Le Yoga : Se reconnecter à soi, pour relever le défi des temps modernes !

Accéder à une meilleure connaissance de soi à travers le Yoga :
Découverte et exploration de son corps, de son souffle, et appaisement du mental.

Le yoga, pratique ancestrale, peut se définir comme une plongée en soi, dans le but d’équilibrer et unifier notre être tout entier (Corps-Âme-Esprit), ceci grâce aux différentes postures corporelles (Asanas) et à une respiration (Pranayama) consciente.

Retrouvez le divin à l’intérieur de vous.

La signification originale du mot sanskrit Yoga (योग) est « union avec Dieu » : le but premier du yoga est l’union du Soi individuel avec le Soi universel.

Discipline née en Inde, dans la vallée de Harrapan vers 2250 av. J.C, le Yoga serait un cadeau offert à l’humanité par le Dieu Shiva, par l’intermédiaire de Matsyendra, le petit poisson devenu humain, et qui fut le premier yogi de tous les temps.

Matsyendra, le poisson devenu homme, est par ailleurs la divinité tutélaire du Népal.

Les nombreux bienfaits du yoga

La pratique régulière amène rapidement une peu à peu une vraie transformation intérieure et extérieure. Avec l’harmonisation du système corps/mental/souffle, on ressent un équilibre et une sérénité qui augmentent notre confiance en nous même et en l’univers. Dans le même temps, nos relations avec les autres s’améliorent.

Le yoga améliore le bien-être en général, et l’énergie vitale, il enrichit notre vie, un peu comme une nourriture spirituelle !

Plus on progresse dans la pratique, et plus on gagne en force et en santé physique et mentale, et éprouve plus de satisfaction dans la pratique et dans la vie de tous les jours.

Les nombreux bénéfices incluent :

  • Renforcement de toutes les chaines musculaires
  • Assouplissement, Meilleure endurance
  • Baisse de la tension artérielle et du rythme cardiaque
  • Réduction du stress et de l’anxiété
  • Amélioration de la concentration, esprit plus clair
  • Ouverture aux autres et à l’évolution spirituelle

Le yoga est un style de vie à part entière…

Le yoga n’est pas seulement une gymnastique mais une pratique holistique, c’est-à-dire qu’elle conçoit l’être humain dans son intégralité.

La pratique ne s’arrête pas avec la fin de la séance, et les bienfaits se font sentir dans tous les aspects de votre vie.

Avec la conscience de l’unité de soi avec toutes choses, on aiguise notre engagement écologique, car on comprend que Gaïa est sacrée, et qu’elle a besoin de chacun d’entre nous.

Pour aller plus loin dans la pratique, on modifie la qualité de notre alimentation, celle-ci devient plus saine et équilibrée.

On éprouve plus de plaisir dans la discipline quotidienne et le dépassement de soi : la souplesse du corps devient souplesse du mental !

La pratique du yoga est devenue pour beaucoup salutaire et essentielle. Elle vous mènera vers une plus grande harmonie dans votre vie !

Le yoga, discipline universelle et adaptable, est accessible à tous.
Ses nombreuses formes sont aujourd’hui pratiquées quotidiennement
par des millions de personnes dans le monde !


Passer Noël « Ayurvédiquement »

Les puristes diront que l’Ayurveda et les fêtes de Noël sont incompatibles, d’autres diront que l’Ayurveda et Noël sont aux antipodes. Certains riront car l’Inde ne fête pas Noël …

Pourtant, oui, l’Ayurveda et Noël sont compatibles … tout dépend de la manière dont nous voyons les choses.

L’Ayurveda est une science, la science de la vie, science basée sur les lois de la nature, logiques et pleines de bon sens.

Si nous nous basons sur l’Ayurveda Originel qui se réfère à la création de l’Univers, des systèmes solaires, des planètes et de ce qui y vit, nous pouvons considérer que les pays, les peuples et les cultures qui font références aux lois de la nature pour vivre, soigner et vivre en bonne santé, font de l’Ayurveda.

Donc, il est tout à fait possible de passer les fêtes de Noël en combinant plaisirs et Ayurveda.

Histoire

Au cours de l’évolution de notre civilisation, Noël s’est transformé et a perdu de son sens. Pourtant c’est avant tout une commémoration de la naissance de Jésus, un homme qui pratiquait l’Ayurveda d’une manière innée car il était connecté à l’énergie Universelle. Sa sagesse, sa clairvoyance, ses dons de guérison démontrent qu’il savait utiliser les énergies subtiles, lire dans les signes de la nature pour mener à bien sa mission de vie.

