaussures fermées légères, aux semelles fines. Les exercices doivent se faire dans un endroit calme et silencieux, afin de ne pas être interrompu ou perturbé. Ensuite, il ne reste plus qu’à démarrer la vidéo et à suivre les indications.

L’apprentissage en club, guidé par un enseignant

Si vous souhaitez profiter pleinement des bienfaits du qi gong, la meilleure option est de trouver un professeur. Il pourra vous guider, vous expliquer les mouvements, corriger vos postures et vous prodiguer des conseils adaptés. La présence d’une personne expérimentée est d’autant plus importante pour les néophytes. En effet, cette gymnastique énergétique ne s’improvise pas, surtout si on souhaite la mener sur le long terme. Il faut appréhender différents types de souffles, savoir où porter son attention et également effectuer les mouvements correctement (postures, transfert de poids, etc.).

De nombreux cours sont proposés partout sur le territoire. Ils peuvent être dispensés par des associations ou des clubs enseignant également le tai-chi-chuan. Pour ceux qui recherchent une proximité avec la nature, il est possible de se rapprocher des groupes s’exerçant en plein air, généralement dans les parcs ou les forêts.

Être intégré à un collectif d’élèves crée de l’émulation et permet de mieux progresser. – Crédit : Wikimedia Commons.

Pratiquer le qi gong, c’est donc avant tout prendre soin de soi, de son corps et de son esprit. C’est un moyen de vivre plus apaisé et en meilleure santé. Héritière de milliers d’années d’observations médicales, cette gymnastique énergétique peut facilement devenir une routine de santé. À consommer donc sans modération, mais guidé par une personne expérimentée pour en tirer tous les bienfaits.

Vous voulez en savoir plus sur les pratiques de santé asiatiques ? Consultez notre article sur la médecine traditionnelle chinoise !

Article invité écrit par Zélia Molinari

Sources :

https://www.qigonginstitute.org/docs/ken-altther1-96a.pdf

https://www.ffaemc.fr/nos-disciplines/arts-energetiques-chinois-aec/qi-gong/

https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=qi_gong_th

Le pouvoir des mantras

Les mantras sont des sons sacrés, des mots ou des phrases, répétés de manière rituelle pour atteindre un état de conscience supérieure. Le pouvoir transcendantal des mantras peut aider à contrôler les émotions, pour amener un état d’esprit positif et tous les changements qui en découlent. Depuis des milliers d’années, ils sont utilisés comme un outil de guérison, de transformation et de libération spirituelle.

Si vous voulez explorer le pouvoir des mantras, cet article est fait pour vous !

Nous vous expliquerons l’origine des mantras, comment ils fonctionnent, quel est leur impact sur le corps, l’esprit et l’âme, et comment les pratiquer dans votre routine de bien-être personnel et de développement spirituel.

En Asie, les mantras sont souvent récités dans les temples, par les moines et les fidèles. Dans les moulins à prières, les mantras sont imprimés sur des rouleaux en papier qui sont enchâssés dans des cylindres que l’on fait tourner. Chaque fois que le rouleau tourne, les mantras sont récités à nouveau, offrant ainsi une prière continue.

Plongez vous dans l’univers des sons sacrés !

Les mantras sont des outils spirituels puissants qui existent depuis des milliers d’années dans les traditions de l’Inde, de la Chine, du Tibet, du Népal et d’autres parties de l’Asie.

Le mot « mantra » (मन्त्र) vient du sanskrit, une langue sacrée de l’Inde ancienne, et signifie « pensée sacrée » ou « parole sacrée ».

La pratique des mantras est souvent liée à des religions telles que l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme et le sikhisme, mais ils peuvent aussi être utilisés par toute personne qui cherche à développer son bien-être et sa spiritualité.

Ils ont été popularisés dans le monde entier grâce au yoga, et à des personnalités comme le Mahatma Gandhi, Swami Vivekananda, Paramahansa Yogananda, le Dalaï Lama et d’autres enseignants de la sagesse orientale.

Les mantras sont considérés comme des moyens d’entrer en contact avec les divinités et d’attirer leur bénédiction. Ils amènent également un état de paix intérieure. Parmi les mantras les plus couramment utilisés on retrouve « Om » et « Om Mani Padme Hum ».

Le pouvoir des mantras pour changer votre vie

Les mantras sont basés sur la science du son et de la vibration. Dans l’Univers, tout est vibration, de l’énergie subatomique aux galaxies. Le son lui-même est une vibration, et chaque son a une fréquence spécifique.

Les mantras sont choisis pour leurs propriétés vibratoires uniques qui agissent sur les chakras, les organes et les différents systèmes du corps. Ils ont également un effet sur le mental et les émotions, car ils peuvent calmer l’esprit, éliminer les pensées négatives et créer un état de paix intérieure.

Les mantras sont des sons sacrés, et leur répétition est une forme de dévotion et de communication avec le divin. On peut les utiliser pour honorer les dieux et déesses de l’hindouisme ou d’autres traditions religieuses.

Les mantras aident à entrer dans un état de méditation profonde. On les utilise également pour bénéficier de leur protection contre les influences négatives.

Les moulins à prières, composés d’un cylindre en métal, en bois ou en pierre, fixé sur un axe, contiennent des rouleaux de papier sur lesquels sont imprimés des mantras.
Le fidèle vient tourner le cylindre avec la main, ce qui est équivalent à la récitation des prières et mantras, et permet d’obtenir des mérites et d’accumuler des bénédictions.

