Signification, Histoire, et Bienfaits des Mandalas

Le terme sanskrit मण्डल, « mandala », signifie cercle, unité, ou environnement.

Les mandalas sont des dessins géométriques ou floraux, symétriques, et organisés en cercle (ou parfois en carré) autour du centre.

Ils ont des pouvoirs symboliques et protecteurs puissants.

Origine

Présents en Mésopotamie, puis dans toutes les civilisations, mais plus particulièrement en Inde, les mandalas sont aussi largement présents au Japon et au Tibet.

Considérés comme une voie de communication avec les Dieux, ils sont d’une grande importance dans les traditions hindouiste, bouddhiste et jaïniste, que ce soit dans les rituels religieux ou la décoration architecturale.

De nombreuses femmes indiennes dessinent quotidiennement des mandalas éphémères devant leurs maisons, pour protéger leurs foyers : au Tamil Nadu ce sont les kolam, et au Rajasthan ce sont les mandana.

Au Kérala ce sont les hommes qui dessinent les kalampattu, en offrandes aux dieux, dans le but de protéger femmes et enfants.

Signification

Les mandalas représentent aussi bien le macrocosme, l’univers, que le microcosme, l’être humain et sa conscience, ainsi que le temps cosmique des dieux.

Le centre du mandala étant le mont Meru (ेरु, centre de l’univers selon la cosmologie hindoue.

La forme du cercle symbolise la cellule, la conscience, la vie ou l’univers.

Souvent faits de sables colorés, ce sont dans ce cas des œuvres d’art destinées à être détruites.

Ces mandalas éphémères soulignent l’impermanence de toute chose, qui est l’un des grands principes des philosophies orientales.

Les couleurs

Dans les mandalas, chaque couleur a une signification particulière, qui peut varier selon les interprétations ou sensibilités de chacun (fiez-vous à votre ressenti !). Nous vous donnons quelques pistes :

  • Noir : méditation, réflexion, concentration
  • Rouge : bonheur, joie de vivre
  • Orange : satisfaction
  • Blanc : pureté, connexion spirituelle
  • Bleu : ouverture, supprime les blocages, évolution
  • Jaune : intelligence, sagesse, sérénité
  • Violet : transcendance, équilibre universel
  • Marron : nouveaux départs, découvertes
  • Vert : humilité, guérison

Bienfaits des mandalas

Les mandalas peuvent servir de support de méditation, car leur structure complexe et organique permettrait aux initiés de comprendre la vraie nature des choses.

Leurs bienfaits sont nombreux : apaisement, concentration, recentrage, introspection, ressourcement, libération des émotions et du potentiel présent en chacun de nous…

D’une manière générale ils favorisent la paix interieure, la capacité de création, et l’accomplissement spirituel.

Ils sont aussi un puissant talisman de protection, aussi bien contre les énergies et personnes qui nous entourent que contre nos propres pensées négatives.

La fleur de vie est un mandala bien particulier, que nous aimons beaucoup chez Arasia, et auquel nous avons déjà consacré un article de blog !

Créez vos propres mandalas

Vous pouvez laisser parler votre créativité, et créer vos propres mandalas selon vos envies ! Que ce soit sur papier, à l’aide d’un compas par exemple, ou avec divers éléments qui peuvent être naturels (fleurs, plantes, minéraux, sables…) ou non (les enfants peuvent utiliser leurs jeux de construction !). Les possibilités sont infinies !

Mandalas à colorier

Les mandalas à colorier sont une activité très appréciée aussi bien par les adultes que par les enfants, pour son côté ludique et ses vertus thérapeutiques :

  • Si vous souhaitez développer l’introspection et la concentration, il est conseillé de colorier en partant de l’extérieur vers l’intérieur.
  • Pour développer les capacités d’écoute à l’autre et à s’ouvrir au monde, il est conseillé de colorier à partir du centre, vers l’extérieur.
  • Pour les enfants le coloriage des mandalas est réputé pour développer la motricité fine, l’attention en classe, l’organisation, le sens artistique

Ci dessous quelques mandalas libres de droits, en noir et blanc, que vous pouvez télécharger et imprimer pour les colorier ! Vous pouvez aussi les utiliser sur vos sites, blogs et réseaux sociaux !