Légende

Le Père Noël apporte les cadeaux.

Avec les temps modernes, l’être humain est devenu de plus en plus matérialiste préférant se « connecter » aux smart phones et aux tablettes que de se connecter aux vibrations de l’Univers, de la nature, s’éloignant de celles de son cœur et de son âme.

Ceci a finalement transformé la période de Noël en période de cadeaux, de fastes et d’excès alors qu’elle devrait être celle de la rêverie, de la reconnexion à son cœur, sa famille, à ce qui vit.

Routine et hygiène de vie de Noël selon l’Ayurveda

Un maître mot : le RESPECT.

Et tout d’abord de celui de notre corps. Si nous nous respectons vraiment, nous respectons tout ce qui nous entoure. Le véritable respect est guidé par notre âme et conscience et notre cœur, non par notre mental ou nos envies.

Un réveil en douceur

Notre corps aime la douceur et l’Amour, aussi boire un grand verre d’eau chaude au lever, lui permettra de mettre en fonctionnement les organes sans les brusquer. L’eau chaude favorisera le nettoyage des dépôts qui se seraient accumulés dans le tube digestif pendant la nuit, elle pénètrera plus profondément et circulera plus rapidement pour nettoyer le système urinaire.

Et que les adeptes du café au lever répondent sincèrement : aimeriez-vous être réveillé avec un coup de clairon ! Pourtant, le café en est un pour l’organisme…

Quelques exercices de Yoga ou de la méditation favoriseront une reconnexion à la Terre sur le plan mental, spirituel et physique.

Dans ces pratiques, entourez votre tapis de cristaux en relation avec vos Chakras afin que les vibrations des pierres harmonisent vos centres énergétiques pour toute la journée ou portez un ou plusieurs bracelets aux cristaux correspondant aux Chakras que vous sentez en avoir besoin.

Un automassage avec des huiles essentielles(1) ajoutées à une huile végétale pure adaptée à votre type de peau sera excellent pour tonifier, dynamiser (car se masser est aussi un exercice !), nourrir la peau et mettre le corps et le mental en harmonie d’Amour pour Soi (car vous vous donner et recevez en même temps).

Vous pouvez également utiliser des synergies d’huiles essentielles adaptées spécifiquement (marque Chakra-Therapy(2)).

L’alimentation ayurvédique

Le premier repas de la journée qu’il soit petit(-déjeuner) ou non sera chaud et le moins sucré possible.

En effet, le sucre est d’énergie Eau en Ayurveda, il neutralise l’énergie Feu dont a besoin l’organisme pour être dynamique et avoir chaud lorsqu’il fait froid.

En Ayurveda il est question des six goûts : acide, amer, astringent, piquant, salé, doux (voire goût sucré).

Pour être harmonieux, un repas doit contenir les six afin d’éviter la sensation de manque que le mental cherchera à compenser (ex. : café et chocolat pour l’amer, le dessert pour le sucré etc).

Le sucre en ayurvéda

Les gourmands s’exclameront : le dessert c’est justement pour apporter le goût sucré au plat !

Subtilité ! En Ayurveda il est question du doux voire goût sucré et non de sucre !

Ainsi, le goût sucré se trouve dans des aliments ou dans des épices par exemple : carottes, betteraves, certains choux, fenouil ; pour les épices et aromates : vanille, fenugrec, sésame, psyllium, menthe, cannelle

Les fruits sont de goût sucré mais eux, ils se mangent en dehors des repas. Et de préférence avant car ils sont digérés rapidement. S’ils sont consommés après un repas, ils créeront des fermentations en attendant leur tour (ils sont impatients !).

Respect des animaux

L’Ayurveda n’interdit pas la consommation de viande. Par contre, la quantité a son importance car les excès seront toujours préjudiciables pour l’organisme et sa qualité est primordiale.

En effet, la viande d’un animal élevé dans des conditions selon les lois de la nature, qui respectent l’animal vivant, qui est nourri de ce qu’il mangerait en liberté, sera bien plus profitable à l’organisme. Et lorsqu’il donnera sa vie pour nous nourrir, que ce soit également dans le respect, sans souffrance et pourquoi pas avec un mantra de remerciement.