Quelques bienfaits des mantras sur le corps, l’esprit et l’âme

Les mantras diminuent le stress et l’anxiété, apportent apaisement et détente. Pratiquer des mantras avant de dormir peut améliorer le sommeil et vous aider à vous réveiller plus reposé.

Le son des mantras pourrait aider la guérison, en stimulant le système immunitaire, en éliminant les blocages énergétiques, et en favorisant un sentiment de paix intérieure.

La pratique des mantras augmente l’estime de soi, renforce la confiance envers l’Univers, et améliore la mémoire. Ils vous apprennent à faire le vide pour mieux vous concentrer sur vos objectifs.

La pratique des mantras aide également à améliorer la communication avec autrui et la créativité artistique, grâce à un meilleur ancrage dans le moment présent.

Comment pratiquer les mantras ?

Les mantras peuvent être de différentes formes, tels que des prières, des chants, des syllabes, des phrases, ou des sons sacrés.

Il est conseillé de les pratiquer quotidiennement, en boucle, pendant quelques minutes au minimum.

Vous pouvez réciter vos mantras à voix haute, pour plus d’action vibratoire, ou mentalement, pour une pratique discrète et intériorisée, et cela n’importe où.

La pratique des mantras peut se faire assis en méditation, ou bien en vaquant à vos occupations quotidienne.

Les mantras peuvent être associés à certaines postures corporelles, aux asanas de yoga et/ou aux mudras, ces gestes symboliques sacrés qui ont un effet énergétique sur le corps et l’esprit.

Les mudras sont utilisés pour communiquer avec le divin, contrôler les éléments, et diriger l’énergie spirituelle dans le corps. Ces gestes sacrés sont largement utilisés dans les pratiques de méditation et de yoga.

Si vous débutez dans la pratique des mantras, commencez avec quelques exemples simples et voyez comment cela affecte votre vie. Avec le temps, vous verrez qu’il est possible de transformer n’importe quel aspect de votre vie, car les mantras aident à apprivoiser la loi de l’attraction universelle.

Petit à petit les mantras feront partie de votre quotidien et remplaceront comme par magie les idées noires, et les pensées angoissantes qui tournaient en boucle dans votre tête. Les mantras sont aussi appelés « yoga de la voix ». Notez qu’ils doivent être évités en cas de maux de gorge (attendez la disparition des symptômes avant de pratiquer). La pratique des mantras stimule Vishuddha, le 5ème chakra ou chakra de la gorge.

La récitation collective de mantras

Lors des séances de yoga ou de méditation, il est courant de chanter les mantras en groupe. Ceci peut être une expérience très bénéfique et enrichissante, qui renforce le sentiment de communauté et d’unité, en créant une belle énergie collective positive.

On peut ainsi expérimenter l’effet de synergie que peuvent avoir des personnes lorsqu’elles se réunissent avec une intention commune. Le son produit est également plus fort et plus puissant qu’un chant individuel, ce qui renforce l’effet du mantra.

Chanter des mantras en groupe rajoute de la richesse et de la variété à l’expérience, et développe un sentiment de bien-être et de connexion avec les autres et avec l’univers.

Quel(s) mantra(s) choisir ?

Vous pouvez choisir un mantra qui résonne avec vous personnellement, utiliser un mantra recommandé par un enseignant spirituel, ou créer votre propre mantra personnalisé.

Nous allons maintenant passer en revue quelques mantras parmi les plus connus :

Le mantra Aum

Om (ou Aum) est un symbole sacré. Dans la tradition hindoue, on le considère comme le son primordial qui a créé l’univers. Il représente également la conscience universelle, la connaissance et la vérité.

Le chant du mantra Aum est également une pratique très commune dans les cours de yoga. On le répète trois fois, ou plus, avec une respiration profonde dirigée vers le Chakra du coeur (Anahata) ou du troisième oeil (Ajna).

Ce mantra aurait de nombreux bienfaits, dont l’amélioration de la concentration, la réduction de la tension artérielle et une augmentation de l’énergie vitale.

Le symbole Aum (ici représenté au centre d’un lotus) est l’un des symboles les plus connus dans la culture hindoue et bouddhiste.
Il est considéré comme un son fondamental du cosmos, et associé à la divinité hindoue Suprême, Brahman.
Le symbole Aum (ou Om) est également associé à la paix, la spiritualité et l’harmonie.
C’est pourquoi il est souvent porté ou utilisé comme ornement dans des bijoux, des vêtements, des tatouages ou des décorations pour rappeler à ses porteurs ou ses observateurs de vivre dans la paix et l’harmonie avec le monde qui les entoure.

Om Mani Padme Hum

Le mantra Om Mani Padme Hum est utilisé dans le bouddhisme tibétain et est dédié à la compassion. Il est souvent traduit comme « salutation à la joyeuse perle au sein du lotus (padma) ». La répétition de ce mantra est censée éliminer l’ignorance et apporter la sagesse et la compassion.

Le symbole du lotus représente de nombreuses qualités, telles que la pureté, la persévérance et la beauté.
Dans les traditions spirituelles asiatiques, le lotus représente la capacité de l’esprit à s’élever au-dessus des conditions terrestres et à atteindre un état de pureté et de perfection. Cette idée provient de deux qualités du lotus, qui sont sa capacité à pousser dans des eaux boueuses pour fleurir en une fleur pure et lumineuse, et sa capacité à fermer ses pétales la nuit et à se rouvrir au lever du soleil, symbolisant la mort et la renaissance spirituelle.
Le lotus est également considéré comme un symbole puissant de l’éveil spirituel et de la croissance personnelle. Il représente la transformation de soi à partir de situations difficiles ou négatives.