Chez Arasia-Shop, nous vous proposons :

  • des tentures murales mandalas,
  • des colliers pendentifs mandalas,
  • le fameux puzzle lotus mandala

Petit lexique de Sanskrit

Le sanskrit est la langue sacrée de l’Inde ancienne, dont de nombreux termes sont aujourd’hui fréquemment utilisés dans le monde du yoga et du bien-être en général.

Le sanskrit, ou « Langue des Dieux » est la langue des textes religieux hindous et bouddhistes. C’est la langue des Védas, et son origine se perd dans la nuit des temps…

Avec notre petit lexique de sanskrit, pénétrez un monde mystérieux d’une sagesse infinie !

AHIMSA : Ce terme, popularisé par Gandhi, signifie « non-violence » et « bienveillance envers toute créature». C’est le premier principe des « yamas », les règles codifiées guidant les yogis sur leur chemin de vie.

ASANA : Littéralement « posture de yoga, siège ou assise ».

La posture de l'arbre est l'une des plus connues
La posture de l’arbre est l’une des plus connues.

ASHRAM : Communauté spirituelle regroupée autour d’un sage.

AUM ou OM : Vibration primordiale de l’univers, lien entre intérieur et extérieur. Représente les quatre degrés de réalité : la veille (A), le rêve (U), le sommeil profond (M) et turya ou le silence.

Le son Aum est largement pratiqué dans les cours de yoga et de méditation
Le son Aum est largement pratiqué dans les cours de yoga et de méditation.

AYURVEDA : de « ayur » : « vie » et « veda » : « connaissance ». C’est la médecine traditionnelle de l’Inde depuis la période védique. Selon l’ayurvéda, les cinq éléments (les tattvas) composent la matière. Ces 5 éléments sont : la terre (prithivi), l’eau (apas), le feu (tejas), l’air (vayu) et l’éther (akasha). Ils s’assemblent en trois combinaisons pour former ce que l’on appelle les « doshas », qui déterminent les différents « types » d’individus.

BANDHAS : verrous d’énergie dans le corps physique que les yogis utilisent pour retenir l’énergie vitale. Les trois principaux bandhas sont mulabandha (au niveau du chakra racine); uddyanabandha (au niveau du diaphragme) et jalandharabandha, (au niveau de la gorge).

CHAKRAS : Ce sont les centres énergétiques, situés le long de la colonne vertébrale. On les symbolise souvent par des lotus (padma).

Chacun des 7 principaux chakras est associé à une couleur, un son, et des propriétés énergétiques particulières
Chacun des 7 principaux chakras est associé à une couleur, un son, et des propriétés énergétiques particulières.

DHARMA : Ce terme désigne la loi naturelle, le devoir, la roue du cheminement de la vie.

GUNAS : Les trois « gunas » constituent les trois qualités, ou saveurs, du monde matériel. Ces qualités sont présentes dans les êtres vivants et les aliments : « tamas » = paresse et résistance; « rajas » = énergie et mouvement; « sattva » = équilibre et pureté.

Le sanskrit est l’ancêtre de nombreuses langues, dont l’araméen, le grec, le latin, puis les langues romanes et l’anglais

GURU : « Gu » signifie ombre et « ru » signifie la lumière. Le guru ou gourou est un maître, un enseignant qui nous guide de l’ombre vers la lumière.

KARMA : Signifie « action » et « mouvement d’énergie ». Le karma est la loi de cause à effet, ou loi de causalité.

KOSHAS : Les cinq enveloppes de l’être humain : les corps physique, énergétique, mental, intellectuel et spirituel.

LILA : le ballet divin ou « jeu » du monde physique.