Demandez-vous si vous mangeriez une partie malade d’un animal en souffrance… pourtant, le foie gras a malheureusement beaucoup de succès …

Conseils et astuces

La qualité des aliments est extrêmement importante. Ici, il n’est pas question de marque mais de bon sens.

Prenez soin de votre organisme et compensez les « erreurs » gastronomiques. Buvez de l’eau chaude durant la journée pour favoriser l’élimination des mucosités et toxines. Tournez vous vers des compléments alimentaires pour aider le foie et le tube digestif peut être nécessaire(3).

Astuces : certains ingrédients peuvent s’ajouter aux plats pour compenser des effets indésirables sans pour autant altérer le goût des mets. Ainsi, par exemple, le Kuzu est un épaississant idéal pour les sauces, le chocolat chaud, les fondues. Son goût est totalement neutre et ses propriétés rendront le plat bien plus digeste. Il neutralisera les acidités et agressions au niveau du tube digestif et intestinal.

Permettre au corps de se reposer en sautant un repas pour faire en petit jeûne d’au moins 24 heures. Eviter de manger le lendemain ce qui a été consommé la veille pour ne pas alourdir l’organisme.

Faites vous plaisir dans le moment présent !

Et enfin, sortir faire de l’exercice en plein air se fera quotidiennement pour éviter la prise de poids.

Ce sera bon aussi pour la reconnexion aux éléments terre, nature, eau, air, cela ragaillardira l’esprit.

Observez les bruits naturels, les plantes, les flocons de neige. Marchez dans la nature entre amis ou en famille pour se prendre dans les bras et connecter les Chakras du cœur. Cela permettra un échange d’énergie et de sensation de bien-être.

Pensez à éteindre tout appareil type montre, appareil mobile qui se disent « connectés » mais qui vous déconnectent de vous, de votre entourage, de la Vie.

Respirez l’Air pur à plein poumon, admirez le foyer d’un bon feu ou la flamme des bougies et savourez un bon thé ayurvédique, un café ayurvédique ou un chocolat chaud façon ayurvédique(4) et vous serez en connexion avec les trois éléments fondamentaux de l’Ayurveda : Vata (l’Air), Pitta (le Feu) et Kapha (l’Eau).

Et puis préférez dire JOYEUX NOËL à ceux que vous croisez plutôt que « bonnes fêtes », la signification, la vibration des mots et le sens ne sont pas du tout pareil !

PASSEZ UN BEAU ET JOYEUX NOËL

Ecrit par Mary Weegschaelle

Centre Mas-Lanka Ayurveda

Mazamet (Tarn)

(1) Le choix des huiles essentielles dépendra de votre dosha et de vos besoins du moment et surtout, demandez conseil auprès d’un praticien.

(2) Les produits Chakra-Therapy sont fabriqués en France. Vous les trouverez au Centre Mas-Lanka Ayurveda (tél : 05 63 709 749)

(3) Demandez conseil auprès de votre naturopathe.

(4) Vous trouverez peut-être des recettes auprès d’un praticien en Ayurveda mais certainement auprès de Mary au 05 63 709 749

Petit lexique de Sanskrit

Le sanskrit est la langue sacrée de l’Inde ancienne, dont de nombreux termes sont aujourd’hui fréquemment utilisés dans le monde du yoga et du bien-être en général.

Lexique Sanskrit
Le sanskrit, ou « Langue des Dieux » est la langue des textes religieux hindous et bouddhistes. C’est la langue des Védas, et son origine se perd dans la nuit des temps…

Avec notre petit lexique de sanskrit, pénétrez un monde mystérieux d’une sagesse infinie !

AHIMSA : Ce terme, popularisé par Gandhi, signifie « non-violence » et « bienveillance envers toute créature». C’est le premier principe des « yamas », les règles codifiées guidant les yogis sur leur chemin de vie.

ASANA : Littéralement « posture de yoga, siège ou assise ».

La posture de l'arbre est l'une des plus connues
La posture de l’arbre est l’une des plus connues.

ASHRAM : Communauté spirituelle regroupée autour d’un sage.

AUM ou OM : Vibration primordiale de l’univers, lien entre intérieur et extérieur. Représente les quatre degrés de réalité : la veille (A), le rêve (U), le sommeil profond (M) et turya ou le silence.

Le son Aum est largement pratiqué dans les cours de yoga et de méditation
Le son Aum est largement pratiqué dans les cours de yoga et de méditation.