Om Namah Shivaya

Ce mantra est dédié au Dieu hindou Shiva, qui est considéré comme le destructeur et le créateur. Il symbolise également la conscience universelle. La répétition de ce mantra est censée éliminer les émotions négatives et éveiller la conscience supérieure.

Gayatri Mantra

Le Gayatri Mantra est l’un des mantras les plus puissants et les plus sacrés de l’hindouisme. Il représente l’essence des Vedas et la prière suprême en direction de la lumière divine. Il est dédié au soleil et à la déesse hindou Savitr, qui symbolise la lumière et la connaissance. La répétition de ce mantra est censée éveiller l’intelligence et la clarté.

La récitation régulière du mantra Gayatri aide à purifier l’esprit et à développer une profondeur de concentration et de méditation. C’est également un moyen de se connecter à l’énergie divine et de recevoir des bénédictions pour notre vie.

SA TA NA MA

Le mantra SATANAMA, aussi appelé « Panch Shabad », est un mantra de changement et d’équilibre. Il nous réaligne à notre vie, pour nous permettre de suivre notre chemin dans le flot de l’infini.

Panch signifie cinq, et SATANAMA est la forme développée de Satnam (Vérité). Il se chante en pressant chaque doigt, l’un après l’autre, sur le pouce (qui représente l’égo).

SA est la naissance, le commencement, l’infini et la totalité de l’Univers. Le pouce vient presser l’index, qui représente la connaissance.

TA est la créativité, et la vie qui se manifeste à partir de l’infini. Le pouce vient presser le majeur, qui représente la sagesse.

NA est la mort, le changement et la transformation spirituelle. Le pouce presse l’annulaire, qui représente l’énergie.

MA est la renaissance qui nous permet d’expérimenter la joie en pleine conscience. Le pouce presse l’auriculaire, qui est symbole de communication.

Chanter SATANAMA permet d’améliorer l’intuition, d’équilibrer les énergies pour éclairer notre destinée.

Le mantra So Ham

Le mantra « So Ham » est un mantra important dans la pratique du yoga et de la méditation.

« So » signifie « lui » (référence à l’Univers, à Dieu, ou à la conscience suprême) et « ham » signifie « je ». Ainsi, le mantra « So Ham » signifie littéralement « Je suis lui », ou « Je suis l’Univers ».

Le souffle peut être utilisé de manière synchronisée avec ce mantra, en inspirant sur « So » et expirant sur « Ham ». On dit que cette pratique aide à se connecter au grand tout, et à retrouver son centre intérieur.

Om Shanti

Ce mantra sacré de l’hindouisme qui signifie « paix universelle » ou « paix suprême ». « OM » représente le son de l’univers et permet d’atteindre l’harmonie entre le corps, l’esprit et l’âme. « SHANTI » signifie paix avec soi-même et avec l’univers en général. La répétition régulière du mantra Om Shanti peut aider à apaiser les pensées, à dissiper le stress et l’anxiété, ainsi qu’à favoriser l’équilibre émotionnel et mental, la méditation et la paix intérieure.

Créez vos propres mantras

Créer ses propres mantras est un moyen de se connecter à sa sagesse intérieure et de trouver des réponses aux questions importantes de notre vie.

En créant un mantra personnel, on peut concentrer son énergie sur un objectif ou une intention spécifique. Cela peut être par exemple stimuler et renforcer l’esprit, soulager le stress, dissiper les pensées ou les émotions négatives… Mais aussi trouver un emploi, l’amour ou acquérir l’abondance, qu’elle soit matérielle ou spirituelle.

Cela peut également nous aider à cultiver des qualités ou des attitudes positives telles que la gratitude, la patience et la confiance en soi.

Votre ou vos mantra(s) personnel(s) peuvent évoluer au fur et à mesure des différentes étapes de notre vie. Ils vous aideront à passer des caps et dépasser certains blocages.

Vous pouvez créez les mantras et affirmations positives adaptés à votre chemin de vie, et qui résonnent particulièrement avec votre être. Ils pourront vous donner du courage pour surmonter les défis, et vous aider à atteindre la paix intérieure et la sérénité.

Voici quelques exemples comme source d’inspiration :

  1. Je suis fier de moi pour tout ce que j’ai accompli.
  2. Je suis confiant dans mes capacités à faire face à tous les défis qui se présentent à moi, grâce à ma force intérieure et mon courage.
  3. Mes relations avec mon entourage, ma famille et mes amis sont harmonieuses et m’apportent le bonheur.
  4. Je suis reconnaissant envers la vie pour tout ce qu’elle m’apporte, et je suis heureux de les partager avec les autres.
  5. Je suis capable de me concentrer sur mes objectifs à long terme et de travailler dur pour les atteindre.
  6. J’ai une attitude positive et je choisis de voir le bon côté de chaque situation.
  7. Je suis entouré de gens qui m’aiment et me soutiennent dans tous mes projets.
  8. Je suis en bonne santé mentale et physique et celle ci s’améliore jour après jour.
  9. Je suis rempli d’énergie positive et je rayonne comme un soleil.
  10. J’avance dans la vie grâce à mes passions et je réalise mes rêves.
  11. Je suis une personne créative et talentueuse, et j’utilise ces dons pour apporter du bonheur aux autres.
  12. Je prends soin de moi-même en honorant mes besoins et mes limites.
  13. J’ai accès à une source infinie de sagesse et de guidance.
  14. Je suis en paix avec mon passé et je regarde vers l’avenir avec optimisme.
  15. Je suis une âme unique et précieuse pour le monde.
La récitation de mantras produit une vibration à l’intérieur du corps, une sensation de « massage sonore ». La résonance du mantra aide à purifier les chakras favorisant ainsi la guérison. Certains pratiquants rapportent également des sensations de chaleur ou de courant électrique parcourant leur corps.
L’expérience de chacun sera unique et personnelle.