MALA : Chapelet hindou. En général, le mala est composé de 108 perles, nombre sacré dans la mythologie yogique. Souvent composé de pierres et graines naturelles, il sert à compter les respirations ou les mantras.

MANDALA : Littéralement « centre, cercle, unité et totalité ». Les mandalas sont des dessins géométriques largement utilisés comme support de méditation.

MANTRA : « man » signifie « esprit » et « tra » signifie libérer. C’est une phrase, séquence de mots ou de syllabes, répétée en chantant, et/ou en méditant. Cette pratique, basée sur le pouvoir de la répétition, a pour but de libérer l’esprit, de créer une évidence mentale.

MAYA : C’est l’illusion du monde physique et la principale cause de notre souffrance.

MOKSHA : Désigne la libération de l’âme, lorsqu’elle a terminé son cycle de réincarnations.

Les mots sanskrits pitri et mitri donnent pater et mater en latin

MUDRA : Gestes sacrés effectués avec les mains et les doigts. La pratique des mudras permet d’élever l’énergie vibratoire.

Chin Mudra est l'un des mudras les plus fréquents
Chin Mudra est l’un des mudras les plus fréquents.

NAMASTE : Salutation couramment utilisée en Inde et dans les cours de yoga. Signe de gratitude, de bienveillance et de paix.

Je salue la lumière qui est en Toi
Je salue la lumière qui est en Toi.

NIRVANA : Désigne la libération d’un être du cycle des renaissances (samsara). Le soi n’est plus séparé du reste de la création et cet état s’accompagne d’un bonheur intense. C’est le but du cheminement spirituel bouddhiste et hindouiste.

PRANA : Ce mot sanskrit signifie indifféremment «souffle vital », «énergie de vie», «lumière».

PRANAYAMA : « contrôle » ou « maîtrise » du « prana » c’est à dire les techniques de respiration du yoga.

PUJA : Offrande aux statues représentant les Dieux : chant de mantras, guirlandes de fleurs, fruits, bois sacrés, lait, riz, eau, encens…

SADHU : Saint homme ayant renoncé aux plaisirs terrestres pour poursuivre une quête spirituelle.

Les Sadhus sont appelés
Les Sadhus sont appelés « baba » en Inde. Dénués de possessions matérielles, souvent vêtus en orange, les cheveux longs et entremêlés, ils parcourent les routes et consacrent leur vie à la recherche spirituelle.

SATYA : Signifie la « vérité » au sens de « sincérité ».

SHANTI : Ce mot sanskrit souvent chanté par les yogis signifie littéralement « paix ».

SUTRA : Courts textes philosophiques qui exposent un savoir sacré.

SVASTIKA : Symbole très ancien et puissant de chance et de protection. Il fut malheureusement utilisé par les nazis qui lui donnèrent une connotation extrêmement négative, mais il convient aujourd’hui de lui redonner sa vraie signification.

VEDAS : Textes sacrés très anciens de l’Inde.

YOGA : Art ancestral indien de la connaissance de soi. Le yoga est une pratique holistique visant à entraîner le corps, le souffle et l’esprit. Il vise l’union de soi et du divin.

YOGI (masculin), YOGINI (féminin) : pratiquant(e) du Yoga

Les pouvoirs de la respiration

La respiration , c’est la vie … Au moment de la naissance, respirer est le tout premier réflexe, qui est indispensable, et généralement inconscient tout au long de notre vie. Nous respirons en moyenne 15000 fois par jour !

La respiration est le mécanisme qui nous permet d’apporter de l’oxygène à notre corps, et d’évacuer le CO2.

La respiration est si omniprésente, qu’on lui accorde rarement l’attention qu’elle mérite !

Un moyen simple et efficace pour se relaxer, et revenir à l’instant présent !

Nos émotions affectent notre respiration, et le contrôle de notre respiration agit sur nos émotions : les respirations conscientes sont relaxantes et régénératrices et nous ramènent instantanément dans l’instant présent. C’est un moyen puissant pour rester zen dans n’importe quelle situation !

