Le Yoga : Se reconnecter à soi, pour relever le défi des temps modernes !

Accéder à une meilleure connaissance de soi à travers le Yoga :
Découverte et exploration de son corps, de son souffle, et appaisement du mental.

Le yoga, pratique ancestrale, peut se définir comme une plongée en soi, dans le but d’équilibrer et unifier notre être tout entier (Corps-Âme-Esprit), ceci grâce aux différentes postures corporelles (Asanas) et à une respiration (Pranayama) consciente.

Retrouvez le divin à l’intérieur de vous.

La signification originale du mot sanskrit Yoga (योग) est « union avec Dieu » : le but premier du yoga est l’union du Soi individuel avec le Soi universel.

Discipline née en Inde, dans la vallée de Harrapan vers 2250 av. J.C, le Yoga serait un cadeau offert à l’humanité par le Dieu Shiva, par l’intermédiaire de Matsyendra, le petit poisson devenu humain, et qui fut le premier yogi de tous les temps.

Matsyendra, le poisson devenu homme, est par ailleurs la divinité tutélaire du Népal.

Les nombreux bienfaits du yoga

La pratique régulière amène rapidement une peu à peu une vraie transformation intérieure et extérieure. Avec l’harmonisation du système corps/mental/souffle, on ressent un équilibre et une sérénité qui augmentent notre confiance en nous même et en l’univers. Dans le même temps, nos relations avec les autres s’améliorent.

Le yoga améliore le bien-être en général, et l’énergie vitale, il enrichit notre vie, un peu comme une nourriture spirituelle !

Plus on progresse dans la pratique, et plus on gagne en force et en santé physique et mentale, et éprouve plus de satisfaction dans la pratique et dans la vie de tous les jours.

Les nombreux bénéfices incluent :

  • Renforcement de toutes les chaines musculaires
  • Assouplissement, Meilleure endurance
  • Baisse de la tension artérielle et du rythme cardiaque
  • Réduction du stress et de l’anxiété
  • Amélioration de la concentration, esprit plus clair
  • Ouverture aux autres et à l’évolution spirituelle

Le yoga est un style de vie à part entière…

Le yoga n’est pas seulement une gymnastique mais une pratique holistique, c’est-à-dire qu’elle conçoit l’être humain dans son intégralité.

La pratique ne s’arrête pas avec la fin de la séance, et les bienfaits se font sentir dans tous les aspects de votre vie.

Avec la conscience de l’unité de soi avec toutes choses, on aiguise notre engagement écologique, car on comprend que Gaïa est sacrée, et qu’elle a besoin de chacun d’entre nous.

Pour aller plus loin dans la pratique, on modifie la qualité de notre alimentation, celle-ci devient plus saine et équilibrée.

On éprouve plus de plaisir dans la discipline quotidienne et le dépassement de soi : la souplesse du corps devient souplesse du mental !

La pratique du yoga est devenue pour beaucoup salutaire et essentielle. Elle vous mènera vers une plus grande harmonie dans votre vie !

Le yoga, discipline universelle et adaptable, est accessible à tous.
Ses nombreuses formes sont aujourd’hui pratiquées quotidiennement
par des millions de personnes dans le monde !


Le massage chinois Tuina Tchan.

Qu’est ce que le Tuina Tchan ?

“Tui” veut dire pousser et “na” tirer, tuina c’est le terme général pour massage en chinois, et tchan c’est l’origine du zen dans le bouddhisme en Chine.
C’est ce que nous explique Raphaël HANNON, praticien à Toulouse depuis 1997.
Il me reçoit aujourd’hui dans son cabinet du quartier du Busca, après le pont des demoiselles, avenue St Exupery à Toulouse.
Le Tuina donc, parfois moins connu que son cousin japonais le shiatsu, a été longtemps envisagé en occident comme une simple technique de relaxation intense et non comme un massage thérapeutique. 

Partie intégrante de la MTC

En chine, il est utilisé depuis des millénaires dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC) où il est souvent associé à l’acupuncture et surtout aux manipulations, et à la pharmacopée ou en complément de l’allopathie y compris à l’hôpital. 

Le Tuina est ainsi une sorte d’ancêtre de l’ostéopathie. C’est toute une régulation des points de tension par acupression le long des méridiens d’acupuncture.

Que sont les méridiens ?

Les méridiens sont un concept fondamental en médecine chinoise. Ils sont comparables à des rivières d’énergie Qi (tchi), qui sillonnent le corps.

Les lignes de méridiens relient les fameux points d’acupuncture qui sont comme des puits et des écluses à entretenir.

Ils ne correspondent pas aux trajets des nerfs et des artères mais ont une action concrète sur la douleur, la circulation et les muscles. C’est largement prouvé par les expériences d’imagerie médicale de la science occidentale moderne (appelée « western médecine » en Chine).

Comment cela fonctionne ?