Répéter un mantra 108 fois aurait un pouvoir magique

Dans l’hindouisme et le bouddhisme, le nombre 108 est un nombre sacré qui symbolise l’unité cosmique, l’harmonie entre le corps, l’esprit et l’âme, et l’illumination spirituelle.

Voici quelques-unes des significations les plus courantes associées au nombre 108 :

  1. Les Upanishads, qui sont des textes sacrés de l’hindouisme, contiennent 108 versets.
  2. Dans le yoga, le nombre total de sources d’énergie primaire (chakras) dans le corps est de 108.
  3. Il est dit qu’il y a 108 noms différents pour chaque divinité hindoue.
  4. Le nombre 108 est un multiple des chiffres puissants 1, 2, 3 et 9, qui sont associés à l’énergie de l’univers et à la nature.
  5. Le diamètre moyen du soleil est 108 fois celui de la terre, et la distance entre le soleil et la terre est d’environ 108 fois le diamètre du soleil.
  6. Le corps humain compte 108 marmas, les points sacrés du corps selon la médecine ayurvédique. Ils sont situés le long des canaux énergétiques appelés nadi.
  7. L’Inde compterait 108 Peethas, ces lieux sacrés abritant les cendres de la déesse Shakti.
  8. Dans le bouddhisme, il existe 108 passions terrestres (=tentations auxquelles une personne est confrontée sur la voie de l’illumination) et 108 perfections de l’esprit et du cœur (=qualités d’un être éveillé).
  9. Dans le yoga, il est traditionnel de faire 108 salutations au soleil ou de réciter un mantra 108 fois.
Un mala ou Japa Mala est un collier de perles utilisé pour la répétition de mantras. Il se compose généralement de 108 perles, bien que des variantes de 27, 54 et 216 soient également couramment utilisées.
La répétition du mantra se fait en tenant le mala dans une main et en posant le pouce sur chaque perle l’une après l’autre tout en récitant le mantra. La 109e perle du mala, appelée perle du gourou, représente la relation élève-enseignant en yoga et n’est pas comptée dans la répétition.

Les malas de 108 perles pour la récitation de mantras

Répéter un mantra 108 fois a une signification symbolique très puissante, le mantra sera comme « imprimé » au plus profond de vos cellules.

Le Mala de 108 perles est un chapelet bouddhiste ou hindou qui est un support pour aider à compter les mantras récités pendant la méditation et atteindre le nombre sacré 108, en avançant d’une perle à chaque répétition. C’est un outil précieux pour ceux qui recherchent la contemplation ou la sérénité. Lorsque l’on ne récite pas le mantra, on peut porter le mala autour du cou ou enroulé autour du poignet.

Le mala ou japa mala signifie « guirlande » ou « collier » en langue sanskrite. Les 108 perles peuvent être faites de bois, pierres, ou graines… Vous en trouverez sur la boutique en ligne Arasia !

Voir les malas en vente sur Arasia-shop.com

Un éclairage sur l’esprit du Nuad Boran

Je m’appelle Yeshé et je suis massothérapeute en thaï traditionnel basée à Toulouse.

Me voici massant mon amie Marie en compagnie de “Sugar” le chat – Baan Hom Samunphrai, Chiang Mai, Décembre 2022

Quand Cindy m’a proposé d’écrire sur le massage traditionnel thaï (dit “Nuad Boran”), en précisant: « mais pas sur les bienfaits, car ça a déjà été fait” – j’ai dit oui, mais sans être vraiment inspirée. J’aurai pu par exemple, vous décrire la sensation de bien-être ressentie, comme si tous les nœuds étaient débloqués et que l’énergie circule à nouveau librement dans le corps. J’aurais pu vous parler des effets positifs sur les athlètes ou sur les personnes qui souffrent de maux de tête ou de lumbago…

Je sais écrire des articles scientifiques, j’étais prête à sourcer mes phrases avec la nomenclature standardisée la plus sérieuse au monde. Mais il est vrai que la littérature scientifique étudie surtout les effets, donc les bienfaits… J’ai alors commencé à chercher les articles de magazines déjà écrits sur le sujet, en source d’inspiration… en vain. J’ai trouvé les articles répétitifs, écrits avec plus ou moins de style engageant ou plutôt descriptif. Quand j’ai commencé à copier/coller un titre et à chercher des synonymes, je me suis dit que ça n’allait pas le faire. 

Pour être honnête, j’ai l’impression d’avoir reçu peu de connaissances théoriques mais par contre, j’ai reçu énormément de connaissances non verbales, transmises oralement ou par le toucher, ou encore par la façon d’être de mes enseignantes.

C’est donc cela qui m’inspire pour écrire cet article sur le massage traditionnel thaï : mon vécu à Chiang Mai en 2022 et les liens que j’en ai fait avec le Nuad Boran. 

Déité dans la Nature – Novembre 2022

Nuad Boran :  mon expérience en Thaïlande du nord

Entre la digitopuncture1, le yoga et la méditation, le massage thaï traditionnel est chose courante sur ces terres aux rivières poissonneuses et aux champs de riz.

Véritable héritage culturel, il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2019.

Ces « anciennes pressions » (traduction littérale) datent de 2500 ans, leurs racines remonteraient à l’Inde et au Docteur Shivago (Shivaga Komarapat), contemporain de Bouddha et thérapeute de la sangha du Bouddha.