L’une des bases du yoga et de la méditation.

L’une des techniques de base de la méditation est de se concentrer sur sa respiration, de l’observer, afin de centrer sa conscience à l’intérieur de soi.

Lors des postures et enchainements de yoga, il est essentiel de maitriser sa respiration, et de synchroniser celle-ci avec les mouvements, afin de profiter au maximum des bienfaits des Asanas (postures de yoga).

Chez les hindous, Pranayama est la maîtrise de la respiration, et cela fait partie intégrante du yoga.

Découvrir quelques techniques de pranayama.

Aujourd’hui de nombreuses méthodes et techniques de respirations sont enseignées dans les centres de yoga et de bien-être. La cohérence cardiaque, par exemple, est utile pour calmer les battements du cœur, et agit instantanément sur le stress ou l’anxiété.

Apprendre à maîtriser la douleur

Des techniques de respiration peuvent vous aider à maitriser votre sensibilité à la douleur. A chacun de trouver la sienne.

Je vous propose d’essayer celle-ci :

Fermez les yeux, et prenez de grandes inspirations, en visualisant envoyer de l’oxygène vers la partie douloureuse du corps. A l’expiration, visualisez rejeter hors de votre corps la douleur. Vous pouvez dans le même temps poser votre main, ou les deux mains, à l’endroit qui vous fait mal, afin d’utiliser les pouvoirs du magnétisme et du reiki.

De nombreux autres bienfaits …

Bien respirer nous aide à être plus vif et plus concentré.

Si vous avez des difficultés à vous endormir, des exercices de respiration peuvent vous être d’une grande aide !

Pour se donner de l’énergie à un moment donné, il suffit d’inspirer profondément par le nez et souffler fort par la bouche pendant l’effort sportif, par exemple.

Une bonne respiration aide aussi à maîtriser la peur irraisonnée, ainsi que les phobies.

Lorsque votre cerveau manque d’oxygène, vous baillez de façon automatique, cela irrigue tous vos organes !

Comment bien respirer ?

La plupart des personnes respirent uniquement avec le haut du thorax. Cette respiration appelée respiration thoracique n’est pas complète car les poumons ne se remplissent pas entièrement.

Pour respirer plus profondément, il faut utiliser la respiration ventrale (ou abdominale). Le diaphragme est ce muscle qui se contracte lors de l’inspiration pour laisser les poumons se remplir d’air, et qui se dilate lors de l’expiration.

Vous devez sentir votre ventre se gonfler, lors de l’inspiration et se relâcher lors de l’expiration. Prenez votre temps, à titre indicatif, 5 secondes pour inspirer et 7 secondes pour expirer, même plus si vous le souhaitez. Vous pouvez aussi visualiser que vous envoyez de l’oxygène à chaque partie de votre corps, organes et cellules, jusqu’au cerveau et aux orteils !

La respiration ventrale pratiquée seulement quelques minutes par jour apporte de nombreux bienfaits à l’organisme. Meilleure circulation sanguine, meilleure oxygénation des organes, baisse de la tension artérielle, baisse de l’acidité du corps, et augmentation de la DHEA (l’hormone de jouvence)…

Il est conseillé d’inspirer par le nez car les petits poils à l’intérieur des narines font office de filtres qui empêchent certains polluants d’entrer dans vos poumons.

Dès que vous vous sentez un peu fatigué ou stressé, lorsque vous souhaitez méditer, ou avant de dormir, ou simplement pour le plaisir, pensez à respirer par le ventre et de manière consciente !

Le système respiratoire.

Le souffle c’est la vie, le souffle c’est la conscience !

Pour les hindous, le souffle c’est « prana », l’énergie vitale, qui correspond au chi pour les chinois.

Dans la tradition hindoue, le dieu Brahma aurait créé l’univers par son souffle.