En désobstruant le ou les méridiens défaillants, le praticien de tuina tend à rétablir l’harmonie dans la circulation du QI (tchi= énergie vitale en MTC) pour la rendre plus libre et régulière.
Cette répartition a de profondes répercussions sur le bien-être physique, émotionnel et intellectuel, comme nous le constatons chaque jour.
Lors d’une séance de Tuina, le praticien s’attache à réguler les points de tensions internes soit à même la peau avec un peu d’huile, soit à travers les vêtements ou un tissu.


A chacun de ces points il applique une technique manuelle et surtout une intention particulière selon le résultat visé.
Afin d’obtenir une juste présence et une continuité dans son geste, chaque mouvement du praticien est emprunté au qi gong (mouvement lent) ce qui lui permet d’utiliser le moins de force musculaire possible tout en donnant une grande efficacité au geste.
Le massage est d’abord global en surface et vient progressivement concerner la profondeur.

Une relaxation intense et bienfaisante.

Je suis très heureuse d’avoir essayé pour vous le Tuina d’une heure et demi sur table qui m’a menée dans un état de profonde relaxation.

Le massage des zones contractées allant très progressivement en profondeur, je n’ai ressenti aucune douleur lors de ma séance.

Raphaël a juste  insisté suffisamment sur les points de sorte que j’ai pu en mesurer l’efficacité dès le lendemain. La plupart des contractures avaient disparu, j’avais l’impression de plus de mobilité et de souplesse !

(article de Sandrine DELPUECH )

Raphaël HANNON
Massage chinois ou psychothérapie et hypnose.
06 87 09 11 82
44, avenue Saint-Exupéry
31400 Toulouse
https://tuina-tchan.fr

Passer Noël « Ayurvédiquement »

Les puristes diront que l’Ayurveda et les fêtes de Noël sont incompatibles, d’autres diront que l’Ayurveda et Noël sont aux antipodes. Certains riront car l’Inde ne fête pas Noël …

Pourtant, oui, l’Ayurveda et Noël sont compatibles … tout dépend de la manière dont nous voyons les choses.

L’Ayurveda est une science, la science de la vie, science basée sur les lois de la nature, logiques et pleines de bon sens.

Si nous nous basons sur l’Ayurveda Originel qui se réfère à la création de l’Univers, des systèmes solaires, des planètes et de ce qui y vit, nous pouvons considérer que les pays, les peuples et les cultures qui font références aux lois de la nature pour vivre, soigner et vivre en bonne santé, font de l’Ayurveda.

Donc, il est tout à fait possible de passer les fêtes de Noël en combinant plaisirs et Ayurveda.

Histoire

Au cours de l’évolution de notre civilisation, Noël s’est transformé et a perdu de son sens. Pourtant c’est avant tout une commémoration de la naissance de Jésus, un homme qui pratiquait l’Ayurveda d’une manière innée car il était connecté à l’énergie Universelle. Sa sagesse, sa clairvoyance, ses dons de guérison démontrent qu’il savait utiliser les énergies subtiles, lire dans les signes de la nature pour mener à bien sa mission de vie.

Légende

Le Père Noël apporte les cadeaux.

Avec les temps modernes, l’être humain est devenu de plus en plus matérialiste préférant se « connecter » aux smart phones et aux tablettes que de se connecter aux vibrations de l’Univers, de la nature, s’éloignant de celles de son cœur et de son âme.

Ceci a finalement transformé la période de Noël en période de cadeaux, de fastes et d’excès alors qu’elle devrait être celle de la rêverie, de la reconnexion à son cœur, sa famille, à ce qui vit.

Routine et hygiène de vie de Noël selon l’Ayurveda

Un maître mot : le RESPECT.

Et tout d’abord de celui de notre corps. Si nous nous respectons vraiment, nous respectons tout ce qui nous entoure. Le véritable respect est guidé par notre âme et conscience et notre cœur, non par notre mental ou nos envies.

Un réveil en douceur

Notre corps aime la douceur et l’Amour, aussi boire un grand verre d’eau chaude au lever, lui permettra de mettre en fonctionnement les organes sans les brusquer. L’eau chaude favorisera le nettoyage des dépôts qui se seraient accumulés dans le tube digestif pendant la nuit, elle pénètrera plus profondément et circulera plus rapidement pour nettoyer le système urinaire.

Et que les adeptes du café au lever répondent sincèrement : aimeriez-vous être réveillé avec un coup de clairon ! Pourtant, le café en est un pour l’organisme…

Quelques exercices de Yoga ou de la méditation favoriseront une reconnexion à la Terre sur le plan mental, spirituel et physique.

Dans ces pratiques, entourez votre tapis de cristaux en relation avec vos Chakras afin que les vibrations des pierres harmonisent vos centres énergétiques pour toute la journée ou portez un ou plusieurs bracelets aux cristaux correspondant aux Chakras que vous sentez en avoir besoin.

Un automassage avec des huiles essentielles(1) ajoutées à une huile végétale pure adaptée à votre type de peau sera excellent pour tonifier, dynamiser (car se masser est aussi un exercice !), nourrir la peau et mettre le corps et le mental en harmonie d’Amour pour Soi (car vous vous donner et recevez en même temps).