Au fond à droite de la photo, en dessous du Bouddha sur l’autel est posée une statue en bois du Docteur Shivago – Décembre 2022

1 Technique thérapeutique dérivée de l’acupuncture et dans laquelle une pression des doigts sur les points remplace l’effet de l’aiguille d’acupuncture. Larousse en ligne, 2023

Marcher sur les parents

Pour mon enseignante, Homprang Chaleekanha, le massage thaïlandais a toujours été pratiqué à la maison (en 1958, son village ressemblait à une grande maison) et, enfant, elle appelait le massage thaïlandais «marcher sur les parents». 

Aujourd’hui, le massage thaï traditionnel fait partie intégrante de la médecine traditionnelle thaï. Homprang a expliqué qu’elle travaillait dans une clinique au début de sa pratique.

Ce que je trouve intéressant, c’est que le Nuad Boran n’est pas uniquement une technique, mais une façon d’être. La lenteur, le fait d’ôter du stress semblent faire partie de la manière de vivre. Nous autres en occident, qui sommes ravagés par l’anxiété et la dépression, pourrions sûrement tirer des bénéfices en nous intéressant à cette approche holistique. 

Je vais essayer ici de décrire ce que j’ai pu recevoir de l’essence du Nuad Boran.

Massages dans un temple à Chiang Mai – Novembre 2022
L’école Baan Hom Samunphrai (à gauche, la salle à manger, à droite mon logement) –
Novembre 2022

Des exemples vivants

A l’école, il y a d’abord Homprang, une force de la nature, qui s’est rebellée contre son père dans sa jeunesse et contre le futur qu’il lui réservait en tant que fermière. 
C’est elle qui soigne et mène d’une main de maître sa propre école, permettant de nourrir et d’employer une large partie de sa famille aujourd’hui. 

Homprang montre l’exemple, sa manière de pratiquer le Nuad Boran et nous ôte tout stress et douleur. 
Elle a l’habitude de prendre des décisions de façon déterminée et sûre d’elle. 
Elle est aussi ma première enseignante asiatique. C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup ! 
J’ai grandi dans le sud de la France et en tant qu’eurasienne, je n’avais jamais eu de modèle me ressemblant. 

Le fait qu’elle soit si badass était la cerise sur le gâteau. 

Il y a ensuite son bras droit, sa belle-sœur surnommée Baang, celle avec qui nous passons des heures, qui nous corrige et nous masse.

Baang est d’une douceur et d’une gentillesse incomparable. Elle travaille sans compter ses heures, toujours avec la même lenteur, le même calme, la même sérénité. Baang n’a pas de téléphone portable, pas de réseaux sociaux, ne gère pas l’école, ne parle pas anglais, ne se maquille pas et porte des vêtements simples, mais surtout, elle transmet beaucoup à travers sa façon d’être. 

Elle corrige mes mouvements en prenant délicatement ma main et en la posant au bon endroit. Elle parle doucement. Un mot simple. Des fois, il lui arrive de faire des phrases ou d’enchaîner plusieurs mouvements et je ne comprends plus rien. 

Ce n’est pas grave, rien n’est grave. Nous en rions. Je me concentre. Je comprendrai la prochaine fois. Nous nous entrainons tous les jours. 

Elle étend le linge lentement, marche tranquillement, prépare le thé au gingembre calmement. 

J’ai reçu un massage de sa part qui a duré plus de 3h, j’ai été surprise par la compassion de son toucher et aussi par la lenteur de ses mouvements. 

Quand j’en ai parlé à Homprang, elle m’a confirmé que c’était comme cela qu’elles enseignaient le Nuad Boran. 

Durant une après-midi, je vois Baang parler sous le porche de notre maison avec ma mère, je décide de faire une pause dans l’entraînement et de les rejoindre. S’ensuit une discussion à cœur ouvert. 

Elle est authentique, humaine. Son absence de posture hiérarchique me met incroyablement à l’aise.   

Baang me montrant un geste – Novembre 2022

Il faut tout un village (pour élever un enfant)

Et le village est en Thaïlande. Mon bébé de 15 mois à l’époque est aussi accueilli et bienvenu à l’école. Tout le monde là-bas a pris grand soin de nous.

Calin dans un tuk-tuk – Chiang Mai, 2022

Il n’y a pas « une » maman, les bébés thaïs ont «  des » mamans, dans le sens où tout le monde en prend soin. Et c’est vrai que où que j’aille avec mon bébé, les adultes s’en occupent naturellement, et en semblent très heureux! Que c’est agréable! Au restaurant, au café, à l’école… partout, je rencontre des personnes bienveillantes et attentionnées envers lui, envers nous. C’est ce sentiment d’unité et d’entraide commune qui me soigne et remplit mon cœur de sérénité.

Avoir un bébé c’est déjà assez fatiguant comme ça, et devoir s’inquiéter de ne pas déranger, de pouvoir être accueilli convenablement est une charge supplémentaire qui crée beaucoup de stress inutile pour les jeunes parents occidentaux.

Ici, il n’y a pas de problème de ce genre, tout le monde participe. J’ai de la gratitude envers chacune des personnes qui lui a sourit, tendu un morceau de noix de coco, de taro, qui lui a parlé, a joué avec lui, de la guitare, à cache cache, l’a empêché de tomber, lui a cuisiné quelque chose, lui a offert quelque chose, ne serait ce qu’un sourire, ou lancé un « tsa ééé » (j’en ai déduit que c’était l’équivalent du « coucou » à la française, car de nombreux thaïs s’amusent à jouer à cache-cache en disant le fameux « tsa ééé » ). 