Le Svastika, un symbole de chance et de bonne fortune

« Dans les temps anciens le Svastika, possédait un pouvoir magique, qui protégeait son porteur, des dangers et des blessures.
Pour toi il réalisera tous les voeux, et si j’avais son pouvoir, ils se réaliseront, en cet instant même »

Le svastika, 卐 ou 卍, est un symbole cosmique mettant en scène le mouvement perpétuel de rotation : celui des étoiles, des planètes et de l’univers. Il symbolise toutes les évolutions possibles, mais aussi le feu et le soleil, la paix, le bonheur et la vie.

Origine

Son origine est très ancienne, elle remonterait selon certains historiens à la préhistoire…

Symbole très utilisé chez les jaïns, les bouddhistes, les hindouistes mais aussi dans beaucoup d’autres civilisations, comme la Grèce ancienne, les Mayas, les Celtes, les Touaregs ou l’Afrique noire…

En Chine, Au Japon

En Chine le svastika symbolise la sagesse de l’éternité. Au Japon, on le nomme « Manji » et il symbolise l’amour et la compassion infinie.

En Inde

Son éthymologie viendrait de SVA : le Soi, et TIKA : Commentaire, ou « Faire le tour de ».

En langue sanskrite, SVATI signifie bonheur.

Un svastika sur le toit du temple de Bulguska, en Corée du Sud. Ce temple est un trésor national, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, dont la construction remonte au VIIIème siècle.

En Europe

En occident, avant les années sombres de la seconde guerre mondiale, le svastika était un symbole familier utilisé comme porte bonheur, surtout chez les britanniques ayant vécu aux Indes, comme Rudyard Kipling qui l’utilisait comme illustration dans ses livres.

Le symbole fut repris et perverti à partir de 1920 par les nazis qui le rendirent tristement célèbre.

A partir de la seconde guerre mondiale, de nombreux pays (mais pas l’Inde !) ont cherché à « nettoyer » toutes les svastika pour éviter la confusion et de faire référence aux horribles crimes des nazis.

Il convient aujourd’hui de rétablir la vérité sur ce symbole ancien !

Ganesh et Svastika
Ganesh est parfois représenté sur un lit de svastika, car, comme Ganesh, le svastika représente de nombreuses forces positives, comme le bien-être et la connaissance des cycles éternels.

Aum, la vibration originelle

Le son Ôm (ou Aum, ॐ) est une syllabe sanskrite. On la retrouve dans plusieurs religions, comme par exemple l’hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme, le sikhisme, ou le brahmanisme.

Ce son est considéré comme la vibration primitive divine de l’Univers qui représente toute existence. Le son originel à partir duquel l’Univers se serait structuré.

Il est présent dans de nombreux mantras hindous, et c’est la première syllabe du célèbre mantra Aum Mani Padme Hum.

Aum, chant primordial de la terre et de l’univers, avec lequel tout commence et tout finit…

Ecrit AUM, il représente la totalité de ce qui existe, ainsi que la trinité hindoue (Brahma, Vishnou et Shiva) :

  • La lettre A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahma.
  • La lettre U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu
  • Et la lettre M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

La prononciation du Aum est la combinaison de trois lettres ou sons A, U et M. Il symbolise le passage de la triade à l’unité. En premier, le A apparait au fond de la gorge, ensuite le U (prononcer entre le O et le OU) entre la langue et le palais, puis le M se termine au niveau des lèvres.

Le son AUM prononcé de manière prolongée, symbolise « ce qui a été, ce qui est et ce qui sera ». Il possède, pour de nombreux méditants, une force tout particulièrement magique et divine.

A symbolise la veille, U, le rêve, M, le sommeil. L’éveil correspond au quatrième temps : le silence, départ et renaissance de l’Être.

Écrit « OM », il est la dualité, «M » étant la résonance et « O », la vibration originale.

Voir nos articles Om ou Aum dans votre boutique Arasia

L’Inde un pays fascinant

Le Taj Mahal, sur la rive de la Yamuna, dans la ville d’Agra fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde. Edifié au XVIIème siècle, il est devenu le symbole de la richesse historique de l’Inde.