Vous pouvez également utiliser des synergies d’huiles essentielles adaptées spécifiquement (marque Chakra-Therapy(2)).

L’alimentation ayurvédique

Le premier repas de la journée qu’il soit petit(-déjeuner) ou non sera chaud et le moins sucré possible.

En effet, le sucre est d’énergie Eau en Ayurveda, il neutralise l’énergie Feu dont a besoin l’organisme pour être dynamique et avoir chaud lorsqu’il fait froid.

En Ayurveda il est question des six goûts : acide, amer, astringent, piquant, salé, doux (voire goût sucré).

Pour être harmonieux, un repas doit contenir les six afin d’éviter la sensation de manque que le mental cherchera à compenser (ex. : café et chocolat pour l’amer, le dessert pour le sucré etc).

Le sucre en ayurvéda

Les gourmands s’exclameront : le dessert c’est justement pour apporter le goût sucré au plat !

Subtilité ! En Ayurveda il est question du doux voire goût sucré et non de sucre !

Ainsi, le goût sucré se trouve dans des aliments ou dans des épices par exemple : carottes, betteraves, certains choux, fenouil ; pour les épices et aromates : vanille, fenugrec, sésame, psyllium, menthe, cannelle

Les fruits sont de goût sucré mais eux, ils se mangent en dehors des repas. Et de préférence avant car ils sont digérés rapidement. S’ils sont consommés après un repas, ils créeront des fermentations en attendant leur tour (ils sont impatients !).

Respect des animaux

L’Ayurveda n’interdit pas la consommation de viande. Par contre, la quantité a son importance car les excès seront toujours préjudiciables pour l’organisme et sa qualité est primordiale.

En effet, la viande d’un animal élevé dans des conditions selon les lois de la nature, qui respectent l’animal vivant, qui est nourri de ce qu’il mangerait en liberté, sera bien plus profitable à l’organisme. Et lorsqu’il donnera sa vie pour nous nourrir, que ce soit également dans le respect, sans souffrance et pourquoi pas avec un mantra de remerciement.

Demandez-vous si vous mangeriez une partie malade d’un animal en souffrance… pourtant, le foie gras a malheureusement beaucoup de succès …

Conseils et astuces

La qualité des aliments est extrêmement importante. Ici, il n’est pas question de marque mais de bon sens.

Prenez soin de votre organisme et compensez les « erreurs » gastronomiques. Buvez de l’eau chaude durant la journée pour favoriser l’élimination des mucosités et toxines. Tournez vous vers des compléments alimentaires pour aider le foie et le tube digestif peut être nécessaire(3).

Astuces : certains ingrédients peuvent s’ajouter aux plats pour compenser des effets indésirables sans pour autant altérer le goût des mets. Ainsi, par exemple, le Kuzu est un épaississant idéal pour les sauces, le chocolat chaud, les fondues. Son goût est totalement neutre et ses propriétés rendront le plat bien plus digeste. Il neutralisera les acidités et agressions au niveau du tube digestif et intestinal.

Permettre au corps de se reposer en sautant un repas pour faire en petit jeûne d’au moins 24 heures. Eviter de manger le lendemain ce qui a été consommé la veille pour ne pas alourdir l’organisme.

Faites vous plaisir dans le moment présent !

Et enfin, sortir faire de l’exercice en plein air se fera quotidiennement pour éviter la prise de poids.

Ce sera bon aussi pour la reconnexion aux éléments terre, nature, eau, air, cela ragaillardira l’esprit.

Observez les bruits naturels, les plantes, les flocons de neige. Marchez dans la nature entre amis ou en famille pour se prendre dans les bras et connecter les Chakras du cœur. Cela permettra un échange d’énergie et de sensation de bien-être.

Pensez à éteindre tout appareil type montre, appareil mobile qui se disent « connectés » mais qui vous déconnectent de vous, de votre entourage, de la Vie.

Respirez l’Air pur à plein poumon, admirez le foyer d’un bon feu ou la flamme des bougies et savourez un bon thé ayurvédique, un café ayurvédique ou un chocolat chaud façon ayurvédique(4) et vous serez en connexion avec les trois éléments fondamentaux de l’Ayurveda : Vata (l’Air), Pitta (le Feu) et Kapha (l’Eau).

Et puis préférez dire JOYEUX NOËL à ceux que vous croisez plutôt que « bonnes fêtes », la signification, la vibration des mots et le sens ne sont pas du tout pareil !

PASSEZ UN BEAU ET JOYEUX NOËL

Ecrit par Mary Weegschaelle

Centre Mas-Lanka Ayurveda

Mazamet (Tarn)

(1) Le choix des huiles essentielles dépendra de votre dosha et de vos besoins du moment et surtout, demandez conseil auprès d’un praticien.

(2) Les produits Chakra-Therapy sont fabriqués en France. Vous les trouverez au Centre Mas-Lanka Ayurveda (tél : 05 63 709 749)

(3) Demandez conseil auprès de votre naturopathe.