Maw2 Homprang, fondatrice de l’école, médecin en phytothérapie et spécialiste de Nuad Boran, cueillant des fleurs avec bébé Noah – Novembre 2022

2« Maw » signifie « docteur » – terme allant au chirurgien ou au dentiste. Homprang est souvent appelée Maw Homprang parce qu’elle est une « Maw Saunphrai » sous licence. Cela signifie littéralement un « médecin des plantes » mais est généralement traduit par « médecin en médecine traditionnelle« . Elle est aussi parfois appelée « Ajarn » Homprang, par ses collègues professionnels, ce qui signifie Professeur.

La lignée

Le sentiment d’appartenance, qui fait tant de bien, est aussi favorisé par une conscience accrue de la lignée de personnes d’où proviennent l’enseignement. 
On parle de “Mères”, de “grand-mères” (peu importe le genre d’après ce que j’ai compris).

« Mae » est un terme respectueux qui peut employé avant le prénom de l’enseignante. Mae veut dire « mère ». 

Toutes les rivières en Asie du sud-est sont des mères, comme Mae Ping, la rivière marron qui traverse Chiang Mai et sur laquelle des milliers de Krathongs (petits paniers flottants avec une bougie) sont déposés lors du grand festival annuel Loy Krathong en offrande à la Déesse rivière.

Festival Loy Krathong à Chiang Mai – Novembre 2022
Krathong de bambou fleuri que je m’apprête à déposer sur la rivière Ping – novembre 2022

En plus du yoga quotidien, nous chantons et nous rendons hommage au fondateur du massage thaï et à nos “mères”. 
Je pense aux femmes-médecine thaïlandaises, ainsi qu’à toutes les massothérapeutes qui m’ont massée depuis l’enfance, en Thaïlande et ailleurs, instaurant en moi le goût pour celui-ci. 
Je pense aussi aux riziculteurs/rizicultrices qui pendant des centaines d’années ont aussi perpétué et façonné le massage traditionnel thaï. 
On masse comme on irrigue une rizière. Il faut parfois, pour irriguer une zone, ouvrir les vannes ailleurs. 

Enraciné, contenu 

Le Nuad Boran se pratique au sol, confortablement allongé, ou assis, sur un matelas. Cela favorise l’ancrage. On prend conscience de son lien avec la Terre, avec la nature.

Le massage traditionnel thaï se pratique habillé d’un pantalon thaï et d’un Tee-shirt large en coton, souples, naturels et confortables. C’est vraiment pratique et agréable.

Avec les thaïs, pas de prise de tête. C’est simple, j’aime bien moi, quand les choses sont simples (je suis maman de 2 jeunes enfants). C’est aussi quelque chose de contenant, d’unifiant, comme lorsqu’on est dans le ventre de sa mère. C’est aussi rassurant pour de nombreuses personnes et leurs insécurités. “Non Sylvie, pas besoin de t’épiler.” Rien ne sera vu non plus. Toute pudeur est préservée.

Démonstration de posture – Décembre 2022
Cathy massant maman. Photo prise par moi-même. Ma mère et moi étions les cobayes de Catherine Mangematin, formée au Nuad Boran en Thaïlande – Tarn, 1997
J’ai 10 ans et dors dans une mezzanine parmis les Tara, Le Jardin des délices de Bosch et les coussins thailandais – Fiac, 1997

Ressentir

« Feeel » répète notre enseignante. Il est question d’une société qui n’a pas scindé le corps de l’esprit (cf. L’erreur de Descartes, Antonio Damasio, 1995), qui n’a pas hiérarchisé l’esprit au-dessus du corps. L’esprit, le corps, l’âme ne forment qu’un.

Ce qui est beau c’est de ne pas avoir de coupure. Il y a une entièreté apaisante qui règne. Pas de scission douloureuse. 

Nous avons le droit de ressentir, c’est même essentiel! Les émotions sont des événements internes normaux, qui doivent nous traverser. Elles ont besoin de sortir car, oui, cela coule de source mais précisons le : « ça va mieux après » . 

La religion bouddhiste fait partie de la culture, mais la spiritualité n’est pas une religion! Je pense sincèrement que n’importe quel acte, avec l’intention juste, peut être spirituel. 

On trouve des statues et des sculptures de bouddhas dans la nature, recouverts de mousse, de lianes et de feuillage, ne formant plus qu’un. L’esprit même de la Nature.

Bouddha méditatif dans la nature – Novembre 2022
Noah, ici assis sur les marches d’une stupa fleurie recouverte de mousse, a vite compris de quelle façon saluer ici – Décembre 2022

Le Nuad Boran est comme une rivière

Le lit limoneux de la rivière Nuad Boran est en lien direct avec la Terre puisqu’il en est composé. Le visage de la rivière Nuad Boran est façonné par les différentes strates de mères passées. L’inscription dans la lignée de ces femmes sauvages, sage femmes, permet de calmer l’ego et de se rappeler que l’on est pas une “self made woman”. On sait ce que l’on sait grâce au travail des générations précédentes. 

De cette conscience, peut naître le vide en soi permettant de mieux écouter ses receveurs. Écouter les mots, les douleurs, mais aussi observer la respiration, le corps… Écouter ses ressentis et son intuition permet de localiser les nœuds, blocages, tensions… et enfin de s’adapter au receveur avec le plus de fluidité possible.