AYURVEDA : de « ayur » : « vie » et « veda » : « connaissance ». C’est la médecine traditionnelle de l’Inde depuis la période védique. Selon l’ayurvéda, les cinq éléments (les tattvas) composent la matière. Ces 5 éléments sont : la terre (prithivi), l’eau (apas), le feu (tejas), l’air (vayu) et l’éther (akasha). Ils s’assemblent en trois combinaisons pour former ce que l’on appelle les « doshas », qui déterminent les différents « types » d’individus.

BANDHAS : verrous d’énergie dans le corps physique que les yogis utilisent pour retenir l’énergie vitale. Les trois principaux bandhas sont mulabandha (au niveau du chakra racine); uddyanabandha (au niveau du diaphragme) et jalandharabandha, (au niveau de la gorge).

CHAKRAS : Ce sont les centres énergétiques, situés le long de la colonne vertébrale. On les symbolise souvent par des lotus (padma).

Chacun des 7 principaux chakras est associé à une couleur, un son, et des propriétés énergétiques particulières
Chacun des 7 principaux chakras est associé à une couleur, un son, et des propriétés énergétiques particulières.

DHARMA : Ce terme désigne la loi naturelle, le devoir, la roue du cheminement de la vie.

GUNAS : Les trois « gunas » constituent les trois qualités, ou saveurs, du monde matériel. Ces qualités sont présentes dans les êtres vivants et les aliments : « tamas » = paresse et résistance; « rajas » = énergie et mouvement; « sattva » = équilibre et pureté.

Le sanskrit est l’ancetre de nombreuses langues, dont l’araméen, le grec, le latin, puis les langues romanes et l’anglais

GURU : « Gu » signifie ombre et « ru » signifie la lumière. Le guru ou gourou est un maître, un enseignant qui nous guide de l’ombre vers la lumière.

KARMA : Signifie « action » et « mouvement d’énergie ». Le karma est la loi de cause à effet, ou loi de causalité.

KOSHAS : Les cinq enveloppes de l’être humain : les corps physique, énergétique, mental, intellectuel et spirituel.

LILA : le ballet divin ou « jeu » du monde physique.

MALA : Chapelet hindou. En général, le mala est composé de 108 perles, nombre sacré dans la mythologie yogique. Souvent composé de pierres et graines naturelles, il sert à compter les respirations ou les mantras.

MANDALA : Littéralement « centre, cercle, unité et totalité ». Les mandalas sont des dessins géométriques largement utilisés comme support de méditation.

MANTRA : « man » signifie « esprit » et « tra » signifie libérer. C’est une phrase, séquence de mots ou de syllabes, répétée en chantant, et/ou en méditant. Cette pratique, basée sur le pouvoir de la répétition, a pour but de libérer l’esprit, de créer une évidence mentale.

MAYA : C’est l’illusion du monde physique et la principale cause de notre souffrance.

MOKSHA : Désigne la libération de l’âme, lorsqu’elle a terminé son cycle de réincarnations.

Les mots sanskrits pitri et mitri donnent pater et mater en latin

MUDRA : Gestes sacrés effectués avec les mains et les doigts. La pratique des mudras permet d’élever l’énergie vibratoire.

Chin Mudra est l'un des mudras les plus fréquents
Chin Mudra est l’un des mudras les plus fréquents.

NAMASTE : Salutation couramment utilisée en Inde et dans les cours de yoga. Signe de gratitude, de bienveillance et de paix.

Je salue la lumière qui est en Toi
Je salue la lumière qui est en Toi.

NIRVANA : Désigne la libération d’un être du cycle des renaissances (samsara). Le soi n’est plus séparé du reste de la création et cet état s’accompagne d’un bonheur intense. C’est le but du cheminement spirituel bouddhiste et hindouiste.

PRANA : Ce mot sanskrit signifie indifféremment «souffle vital », «énergie de vie», «lumière».

PRANAYAMA : « contrôle » ou « maîtrise » du « prana » c’est à dire les techniques de respiration du yoga.

PUJA : Offrande aux statues représentant les Dieux : chant de mantras, guirlandes de fleurs, fruits, bois sacrés, lait, riz, eau, encens…

SADHU : Saint homme ayant renoncé aux plaisirs terrestres pour poursuivre une quête spirituelle.