(4) Vous trouverez peut-être des recettes auprès d’un praticien en Ayurveda mais certainement auprès de Mary au 05 63 709 749

La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

Vieille de plusieurs millénaires, la Médecine traditionnelle chinoise (zhōng yī 中医) consiste en un ensemble de théories et de pratiques visant à maintenir une bonne santé, grâce à une circulation harmonieuse des énergies à travers le corps.

Une médecine holistique

La MTC considère le patient comme un tout complexe, et les symptômes comme les conséquences d’un déséquilibre, mauvaise circulation, ou blocage des énergies.

Elle se base sur les principes philosophiques et symboliques chinois, notamment le Yin Yang, et les Wuxing.

La médecine traditionnelle chinoise comporte 5 branches, qui sont l’acupuncture, la diététique chinoise, les herbes médicinales, le massage Tui-Na, les exercices énergétiques (Qi Gong, Tai Chi).

La pharmacopée traditionnelle chinoise est abondante et comprend plusieurs milliers d’ingrédients répertoriés. Ces plantes constituent un vrai trésor et peuvent servir aussi bien à la prévention des maladies qu’au traitement des symptômes.

Yin Yang, principe-clé de la médecine chinoise

Le Yin représente les forces passives, froides, calmes et accueillantes.
Le Yang représente les forces actives, chaudes, et mobiles.

Expression de 2 forces opposées et complémentaires, le yin yang est présent partout dans la nature (été/hiver, printemps/automne, vie/mort, pluie/soleil, sec/mouillé, jour/nuit…), dans l’anatomie (Foie/Coeur, gauche/droite, bas/haut, ouvert/fermé, devant/derrière, interne/externe…), et dans la physiologie (structure/fonction, descente/montée, contraction/expansion…).

Comme un jardin a besoin de pluie et de soleil, tous les êtres vivants ont besoin des forces équilibrées, en alternance, comme le repos et l’éveil, l’inspiration et l’expiration.

Les Wuxing : les 5 éléments ou 5 mouvements

Pour les chinois, tout l’Univers est fait à partir de 5 éléments, mouvements, ou briques de base, qui sont l’Eau, le Bois, le Feu, le Métal et la Terre.

Chacun des 5 éléments possède sa propre énergie liée au cycle Yin/Yang :

L’aube d’un phénomène intervient au moment ou celui ci quitte le Yin pour entrer dans le Yang, c’est la naissance, le printemps, l’éveil… Ce mouvement est identifié par le Bois.

A midi, à son apogée, le phénomène est dans le Yang, c’est l’âge adulte, l’été… Ce mouvement est associé au Feu.

Ensuite vient la fin de journée, l’automne, c’est l’heure du mûrissement associé à la Terre, puis du vieillissement associé au Métal.

Avec la nuit, l’hiver et la mort, associés à l’Eau, le phénomène se retrouve de nouveau dans le Yin, et peut recommencer un nouveau cycle.

Selon la médecine chinoise, le Chi circule à travers le corps via des canaux subtils appelés les méridiens. Nos cinq doigts correspondent chacun à un méridien, un élément, et un ou plusieurs organe(s).

Le Chi

Selon la vision chinoise, à la fois symbolique et pratique, une force fondamentale, une énergie vitale appelée Qi (氣) circule à travers le corps et soutient nos fonctions : digestion, respiration, mouvements, pensées,…

Le Qi (prononcer Tchi) est le flux de l’énergie de Vie, celle qui permet la multiplication des cellules, et la croissance des êtres vivants. C’est aussi le chi qui fait souffler le vent et bouger les étoiles.

Il est invisible, mais ses effets sont visibles.

Il est normalement en mouvement permanent dans nos organes, mais il peut être bloqué, ou diminué… Ce qui a pour effet de perturber la santé ou la vitalité du patient.

Comme l’enseignent les philosophies orientales depuis des millénaires, rien dans l’univers n’est statique, tout est constamment en mouvement.

Lorsque le Qi est suffisant et circule correctement, l’organisme est en pleine santé. Lorsque sa circulation est perturbée, on est sans vitalité.

Conclusion

La médecine traditionnelle chinoise cherche avant tout à prévenir les maladies en entretenant un terrain harmonieux, et en maintenant l’équilibre dans le corps.

La MTC a longtemps été opposée à la médecine occidentale allopathique, mais aujourd’hui son utilité est largement reconnue, comme par exemple pour atténuer les effets de certains traitements allopathiques.

Les 2 médecines sont donc complémentaires, selon le cas, et peuvent tout-à-fait être utilisées conjointement pour améliorer la santé et le bien-être des individus.

Le Gingko Biloba, l’arbre le plus ancien du monde !

Le Gingko Biloba, avec ses jolies feuilles en forme de cœur, est un arbre remarquable sous de nombreux aspects !

Originaire de Chine, où on l’appelle « yinxing » (abricotier d’argent), il existe aujourd’hui sur tous les continents.