A l’instar d’une rivière, le praticien en Nuad Boran ne va faire qu’un avec l’élément eau, afin de ne pas choquer ni bloquer, mais d’apporter une transformation par le mouvement. La massothérapeute en Nuad Boran cherche à refluidifier les éléments fluides solidifiés dans le corps par des séries de vagues, de tapotements, de tangage…etc (passages inspirés de l’ouvrage de Charles Breger : “Thérapie corporelle thaïe, NUAD BORAN, Des sources à la pratique.”, 2011)

Enfin, la notion d’inter-être semble essentielle (Thich Nhat Hanh), comme celle d’inter-activité systémique (Charles Breger)… C’est-à-dire la conscience que moi-même comme je suis, impacte l’autre et vice versa. 

Des énergies et des maladies peuvent se transmettre et il est donc important de prendre soin de soi pour prendre soin de l’autre. Pour ne rien attraper et ne rien donner de nocif. 

Pratique et adaptation française 

Aujourd’hui, je pratique le massage traditionnel thaï en région toulousaine et tarnaise, en l’adaptant aux contraintes occidentales.

Une contrainte de temps: le massage traditionnel thaï peut durer des heures (3h à 4h). Je propose une version très complète d’1h30, une plus courte d’1h.

Une adaptation à la température aussi: j’ai investi dans un chauffe matelas et nous gardons nos chaussettes en hiver! 

J’ai d’autres projets de formation en massage thaï (womb lifting, thérapeutique…).

Lentement mais sûrement. Une chose à la fois. C’est mon nouveau mantra

Avant chaque massage, vous me verrez (ou pas) joindre les mains en bouton de lotus : je demande protection, l’autorisation de toucher le corps et de le soigner. Ensuite, je chasse les mauvaises énergies et le massage commence…

Yeshé Dionnet-Barbot, massothérapeute 

Passaddhi, bien-être du corps & de l’esprit

07 70 18 50 29

passaddhi.massages@gmail.com

www.passaddhi.fr

@passaddhi sur Instagram (https://www.instagram.com/passaddhi_thai_massages/

@passaddhi.massages sur Facebook https://www.facebook.com/passaddhi.massages

Article publié avec l’aimable autorisation d’Homprang Chaleekanha et de Cathy Mangematin. Remerciements particuliers à Christopher pour la consciencieuse relecture de la version anglaise.

 (1)Technique thérapeutique dérivée de l’acupuncture et dans laquelle une pression des doigts sur les points remplace l’effet de l’aiguille d’acupuncture. Larousse en ligne, 2023

Homprang qui profite de l’instant assise sur son ponton avec mon bébé – Novembre 2022

Gandhi

Mohandas Karamchand Gandhi, dit Gandhi, Gandhiji, ou Mahatma Gandhi (Mahatma signifiant « grande âme » en sanskrit) est né en Inde, dans le Gujarat en 1869.

Grand maitre spirituel indien, il fut une figure importante de la lutte pour l’indépendance de son pays, sous domination de la puissance coloniale britannique depuis 1858.

Pacifiste et idéaliste, remplit d’une grande humilité, et dévoué à sa cause. Il développa le concept de l’ahimsa : la résistance non violente contre l’oppression.

Mahatma Gandhi et Martin Luther King Jr. étaient deux figures importantes de la résistance non violente et des mouvements de défense des droits civiques. Ils ne se sont jamais rencontrés, mais Luther King a été fortement influencé par la philosophie de Gandhi pour défier les lois injustes.

Jeunesse 

Gandhi est fils d’une famille hindoue tolérante et aisée, issue de la caste des marchands. Son père fut ministre de sa principauté, et décèdera alors que Gandhi n’a que 16 ans.

Gandhi est marié à 13 ans à Kasturba Makhanji, connue sous le surnom de Ba, ou Ma (Mère) par les hindous. Ils auront 4 enfants dont le premier en 1887.

En 1888, Gandhi a 19 ans, il part à Londres 3 années pour y étudier le droit, il devient avocat. Là bas, il rejoint la Vegetarian Society, et étudie attentivement la Bhagavad Gita, l’un des textes fondamenatux de l’hindouisme.

En 1894, il part en Afrique du Sud, et y découvre l’injustice de la ségrégation raciale. Il y luttera pacifiquement mais avec détermination pendant plus de 20 ans.

Lutte contre le pouvoir britannique

De retour en Inde, il mena le peuple dans une grande campagne de désobéissance civile pour défier les anglais.

Le mouvement du Khâdi (tissu en coton filé et tissé à la main) est emblématique. Les indiens brûlèrent leurs vêtements anglais pour revêtir le vêtement indien traditionnel (dhoti).

Lors de sa célèbre marche du sel en 1930, un très grand nombre d’indiens marchèrent sur 350 km jusqu’à la mer d’Oman. Cette action était grandement symbolique, car ramasser du sel était alors interdit, car l’empire britannique avait imposé un monopole et des taxes sur cette ressource.

« Soyez le changement que vous souhaitez voir dans le monde. » Gandhi

L’indépendance du pays fut finalement obtenue en 1947, dans la douleur et le sang, et au prix de la séparation avec le Pakistan musulman.

Gandhi fut assassiné l’année suivante par un extrémiste religieux.

Guide spirituel

Gandhi se définissait lui-même comme un chercheur de vérité. Il disait : « Montrer l’exemple n’est pas la meilleure façon de convaincre, c’est la seule ! »

Il promouvait une vie simple, comme faire son pain, et ses vêtements soi même. Gandhi était également un partisan de l’autosuffisance économique. Il voulait réformer la société et décentraliser la politique. Il encourageait l’autonomie, le travail indépendant et les industries rurales.

Gandhi était aussi un végétarien convaincu, il fit aussi de nombreux jeunes en signe de protestation. Il croyait qu’un régime végétarien était non seulement meilleur pour la santé, pour l’environnement, mais avait également d’importantes implications éthiques et spirituelles.