Les Sadhus sont appelés
Les Sadhus sont appelés « baba » en Inde. Dénués de possessions matérielles, souvent vêtus en orange, les cheveux longs et entremêlés, ils parcourent les routes et consacrent leur vie à la recherche spirituelle.

SATYA : Signifie la « vérité » au sens de « sincérité ».

SHANTI : Ce mot sanskrit souvent chanté par les yogis signifie littéralement « paix ».

SUTRA : Courts textes philosophiques qui exposent un savoir sacré.

SVASTIKA : Symbole très ancien et puissant de chance et de protection. Il fut malheureusement utilisé par les nazis qui lui donnèrent une connotation extrêmement négative, mais il convient aujourd’hui de lui redonner sa vraie signification.

VEDAS : Textes sacrés très anciens de l’Inde.

YOGA : Art ancestral indien de la connaissance de soi. Le yoga est une pratique holistique visant à entraîner le corps, le souffle et l’esprit. Il vise l’union de soi et du divin.

YOGI (masculin), YOGINI (féminin) : pratiquant(e) du Yoga

Le Svastika, un symbole de chance et de bonne fortune

« Dans les temps anciens le Svastika, possédait un pouvoir magique, qui protégeait son porteur, des dangers et des blessures.
Pour toi il réalisera tous les voeux, et si j’avais son pouvoir, ils se réaliseront, en cet instant même »

Le svastika, 卐 ou 卍, est un symbole cosmique mettant en scène le mouvement perpétuel de rotation : celui des étoiles, des planètes et de l’univers. Il symbolise toutes les évolutions possibles, mais aussi le feu et le soleil, la paix, le bonheur et la vie.

Origine

Son origine est très ancienne, elle remonterait selon certains historiens à la préhistoire…

Symbole très utilisé chez les jaïns, les bouddhistes, les hindouistes mais aussi dans beaucoup d’autres civilisations, comme la Grèce ancienne, les Mayas, les Celtes, les Touaregs ou l’Afrique noire…

En Chine, Au Japon

En Chine le svastika symbolise la sagesse de l’éternité. Au Japon, on le nomme « Manji » et il symbolise l’amour et la compassion infinie.

En Inde

Son éthymologie viendrait de SVA : le Soi, et TIKA : Commentaire, ou « Faire le tour de ».

En langue sanskrite, SVATI signifie bonheur.

Un svastika sur le toit du temple de Bulguska, en Corée du Sud. Ce temple est un trésor national, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, dont la construction remonte au VIIIème siècle.

En Europe

En occident, avant les années sombres de la seconde guerre mondiale, le svastika était un symbole familier utilisé comme porte bonheur, surtout chez les britanniques ayant vécu aux Indes, comme Rudyard Kipling qui l’utilisait comme illustration dans ses livres.

Le symbole fut repris et perverti à partir de 1920 par les nazis qui le rendirent tristement célèbre.

A partir de la seconde guerre mondiale, de nombreux pays (mais pas l’Inde !) ont cherché à « nettoyer » toutes les svastika pour éviter la confusion et de faire référence aux horribles crimes des nazis.

Il convient aujourd’hui de rétablir la vérité sur ce symbole ancien !

Ganesh et Svastika
Ganesh est parfois représenté sur un lit de svastika, car, comme Ganesh, le svastika représente de nombreuses forces positives, comme le bien-être et la connaissance des cycles éternels.

Le Dalaï Lama, la paix et le Tibet

Le XIVe Dalai Lama, Tenzin Gyatso, naquit dans un village reculé du Tibet le 6 juillet 1935. Il fut reconnu à l’âge de 2 ans comme la réincarnation de son prédécesseur.

Que signifie Dalaï Lama ?

Dalaï Lama signifie « Océan de Sagesse ».

Les tibétains l’appellent aussi « le joyau qui accomplit le voeu » ou simplement Kundun, la Présence.

Les Dalaï Lama sont des manifestations du Bouddha de la compassion, qui a choisit de se réincarner afin d’alléger les souffrances de l’humanité.

Gen dun Drub, fut considéré à postériori comme le premier Dalai Lama, il vécut de 1391 à 1474.

Le premier a avoir porté le titre de son vivant fut le IIIème Dalaï Lama (1543-1588).

Il est alors le maître spirituel du Tibet et de la Mongolie.

Invasion Chinoise et exil en Inde

En 1950 la Chine envahit le Tibet.

En 1959, durant la révolte du peuple tibétain contre l’occupation chinoise, Le XIVème Tenzin Gyatso doit fuir. Il s’exile en même temps que plus de 100 000 tibétains. Il a alors 23 ans.

