Les banians, ces arbres sacrés

Le banian, aussi appelé figuier des pagodes, arbre Bo, pipal, ou ficus religiosa est un arbre majestueux qui peut atteindre 30 m de haut, et plusieurs centaines de mètres de circonférence ! Avec ses racines aériennes qui descendent de sa cime touffue vers le sol, devenant des troncs, et ses feuilles en forme de coeur, le banian invite à  la méditation.

En Asie, on en trouve un peu partout : dans les villes, au milieu d’une route, devant un immeuble ou au milieu d’un parking et ils sont entretenus quotidiennement par des dévots venant y déposer quelques offrandes ou faire des prières.

En effet, c’est sous l’ombre d’un banian que Bouddha aurait atteint l’illumination. Et la Bhagavad-Gita en fait l’arbre de la connaissance suprême.

C’est un arbre doté d’une énergie particulière, que l’on trouve très souvent aux abords des temples, et qui peut vivre jusqu’à  1500 ans. Il a le pouvoir de calmer l’esprit, mais aussi de l’emmener très haut vers le ciel.

En Amérique du Sud il est appelé « l’arbre qui marche » car il semble avoir d’énormes pattes d’éléphant qui partent du « tronc principal ».

Quelques banians célèbres

Le plus connu et le plus sacré se trouve dans la ville sainte de Bodh-Gaya, au nord-est de l’Inde, ou le Bouddha atteignit l’éveil.

Le « grand banian » de Howrah, près de Calcutta en Inde. Son diamètre est de plus de 130 mètres.

Un autre Banyan célèbre est le Dodda Alada Mara à Bangalore.

Le banian entre dans la composition de nombreux remèdes ayurvédiques. On utilise sa sève, ses feuilles, ou son écorce.

Aidez nous dans notre action 1 euro = 1 arbre au Bengale !