Voyager en Inde, est une toujours une expérience inoubliable : Plonger dans cette multitude de sons, de formes, d’odeurs et de couleurs, découvrir ses hauts lieux spirituels, pratiquer la méditation aux pieds de l’Himalaya ou sur les bords du Gange…

L’Inde est un immense pays offrant au voyageur en quête d’authenticité sa mosaïque de 22 langues, 28 états et 6 territoires… Vous y trouverez montagnes et rivières sacrées, déserts, forêts et jungles, plages paradisiaques, d’innombrables îles, des palais et des temples majestueux…

Ses mégalopoles tentaculaires sont un contraste frappant entre opulence et pauvreté. A Bombay, Delhi ou Calcutta, se côtoient la pointe de la technologie, et des quartiers de bidonvilles s’étendant de plus en plus.

L’Inde est devenue, depuis son indépendance en 1947, la plus grande démocratie du monde, mais il y a aussi de grandes inégalités, la corruption et une misère omniprésentes. Les trois quarts de la population survit avec moins d’un demi dollar par jour…

L’Inde est aussi une immense source de tradition mystique, la religion imprègne le quotidien… Et toutes les religions y sont représentées !

Malgré la grande diversité de Dieux, Déesses et de pratiques religieuses, les indiens ont su garder intact ce sentiment profond d’unité fondamentale qui a transcendé son histoire

L’antique civilisation de l’Indus prospéra il y a environ 5000 ans, mais son existence s’est perdue dans la nuit des siècles… Elle fut redécouverte dans les années 1920, avec des sites comme Harappa et Mohenjo Daro, et suscite depuis l’engouement des passionnés d’histoire et des archéologues !

L’Ayurvéda, ou science de la vie, est la médecine traditionnelle indienne, naturelle et efficace, fait de plus en plus d’adeptes dans le monde entier aujourd’hui. C’est une médecine holistique, c’est à dire qu’elle considère le patient dans son ensemble.

Le yoga, les mudras, et d’autres pratiques indiennes ancestrales suscitent aujourd’hui l’engouement des occidentaux, à la recherche de plus de sens dans leur vie.

Les instruments de musique traditionnels, dont les plus connus, le tablas et la sitar, sont un autre emblème national.

Le cinéma bollywoodien concurrence celui d’Hollywood !

L’Inde a su garder son équilibre subtil, entre charme hypnotique, et frémissement perpétuel, dans lequel on devine l’influence des dieux omniprésents.

Le troisième oeil ou 6ème chakra

Le troisième œil correspond selon les traditions orientales au sixième chakra. On le retrouve dans diverses cultures et religions telles que l’hindouisme, le bouddhisme, le taoïsme et la plupart des pratiques méditatives.

AJNA

Nombres d’hindous portent sur leur front un bindi, bindu ou tikal qui symbolise et matérialise le troisième oeil, et son nom sanskrit est « Ajn ».

Mais qu’est ce donc réellement que le troisième œil ?

Regard intérieur

Le troisième œil est une métaphore mystique et ésotérique désignant le regard intérieur, au-delà des yeux physiques, et plus généralement l’éveil spirituel.

Il est situé sur le front, entre les deux yeux. C’est l’autre regard, le vrai regard, celui de la connaissance de soi, et du monde qui nous entoure. Il serait aussi le siège de l’âme.

Glande pinéale

Le troisième œil correspond scientifiquement à la glande pinéale, ou épiphyse, qui est reliée au nez, aux oreilles, et au système nerveux. Il est connecté à l’hypothalamus, le « cœur » de notre cerveau.

Le siège de l’intuition

Lorsque son fonctionnement est optimal, le troisième œil est source de nombreux dons et capacités : perceptions accrues, clairvoyance, et intuition intense.

On retrouve nos capacités à faire des choix clairs, et à savoir ce que l’on veut vraiment dans notre vie. On est « inspirés ».