Pour les bouddhistes, le gingko biloba est symbole d'amour, de longévité, de chance et de protection
Pour les bouddhistes, le gingko biloba est symbole d’amour, de longévité, de chance et de protection.

Au Japon on le surnomme « l’arbre pondeur », car ses fruits ressemblent à des œufs, ou encore « l’arbre du grand père et du petit fils », car lorsqu’un homme plante un ginko, c’est le petit fils qui récoltera ses fruits. La feuille du ginkgo est le symbole de Tokyo.

Au Tibet on le nomme « arbre de la vie ».

Plus ancien que les dinosaures !

A l’heure actuelle, le gingko est le seul représentant des Ginkgoaceae, la plus ancienne famille d’arbres connue, qui serait apparue il y a 270 millions d’années… soit 40 millions d’années avant les dinosaures !

sens

C’est une espèce panchronique, cela signifie que les spécimens actuels ressemblent à s’y méprendre aux spécimens qui ont existé il y a des millions d’années.

Étonnamment résistant !

Le gingko biloba peut atteindre 40 mètres de hauteur, et vivre plus de 1500 ans.

Il peut pousser sur tous types de terrains, et s’adapte à son environnement.

Étonnamment résistant aux conditions climatiques ainsi qu’à toutes sortes de nuisibles, aux parasites, à la pollution, et même aux radiations nucléaires, il fut la première espèce d’ arbre à repousser, moins d’un an après le bombardement d’Hiroshima.

zen

De nombreuses applications médicales

Les feuilles de gingko biloba sont utilisées en Médecine Traditionnelle Chinoise depuis l’antiquité.

Ses vertus thérapeutiques sont nombreuses : antioxydant, amélioration du système immunitaire, ralentissement du vieillissement des cellules, amélioration de la circulation sanguine, protection du cerveau…

Il est connu pour ses bienfaits sur la mémoire, et la concentration.

Cependant tous les effets ne sont pas prouvés et il peut exister des effets indésirables donc consultez votre médecin traitant.

Symbole d’amour

Il y a des gingko mâles et des gingkos femelles, et on dit qu’ils auraient tendance a se pencher l’un vers l’autre !

Dans les villes on plante de préférence des gingko mâles, car les fruits des arbres femelles dégagent une odeur nauséabonde.

La noix de gingko est un met délicat qui peut être cuisiné de différentes façons. Elles sont traditionnellement servies dans les mariages chinois, et auraient des vertus aphrodisiaques…

Attention cependant car elles sont potentiellement mortelles si consommées crues.

montagnes de Zhongnan - spectacle de toute beauté
Chaque automne, dans la cour du temple Gu Guanyin,
dans les montagnes de Zhongnan, en Chine,
un gingko biloba planté vers 600 ap JC,
déverse ses feuilles d’or pour nous offrir un spectacle de toute beauté.

Petit lexique de Sanskrit

Le sanskrit est la langue sacrée de l’Inde ancienne, dont de nombreux termes sont aujourd’hui fréquemment utilisés dans le monde du yoga et du bien-être en général.

Lexique Sanskrit
Le sanskrit, ou « Langue des Dieux » est la langue des textes religieux hindous et bouddhistes. C’est la langue des Védas, et son origine se perd dans la nuit des temps…

Avec notre petit lexique de sanskrit, pénétrez un monde mystérieux d’une sagesse infinie !

AHIMSA : Ce terme, popularisé par Gandhi, signifie « non-violence » et « bienveillance envers toute créature». C’est le premier principe des « yamas », les règles codifiées guidant les yogis sur leur chemin de vie.

ASANA : Littéralement « posture de yoga, siège ou assise ».

La posture de l'arbre est l'une des plus connues
La posture de l’arbre est l’une des plus connues.

ASHRAM : Communauté spirituelle regroupée autour d’un sage.

AUM ou OM : Vibration primordiale de l’univers, lien entre intérieur et extérieur. Représente les quatre degrés de réalité : la veille (A), le rêve (U), le sommeil profond (M) et turya ou le silence.

Le son Aum est largement pratiqué dans les cours de yoga et de méditation
Le son Aum est largement pratiqué dans les cours de yoga et de méditation.

AYURVEDA : de « ayur » : « vie » et « veda » : « connaissance ». C’est la médecine traditionnelle de l’Inde depuis la période védique. Selon l’ayurvéda, les cinq éléments (les tattvas) composent la matière. Ces 5 éléments sont : la terre (prithivi), l’eau (apas), le feu (tejas), l’air (vayu) et l’éther (akasha). Ils s’assemblent en trois combinaisons pour former ce que l’on appelle les « doshas », qui déterminent les différents « types » d’individus.

BANDHAS : verrous d’énergie dans le corps physique que les yogis utilisent pour retenir l’énergie vitale. Les trois principaux bandhas sont mulabandha (au niveau du chakra racine); uddyanabandha (au niveau du diaphragme) et jalandharabandha, (au niveau de la gorge).