Ils s’installent à Dharamsala, en Inde, et proclament le siège du gouvernement tibétain en exil en 1963, avec peu de reconnaissance internationale.

Au Tibet, la situation est critique et les droits des tibétains sont largement bafoués par les autorités chinoises.

Le Tibet, un enjeu stratégique majeur

Au sens propre comme au sens figuré, le Tibet est le toit du monde avec son point culminant l’Everest. Les neiges « éternelles » alimentent des grands fleuves sacrés comme le Mékong, le Brahmapoutre, l’Indus, le Yang Tsé et le Fleuve Jaune.

Le Tibet est le château d’eau de l’Asie, et son contrôle signifie le contrôle sur l’approvisionnement en eau d’une grande partie de la planète.

Le Dalaï Lama est un militant infatigable pour la paix dans le monde

Tenzin Gyatso voyage de part le monde en militant pour la paix et pour défendre la cause du Tibet. Il propose d’en faire une zone démilitarisée et le plus grand parc naturel du monde-territoire d’Ahimsa, la non violence.

En 1989 on lui attribue le prix nobel de la paix, mais le XIV de la lignée sera peut-être le dernier…

L’Inde un pays fascinant

Le Taj Mahal, sur la rive de la Yamuna, dans la ville d’Agra fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde. Edifié au XVIIème siècle, il est devenu le symbole de la richesse historique de l’Inde.

Voyager en Inde, est une toujours une expérience inoubliable : Plonger dans cette multitude de sons, de formes, d’odeurs et de couleurs, découvrir ses hauts lieux spirituels, pratiquer la méditation aux pieds de l’Himalaya ou sur les bords du Gange…

L’Inde est un immense pays offrant au voyageur en quête d’authenticité sa mosaïque de 22 langues, 28 états et 6 territoires… Vous y trouverez montagnes et rivières sacrées, déserts, forêts et jungles, plages paradisiaques, d’innombrables îles, des palais et des temples majestueux…

Ses mégalopoles tentaculaires sont un contraste frappant entre opulence et pauvreté. A Bombay, Delhi ou Calcutta, se côtoient la pointe de la technologie, et des quartiers de bidonvilles s’étendant de plus en plus.

L’Inde est devenue, depuis son indépendance en 1947, la plus grande démocratie du monde, mais il y a aussi de grandes inégalités, la corruption et une misère omniprésentes. Les trois quarts de la population survit avec moins d’un demi dollar par jour…

L’Inde est aussi une immense source de tradition mystique, la religion imprègne le quotidien… Et toutes les religions y sont représentées !

Malgré la grande diversité de Dieux, Déesses et de pratiques religieuses, les indiens ont su garder intact ce sentiment profond d’unité fondamentale qui a transcendé son histoire

L’antique civilisation de l’Indus prospéra il y a environ 5000 ans, mais son existence s’est perdue dans la nuit des siècles… Elle fut redécouverte dans les années 1920, avec des sites comme Harappa et Mohenjo Daro, et suscite depuis l’engouement des passionnés d’histoire et des archéologues !

L’Ayurvéda, ou science de la vie, est la médecine traditionnelle indienne, naturelle et efficace, fait de plus en plus d’adeptes dans le monde entier aujourd’hui. C’est une médecine holistique, c’est à dire qu’elle considère le patient dans son ensemble.

Le yoga, les mudras, et d’autres pratiques indiennes ancestrales suscitent aujourd’hui l’engouement des occidentaux, à la recherche de plus de sens dans leur vie.

Les instruments de musique traditionnels, dont les plus connus, le tablas et la sitar, sont un autre emblème national.

Le cinéma bollywoodien concurrence celui d’Hollywood !

L’Inde a su garder son équilibre subtil, entre charme hypnotique, et frémissement perpétuel, dans lequel on devine l’influence des dieux omniprésents.

Om Mani Padme Hum

mantra célèbre du bouddhisme nous vous donnons des pistes d’interprétation

Om mani padme hum est le plus célèbre mantra du bouddhisme, il symbolise la grande compassion.

Au Tibet, il est le mantra national, et on le retrouve partout : sur les bannières de prières, sur le seuil des monastères et des maisons, gravé sur les pierres mani, ainsi que sur les flancs des montagnes (car on peut le lire de très loin). Il est aussi répété inlassablement par tous les religieux.