Gandhi prônait la tolérance et voulait rassembler toutes les confessions, notamment hindous et musulmans. Il milita aussi pour une réconciliation des castes hindoues, pour la défense des intouchables (la caste la plus basse n’ayant aucun droit), ainsi que pour la condition des femmes.

Ahimsa

Le concept de l’Ahimsa fait référence à la non-violence, dans le sens de s’abstenir de toute violence physique, mais également de tout type de préjudice ou de blessure, que ce soit par ses actions, ses paroles ou ses pensées. C’est un principe qui prône le respect de tous les êtres vivants, quelle que soit leur espèce ou leur statut.

Ahimsa est un principe fondamental en Inde, il est associé à la compassion, à l’amour et à la paix.

Gandhi considérait Ahimsa comme un mode de vie. Il croyait que la violence ne fait qu’engendrer plus de violence et que la seule façon de créer un changement durable était par des moyens pacifiques.

« Vivre simplement pour que simplement d’autres puissent vivre »

Satyagraha

Satyagraha est la force de la vérité, de l’amour. Cette philosophie conseille par exemple d’aimer son adversaire, même s’il recourt à la violence. Elle insiste sur le pouvoir de la vérité et sur la nécessité de l’autodiscipline pour atteindre la justice. Gandhi croyait que la résistance non violente avait le potentiel de transformer à la fois les individus et les sociétés.

Découvrez les citations célèbres de Gandhi.

Anāhata, le chakra du cœur

Le mot sanskrit « chakra » signifie roue ou disque, et désigne les centres énergétiques subtils de notre corps.

Anāhata le chakra du cœur se trouve au centre de la poitrine, à mi-chemin entre les 3 chakras inférieurs et les 3 chakras supérieurs.

C’est le quatrième des sept chakras principaux, et le point d’équilibre entre le corps et l’âme, entre le matériel et le spirituel.

Représentation de Anāhata

La tradition hindoue représente Anāhata par un lotus bleu ou vert à 12 pétales, avec en son centre, un yantra formé de deux triangles entrelacé : le triangle pointe vers le haut qui représente le principe masculin Shiva, et le triangle pointe vers le bas qui représente le principe féminin Shakti.

Les principes masculin et féminin sont réunis pour générer équilibre et harmonie.

Centre de l’Amour et de la sensibilité

Ce chakra, capable de dégager une énergie bienveillante d’amour guérisseur, aussi bien vers soi que vers autrui, est la source des sentiments positifs que sont la compassion, la patience, la paix, le bonheur et la joie.

C’est par le chakra du cœur que nous nous connectons aux autres, c’est donc le centre de nos relations avec autrui.

« Anāhata » signifie en sanskrit « le son non frappé ». C’est le son qui s’auto-produit, qui n’a besoin de rien pour exister. En effet un battement de cœur existe par lui même !

Siège de la conscience et de la créativité

Le 4ème chakra est le siège du « JE » et de l’égo, mais aussi du moi divin (Atma), et de la conscience de soi par rapport aux autres.

C’est le centre énergétique le plus important du corps. Il intègre les émotions produites par les trois premiers chakras et gère les sentiments, plus stables, intégrés dans les trois chakras supérieurs.

Anāhata est le point de jonction entre les énergies telluriques et célestes. Ce chakra fait partie intégrante des processus de transformation, et de régénération. Il active le pouvoir de l’imagination et donc la faculté de créer.

Posez une pierre de couleur verte, ou rose, sur votre chakra du cœur pendant quelques minutes pour l’activer !

Correspondances pour Anāhata

Les organes associés avec Anāhata sont le cœur, les poumons, les mains et la peau. Son élément est l’air, qui représente la liberté, la légèreté, la volupté et l’infini. Son sens le toucher, son animal l’antilope noire. Son mantra est Yam et sa note est le Fa.

Comment activer le chakra du coeur

Lorsque Anāhata est fermé, nous sommes égoïste, froid, exigeant. Lorsqu’il est démesurément ouvert, nous sommes trop expansif, ou possessif, submergé par le désir, la jalousie, la tristesse, et dépendant dans nos relations aux autres.

Lorsque Anāhata est bien équilibré, nous sommes aimable avec les autres, et pardonnons facilement. Nous ressentons de la compréhension pour tout ce qui est. Nous acceptons notre vraie nature. C’est un prérequis indispensable pour s’épanouir et évoluer de façon positive.

Il existe de nombreuses manières d’activer le chakra du cœur !

Pour activer Anāhata, vous pouvez par exemple :

  • Vous entourer vous de la couleur verte et/ou rose
  • passer un maximum de temps en plein air
  • prêter plus d’attention à votre respiration
  • lâcher prise sur vos problèmes
  • pratiquer le don désintéressé à vos proches ou à de parfaits inconnus
  • Méditer en vous concentrant sur votre chakra du cœur
  • chanter le mantra Yam, à voix haute ou dans votre tête
  • Le 4ème chakra est activé par le contact physique et les câlins, que ce soit avec des personnes ou des animaux.
  • Les encens et huiles essentielles conseillées pour ouvrir Anāhata sont : verveine citronnée, basilic, menthe poivrée, ylang ylang, rose, néroli, bergamote, géranium, mélisse, eucalyptus radié…
  • Les pierres de couleurs rose ou verte sont également efficaces : aventurine, amazonite, agate, jade, quartz rose.
  • En yoga, les postures du cobra, du poisson et du chameau ouvrent la cage thoracique et sont excellentes pour activer Anāhata.