CHAKRAS : Ce sont les centres énergétiques, situés le long de la colonne vertébrale. On les symbolise souvent par des lotus (padma).

Chacun des 7 principaux chakras est associé à une couleur, un son, et des propriétés énergétiques particulières
Chacun des 7 principaux chakras est associé à une couleur, un son, et des propriétés énergétiques particulières.

DHARMA : Ce terme désigne la loi naturelle, le devoir, la roue du cheminement de la vie.

GUNAS : Les trois « gunas » constituent les trois qualités, ou saveurs, du monde matériel. Ces qualités sont présentes dans les êtres vivants et les aliments : « tamas » = paresse et résistance; « rajas » = énergie et mouvement; « sattva » = équilibre et pureté.

Le sanskrit est l’ancetre de nombreuses langues, dont l’araméen, le grec, le latin, puis les langues romanes et l’anglais

GURU : « Gu » signifie ombre et « ru » signifie la lumière. Le guru ou gourou est un maître, un enseignant qui nous guide de l’ombre vers la lumière.

KARMA : Signifie « action » et « mouvement d’énergie ». Le karma est la loi de cause à effet, ou loi de causalité.

KOSHAS : Les cinq enveloppes de l’être humain : les corps physique, énergétique, mental, intellectuel et spirituel.

LILA : le ballet divin ou « jeu » du monde physique.

MALA : Chapelet hindou. En général, le mala est composé de 108 perles, nombre sacré dans la mythologie yogique. Souvent composé de pierres et graines naturelles, il sert à compter les respirations ou les mantras.

MANDALA : Littéralement « centre, cercle, unité et totalité ». Les mandalas sont des dessins géométriques largement utilisés comme support de méditation.

MANTRA : « man » signifie « esprit » et « tra » signifie libérer. C’est une phrase, séquence de mots ou de syllabes, répétée en chantant, et/ou en méditant. Cette pratique, basée sur le pouvoir de la répétition, a pour but de libérer l’esprit, de créer une évidence mentale.

MAYA : C’est l’illusion du monde physique et la principale cause de notre souffrance.

MOKSHA : Désigne la libération de l’âme, lorsqu’elle a terminé son cycle de réincarnations.

Les mots sanskrits pitri et mitri donnent pater et mater en latin

MUDRA : Gestes sacrés effectués avec les mains et les doigts. La pratique des mudras permet d’élever l’énergie vibratoire.

Chin Mudra est l'un des mudras les plus fréquents
Chin Mudra est l’un des mudras les plus fréquents.

NAMASTE : Salutation couramment utilisée en Inde et dans les cours de yoga. Signe de gratitude, de bienveillance et de paix.

Je salue la lumière qui est en Toi
Je salue la lumière qui est en Toi.

NIRVANA : Désigne la libération d’un être du cycle des renaissances (samsara). Le soi n’est plus séparé du reste de la création et cet état s’accompagne d’un bonheur intense. C’est le but du cheminement spirituel bouddhiste et hindouiste.

PRANA : Ce mot sanskrit signifie indifféremment «souffle vital », «énergie de vie», «lumière».

PRANAYAMA : « contrôle » ou « maîtrise » du « prana » c’est à dire les techniques de respiration du yoga.

PUJA : Offrande aux statues représentant les Dieux : chant de mantras, guirlandes de fleurs, fruits, bois sacrés, lait, riz, eau, encens…

SADHU : Saint homme ayant renoncé aux plaisirs terrestres pour poursuivre une quête spirituelle.

Les Sadhus sont appelés
Les Sadhus sont appelés « baba » en Inde. Dénués de possessions matérielles, souvent vêtus en orange, les cheveux longs et entremêlés, ils parcourent les routes et consacrent leur vie à la recherche spirituelle.

SATYA : Signifie la « vérité » au sens de « sincérité ».

SHANTI : Ce mot sanskrit souvent chanté par les yogis signifie littéralement « paix ».

SUTRA : Courts textes philosophiques qui exposent un savoir sacré.

SVASTIKA : Symbole très ancien et puissant de chance et de protection. Il fut malheureusement utilisé par les nazis qui lui donnèrent une connotation extrêmement négative, mais il convient aujourd’hui de lui redonner sa vraie signification.

VEDAS : Textes sacrés très anciens de l’Inde.

YOGA : Art ancestral indien de la connaissance de soi. Le yoga est une pratique holistique visant à entraîner le corps, le souffle et l’esprit. Il vise l’union de soi et du divin.

YOGI (masculin), YOGINI (féminin) : pratiquant(e) du Yoga

Proverbes Thaïlandais, pleins de sagesse !

Chez Arasia, nous avons l’âme voyageuse, et l’un de nos pays favoris, est bien sûr la Thaïlande, qui nous a séduit par son raffinement et sa spiritualité omniprésente, que ce soit dans ses villes ou ses campagnes !

Découvrez nos proverbes Thaïlandais pleins de sagesse
Découvrez nos proverbes Thaïlandais pleins de sagesse !