Une origine très lointaine

L’origine de cette formule sacrée au sens mystique remonterait au IVème siècle après Jésus Christ.

Il est dit que toute tentative d’explication du Aum serait incomplète, mais je vais vous donner quelques pistes de réflexion, pas à pas.

Un symbolisme très puissant

AUM (ou OM) est la syllabe considérée par de nombreuses spiritualités asiatiques comme le son originel, primordial, qui aurait créé l’Univers. Cette syllabe est souvent chantée lors des cours de yoga afin de libérer nos esprits des contraintes quotidiennes.

MANI est la réalité de la vie. Ce terme signifie le joyau, comme un diamant inaltérable, transparent, brillant et d’une pureté parfaite. C’est aussi l’altruisme infini, envers tous les êtres de l’univers et bien sûr envers soi-même.

PADME (lotus) est la sagesse innée, la nature de Bouddha, la continuité entre les racines et la fleur. L’impermanence qui est l’essence même de l’existence. Comme la fleur de lotus, qui plongeant ses racines dans la vase, s’élève vers le soleil pour déployer sa beauté.

HUM veut dire combinaison ou indivisibilité entre le joyau de la vie et la sagesse de Bouddha.

Les semences de libération de l’existence

De plus chaque syllabe du célèbre mantra « Om Mani Padmé Hum » est une semence de libération de l’existence correspondant chacune à une vertu (perfection) et une couleur.

OM (couleur blanc) correspond au domaine des Dieux. La vertu qui lui est associée est la générosité, semence de l’égalité, qui adoucit les épreuves. Son absence mène à l’orgueil.

MA (couleur vert) : syllabe de l’éthique, et de la bonne moralité, qui apaise les angoisses. Son absence mène à l’envie, à la jalousie.

NI (jaune) : semence de la tolérance, de la patience, et du pardon. Cette syllabe soulage les chagrins. Domaine des humains. Son absence mène à la passion.

PAD (bleu ciel) : domaine des animaux, vertu : persévérance, action: diminue les douleurs. Son absence mène à la torpeur.

ME (rouge) : la concentration, l’effort. Son absence mène à l’avidité.

HUM (bleu nuit ou noir) : le discernement, tempère les souffrances. Son absence mène à la haine.

En conclusion

Les interprétations du mantra Om Mani Padme Hum recèlent d’infinies subtilités et son action bénéfique est puissante et universelle. Le plus important lors de sa récitation est de garder une intention pure.

Le cinéma bollywoodien

Né de la contraction entre Bombay (Mumbai actuel) et Hollywood (première industrie du cinéma américain), Bollywood désigne un genre cinématographique indien.

Historique

Le cinéma indien débute en 1899.

En 1913, D.G Phalke, réalisera le 1er long métrage du cinéma indien, un film muet contant la légende du roi Harishchandra.

L’arrivée du son en 1931 permettra l’éclosion du genre indien par excellence : la comédie musicale.

Les films de bollywood

Comme son nom l’indique, la capitale du cinéma indien est Mumbai (Bombay). Bollywood est la plus grande industrie cinématographique au monde.

Les films de Bollywood se caractérisent par :

  • leur durée de 2 à 3 heures environ (avec entracte bien-sur)
  • les tournages en extérieur qui est l’une des marques de fabrique du genre
  • les chorégraphies hautes en couleur, sollicitant parfois des centaines de danseurs à la technique impeccable
  • des chants atypiques qui seront plus traditionnellement en Hindi au départ et se mélangeront à de l’anglais avec des rythmes plus occidentaux par la suite.
  • des personnages attachants et humains.

En Inde, le cinéma est familial (d’où l’absence de scènes explicites), dédié au divertissement. Il mêle drame, romance, comique, action, musique et danse.

Un genre artistique à part entière

Il est bien plus qu’une industrie, c’est une culture, un art de vivre. Il fait partie intégrante de la vie de nombreux indiens, qui s’identifient aux personnages, à leurs péripéties et aux valeurs qu’ils portent.

Les acteurs de Bollywood sont très polyvalents. Leur talent est parfois sous-estimé par le cinéma occidental car les intrigues sont jugées kitsch.

Les bollywoods dans le monde

Les Bollywoods s’étendent au reste du monde à travers la diaspora indienne et les pays proches comme l’Asie du Sud-Est, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient.