Lorsque ce chakra n’est pas fonctionnel, nous sommes hélas plus
égocentriques, intéressés et apeurés. On reste fixés sur nos habitudes et notre sécurité sans réelle possibilité d’évolution. Nous n’arrivons pas à accepter sereinement les aléas de l’existence.

Ouverture de la conscience

L’ouverture du troisième œil élève la conscience, et nous devenons plus lucides.  Nous appréhendons alors sereinement la véritable compréhension de l’essence de l’être humain, et du sens de la vie et de la mort.

Comment activer le troisième œil ?

Son bon fonctionnement serait dégradé par les métaux lourds accumulés dans notre corps, comme le fluor et le calcium.

Mais pour activer le troisième œil il existe plusieurs méthodes, vous pouvez par exemple :

  • y poser une pierre couleur bleu intense, comme une sodalite,
  • le masser avec une goutte d’huile essentielle d’aneth, d’immortelle ou de palmarosa.
  • Vous pouvez aussi poser sur le milieu de votre front une plaque Tesla de couleur bleu indigo ou violet.
  • simplement le matérialiser grâce à un bindi

Alors, êtes-vous prêts à ouvrir votre troisième œil et à activer votre soleil intérieur ?

Le cinéma bollywoodien

Né de la contraction entre Bombay (Mumbai actuel) et Hollywood (première industrie du cinéma américain), Bollywood désigne un genre cinématographique indien.

Historique

Le cinéma indien débute en 1899.

En 1913, D.G Phalke, réalisera le 1er long métrage du cinéma indien, un film muet contant la légende du roi Harishchandra.

L’arrivée du son en 1931 permettra l’éclosion du genre indien par excellence : la comédie musicale.

Les films de bollywood

Comme son nom l’indique, la capitale du cinéma indien est Mumbai (Bombay). Bollywood est la plus grande industrie cinématographique au monde.

Les films de Bollywood se caractérisent par :

  • leur durée de 2 à 3 heures environ (avec entracte bien-sur)
  • les tournages en extérieur qui est l’une des marques de fabrique du genre
  • les chorégraphies hautes en couleur, sollicitant parfois des centaines de danseurs à la technique impeccable
  • des chants atypiques qui seront plus traditionnellement en Hindi au départ et se mélangeront à de l’anglais avec des rythmes plus occidentaux par la suite.
  • des personnages attachants et humains.

En Inde, le cinéma est familial (d’où l’absence de scènes explicites), dédié au divertissement. Il mêle drame, romance, comique, action, musique et danse.

Un genre artistique à part entière

Il est bien plus qu’une industrie, c’est une culture, un art de vivre. Il fait partie intégrante de la vie de nombreux indiens, qui s’identifient aux personnages, à leurs péripéties et aux valeurs qu’ils portent.

Les acteurs de Bollywood sont très polyvalents. Leur talent est parfois sous-estimé par le cinéma occidental car les intrigues sont jugées kitsch.

Les bollywoods dans le monde

Les Bollywoods s’étendent au reste du monde à travers la diaspora indienne et les pays proches comme l’Asie du Sud-Est, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

De nos jours, de plus en plus d’occidentaux s’intéressent à ce genre cinématographique. Certains acteurs de Bollywood s’exportent même à Hollywood : Aishwarya Rai Bachchan, Deepika Padukone, Priyanka Chopra.

En conclusion

 Chez Arasia, nous avons une petite préférence pour les films Ram-Leela : Devdas, Jusqu’à mon dernier souffle, Fanaa et Umrao Jaan.

Arasia vous propose des articles sur le thème Bollywood tel que les bindis, les bracelets et bagues, les statues de divinités Indiennes, les foulards indiens et les foulards de danse orientale 🙂

Shiva Nataraja le dieu de la danse

Le dieu hindou Shiva apparaît sous de nombreuses formes et de nombreux noms.

Nataraja le danseur cosmique

L’une de ses manifestations est Shiva Nataraja. Sous cette forme il incarne le danseur cosmique qui rythme l’univers tout entier, en alternant les phases de création et de destruction.

En sanskrit, « nata » signifie danse et « raja » signifie roi.