Découvrez notre sélection de proverbes thaïlandais populaires, qui évoquent souvent le monde rural et animal, car la Thaïlande est traditionnellement un pays agricole et producteur de riz.

La complicité entre l'homme et l'animal, chacun prenant soin de l'autre !
La complicité entre l’homme et l’animal, chacun prenant soin de l’autre !

« Le riz qui est dans ton grenier est ton ennemi parce qu’il excite la jalousie de ceux qui n’en ont pas »

Il ne sert à rien d’amasser trop de richesse, mieux vaut la partager avec ses voisins ! Si tout le monde est heureux, le monde n’en sera que plus agréable !

« La poule voit les pattes du serpent, le serpent voit les mamelles de la poule »

Tout est relatif et dépend de notre point de vue : gardez toujours l’esprit l’esprit ouvert !

« Quand l’eau baisse, les fourmis mangent les poissons; quand l’eau monte, les poissons mangent les fourmis »

Les évènements peuvent amener les situations à changer, voir à s’inverser totalement, ne jamais rien considérer comme acquis !

« Si un chien vous mord, ne mordez pas le chien »

Prenez de la hauteur par rapport aux évènements, ne réagissez pas sur un coup de tête, et prenez le temps de réfléchir cela vous sera bénéfique !

« Dessiner un tigre pour faire peur à la vache »

Faites preuve d’intelligence et n’hésitez pas à bluffer votre adversaire !

« Il est difficile de retirer la cane à sucre de la gueule de l’éléphant »

Et maintenant, mon proverbe thaïlandais préféré :

« Il n’y a pas d’autre bonheur que la paix »

Laisse aller ce qui n'est plus. Laisse aller ce qui n'est pas encore. Observe profondément ce qui se passe dans le moment présent, mais ne t'y attache pas. C'est la façon la plus merveilleuse de vivre. Bouddha
Laisse aller ce qui n’est plus. Laisse aller ce qui n’est pas encore. Observe profondément ce qui se passe dans le moment présent, mais ne t’y attache pas. C’est la façon la plus merveilleuse de vivre. Bouddha

« Coller une feuille d’or dans le dos d’une statue de Bouddha »

Cette expression populaire thaïlandaise se réfère à la culture bouddhiste : Elle désigne une personne qui aime faire le bien, humblement et en toute discrétion.

apprécier le moment présent est le secret d'une spiritualité authentique
Éveillez votre conscience, en douceur, et gardez vos pieds sur Terre, en appréciant le moment présent, tel est le secret d’une spiritualité authentique !

Qui sème le silence récolte la paix.

Celui qui est sous le ciel, comment peut-il craindre la pluie ?

Les fruits ne tombent pas loin de l’arbre.

L’espérance s’élève plus haut que les montagnes.

N’éveillez pas le tigre qui dort.

Qui aide son corps, aide son esprit et apaise son mental.

Le professeur est comme une barque qui attend les passagers pour leur faire traverser le fleuve.

Te casser une jambe aujourd’hui peut te sauver la vie le lendemain.

Dans la jeunesse il faut chercher le savoir ; dans la vieillesse, un maître.

La vie est si courte, qu’il faut bouger lentement.

Et vous quel est votre proverbe préféré ? N’hésitez pas à commenter cet article !

Le feng shui : Harmoniser l’énergie dans vos espaces de vie

Selon les philosophies asiatiques en général, et le Feng Shui en particulier, tout est lié. Moi, mon environnement intérieur, est donc intimement lié à mon environnement extérieur. Ma maison est le reflet de mon moi profond, et vice versa.

Définition du Feng Shui

Le feng shui est une tradition chinoise millénaire du rangement, un art de vivre, qui utilise les 5 éléments (les Wuxing), et les relations qui existent entre eux , pour créer une meilleure harmonie dans un espace donné (maison, bureau, pièce…) dans le but d’améliorer notre vie.

Le feng shui nous propose de modifier la décoration pour transformer les 9 domaines de nos vies, qui sont : richesse, réputation, amour, carrière, santé et famille, connaissance, projets et enfants, relations extérieures (aides et voyages), le dernier domaine étant Moi, le centre et la Terre.

« Feng » signifie « Vent », et « Shui » signifie « Eau ».

Le feng shui nous donne les moyens d’apprivoiser et optimiser le chi (l’énergie vitale circulant dans l’univers), et de chasser le shaa (contraire du chi), qui est la vibration négative engendrée par le désordre, l’encombrement, les objets cassés, la poussière, la saleté…

Les principes du Feng Shui

  • Le principe de base fait appel au simple bon sens : nettoyer, ranger, trier, et se débarrasser de tous les objets trop vieux ou inutiles. Lorsque vous adoptez cette attitude, il en résulte rapidement un gain de temps et d’espace, ainsi qu’un sentiment de bien-être et de légèreté !
  • Un autre principe clé du Feng Shui est d’équilibrer le yin et le yang dans un espace donné afin d’harmoniser les énergies qui y circulent. Jouez avec le jeu subtil des contraires : visible-invisible, vide-plein, lourd-léger, petit-gros, lumière-ombre..
Symbolisme du Yin Yang
Le yin yang est l’un des symboles fondamentaux de la pensée traditionnelle chinoise.
  • Le feng shui nous apprend aussi à trouver la juste place pour les meubles et objets et profiter au maximum des énergies qu’ils dégagent. Pour ceci, il faut tout d’abord établir la « carte énergétique » de l’espace à harmoniser.