De nos jours, de plus en plus d’occidentaux s’intéressent à ce genre cinématographique. Certains acteurs de Bollywood s’exportent même à Hollywood : Aishwarya Rai Bachchan, Deepika Padukone, Priyanka Chopra.

En conclusion

 Chez Arasia, nous avons une petite préférence pour les films Ram-Leela : Devdas, Jusqu’à mon dernier souffle, Fanaa et Umrao Jaan.

Arasia vous propose des articles sur le thème Bollywood tel que les bracelets et bagues, les statues de divinités Indiennes, les foulards indiens et les foulards de danse orientale 🙂

Shiva Nataraja le dieu de la danse

Le dieu hindou Shiva apparaît sous de nombreuses formes et de nombreux noms.

Nataraja le danseur cosmique

L’une de ses manifestations est Shiva Nataraja. Sous cette forme il incarne le danseur cosmique qui rythme l’univers tout entier, en alternant les phases de création et de destruction.

En sanskrit, « nata » signifie danse et « raja » signifie roi.

L’Inde considère la danse comme un moyen pour parvenir à l’extase et de s’unir avec le divin. Shiva Nataraj est le dieu de la danse. Il est vénéré par les musiciens et les danseurs de l’Inde.

Le temple de Nataraja

Le temple de Nataraja situé a Chidambaram (60 km au sud de Pondichery) lui est entièrement dédié. Dans la pierre de ce temple on retrouve sculptées les postures du Bharata Natyam, la danse classique sacrée du sud de l’Inde, directement inspirée de la danse sacrée de Shiva. Selon la légende, les anciens ont construit ce temple sur le lieu ou Shiva dansa le tandâva devant les sages de la forêt de Dârukavana.

La danse de la félicité

Le tandâva  est « la danse de la félicité » qui créé et recrée l’univers à l’infini. Cette danse cosmique symbolise le renouvellement périodique du monde.

Pour les hindous, la danse est plus ancienne que le monde lui-même, car c’est la danse de Shiva qui crée le monde. Danser est aussi le plus beau moyen de plaire à son dieu. En dansant on laisse libre court à son inspiration, sa créativité. On se met en harmonie avec les vibrations de l’univers.

En conclusion

Cet aspect de Shiva montre son énergie infatigable, qui peut être active ou passive, statique ou dynamique, tournée vers l’extérieur ou l’intérieur. Car ce qui se joue dans l’univers se ressent aussi dans l’intimité de l’être. Et si Nataraja est le danseur cosmique, il est aussi le Dieu qui danse dans le cœur de l’homme.

Plus d’infos sur le symbolisme de Nataraja ici.

stikers-shiva

Forest Man, l’homme qui a planté une forêt !

L’île de Majuli est située dans le fleuve Bhramapoutre dans le nord de l’Inde. Dans les années 70 c’était un grand banc de sable menacé par les vents et l’érosion des sols avec une population de 150 000 habitants.

Jadav Payeng est un incroyable défenseur de la nature. Depuis 1979, arbre après arbre, il a planté seul une incroyable forêt, la forêt Molai. Son but est de sauver son île menacée par l’érosion.

Forest Man
Forest Man Jadav Payeng

Aujourd’hui la forêt Molai recouvre plus de 550 hectares. Elle est devenue dense et riche. Elle abrite de nombreuses espèces animales et végétales dont plusieurs sont en voie de disparition : éléphants, tigres du Bengale, rhinocéros à une corne, vautour …

La forêt Molai est née grâce à un seul homme, maintenant surnommé « Forest Man ». Il a planté sa forêt sans outils, simplement avec ses 2 mains et sans aucune aide !

Jadav Payeng a consacré sa vie à planter cette forêt. Cet homme est un véritable amoureux de la nature, humble et passionné. Il nous montre qu’avec de la volonté tout est possible.

Son combat est loin d’être terminé, comme il le dit lui même : « Il ne le sera jamais. La plus grande menace à laquelle je dois faire face ne provient pas de la nature mais des miens. L’homme a vocation à tout détruire alors que ça devrait être le contraire. Je me battrai jusqu’au bout pour que ce soit le cas».

Et si on prenait exemple et que chacun de nous agissait à son échelle ? Nous pourrions transformer le monde entier !

Arasia vous propose de planter des arbres en participant à l’opération 1 euro = 1 arbre, en partenariat avec l’ONG indienne Mass-Education.

En savoir plus sur les projets de reforestation parrainés par Arasia.