L’Inde considère la danse comme un moyen pour parvenir à l’extase et de s’unir avec le divin. Shiva Nataraj est le dieu de la danse. Il est vénéré par les musiciens et les danseurs de l’Inde.

Le temple de Nataraja

Le temple de Nataraja situé a Chidambaram (60 km au sud de Pondichery) lui est entièrement dédié. Dans la pierre de ce temple on retrouve sculptées les postures du Bharata Natyam, la danse classique sacrée du sud de l’Inde, directement inspirée de la danse sacrée de Shiva. Selon la légende, les anciens ont construit ce temple sur le lieu ou Shiva dansa le tandâva devant les sages de la forêt de Dârukavana.

La danse de la félicité

Le tandâva  est « la danse de la félicité » qui créé et recrée l’univers à l’infini. Cette danse cosmique symbolise le renouvellement périodique du monde.

Pour les hindous, la danse est plus ancienne que le monde lui-même, car c’est la danse de Shiva qui crée le monde. Danser est aussi le plus beau moyen de plaire à son dieu. En dansant on laisse libre court à son inspiration, sa créativité. On se met en harmonie avec les vibrations de l’univers.

En conclusion

Cet aspect de Shiva montre son énergie infatigable, qui peut être active ou passive, statique ou dynamique, tournée vers l’extérieur ou l’intérieur. Car ce qui se joue dans l’univers se ressent aussi dans l’intimité de l’être. Et si Nataraja est le danseur cosmique, il est aussi le Dieu qui danse dans le cœur de l’homme.

Plus d’infos sur le symbolisme de Nataraja ici.

stikers-shiva

Les banians, ces arbres sacrés

bouddha banyan
Avec ses racines aériennes qui descendent de sa cime touffue vers le sol, devenant des troncs, et ses feuilles en forme de cœur, le banian est un arbre qui est doté d’une énergie particulière. On les trouve très souvent aux abords des temples. C’est un arbre qui peut vivre jusqu’à 1500 ans, c’est sous son ombre d’un banian que Bouddha aurait atteint l’illumination.

Le banian, l’arbre sacré, l’arbre qui marche

 Le banian, aussi appelé figuier des pagodes, arbre Bo, pipal, ou ficus religiosa est un arbre majestueux, qui peut atteindre 30 m de haut, et plusieurs centaines de mètres de circonférence ! 

En Asie, on en trouve dans les villes, au milieu d’une route, devant un immeuble ou au milieu d’un parking et ils sont entretenus quotidiennement par des dévots venant y déposer quelques offrandes ou faire des prières. 

Le banian est aussi un remède. En médecine ayurvédique, on utilise sa sève, ses feuilles, ou son écorce.

En Amérique du Sud, il est appelé « l’arbre qui marche », car il semble avoir des « pattes » qui partent du « tronc principal ».

Le banian invite à la méditation.

 
Il est commun en Thaïlande de voir des « maisons aux esprits » ou des statue religieuses installées dans les racines de ces arbres sacrés entourés d’écharpes de couleurs vives appelées khatas (symboles de bonté, de compassion et de chance).

La Bhagavad-Gita en fait l’arbre de la connaissance suprême. Symboliquement, il est le lien entre le monde céleste et le monde terrestre. Il a le pouvoir de calmer l’esprit, mais aussi de l’emmener très haut vers le ciel.

banyan

Quelques banians célèbres


Le plus connu et le plus sacré se trouve dans la ville sainte de Bodh-Gaya, au nord-est de l’Inde, ou le Bouddha atteignit l’éveil.

Le « grand banian » de Howrah, près de Calcutta en Inde. Son diamètre est de plus de 130 mètres.

Un autre Banyan célèbre est le Dodda Alada Mara à Bangalore.

Plantez des arbres avec Arasia !

Aidez nous dans notre action 1 euro = 1 arbre au Bengale !
Vous pouvez participer directement sur notre site  ou bien imprimer et nous renvoyer le coupon !