Comment procéder ?

  • Commencez par découper l’espace, ou les espaces à harmoniser, en 9 secteurs suivant le modèle du carré Feng Shui.
  • Chaque secteur correspond à un domaine de votre vie, placez un ou plusieurs objets correspondants aux élément du secteur que vous souhaitez améliorer (exemples : pour améliorer l’amour placer des objets rouge, triangle… dans le secteur de l’amour ; pour améliorer la carrière, placer des objets plats, ou courbes, de couleur grise, ou noire, dans le secteur de la carrière…)
  • jouez avec l’ombre et la lumière, les formes et les couleurs, les objets, les matières, les plantes, les fontaines… pour équilibrer les énergies (aidez vous des outils Feng Shui).

Les outils du Feng Shui

Pour vous guider dans la science ou l’art du Feng Shui, Arasia vous propose différents outils :

  • le Carré Feng Shui, joliment appelé en chinois « le diagramme des 9 palais » !
  • Le tableau des correspondance des wuxing (les 5 éléments chinois)
  • Le schéma des relations existant entre les wuxing.
Le carré feng shui, ou carré lo shu, ou diagramme des 9 palais : Il convient de placer la porte d’entrée de la maison (ou de la pièce que vous souhaitez harmoniser) sur l’axe nord du carré feng shui.

Attention, selon la tradition chinoise, le nord est au sud et l’est à l’ouest !
Le tableau des correspondances des 5 éléments (ou wuxing) vous aide à classifier les différents objets selon l’élément auquel ils se rattachent, par leur forme, leur couleur, ou leur matière.
Chaque élément chinois génère un élément et domine un autre élément. Ce sont les cycles de création et de destruction.

Par exemple, le bois génère le feu. Mais l’eau détruit le feu.

Adoptez de bonnes habitudes :

  • Éviter les miroirs en face des portes, des fenêtres et des lits, car ils font fuir l’énergie.
  • Entretenir les plantes et les garder en bonne santé.
  • Nettoyer les fenêtres régulièrement car elles symbolisent notre regard sur le monde.
  • Ne pas encombrer l’entrée, et la garder toujours bien rangée car elle représente les opportunités. On peut par exemple y placer un miroir et des plantes.
  • Ne pas placer d’objets sous les lits .
  • Éviter les  » flèches empoisonnées » : poutres (surtout au dessus d’un lit ou d’un canapé), angles saillants, cactus, et ranger les couteaux, ciseaux.
  • Baisser la cuvette des toilettes, fermer la porte des toilettes et de la salle de bains, lorsque vous ne les utilisez pas.
  • Se débarrasser des objets cassés, ébréchés ou inutiles…
  • S’entourer d’objets qui auront sur nous un effet bénéfique, et attireront ce que nous souhaitons, par exemple des photos de vacances, si nous souhaitons partir en vacances, ou des photos d’amoureux si nous souhaitons nous mettre ou rester en couple.

Maintenant, à vous de jouer !

N’oubliez pas que, comme tout ce qui est vibration et énergie, il n’y a rien de figé, et tout peut être sujet à interprétations. Absolument rien n’est imposé ! Alors, faites travailler votre ressenti et votre intuition pour trouver ce qui vous convient le mieux. Profitez en pour développer votre 3ème œil !

Surtout, allez y a votre rythme, en procédant par petites améliorations successives !

Suivez les conseils du Feng Shui pour optimiser la circulation du chi dans vos espaces de vie.

N’hésitez pas à commenter et partager cet article !

Le poncho : un look zen et accessoire de mode pratique

A la fois ancestral et contemporain, le poncho est un vêtement qui fait partie de la tradition textile péruvienne. Il a su traverser le temps et les frontières pour être présent dans les cultures Incas, Nazcas et Paraca, mais aussi en Asie. Découvrons ici le look poncho, l’histoire du poncho, les secrets de sa popularité de nos jours, ainsi que les nombreuses manières de le porter.

Origines et histoire du poncho

Le poncho est un vêtement typique et un héritage traditionnel du Pérou. Il est conçu comme un manteau simple qui protégeait les peuples du froid de l’hiver. Il se compose d’un morceau de tissu épais en forme de rectangle, coupé au milieu pour pouvoir faire passer la tête. Le tissu tombe sur le corps et ses extrémités permettent aux bras de bouger librement.


Le poncho en laine est un vêtement d’extérieur. Utilisé à l’origine par les campagnards, il était un indispensable des voyages à cheval. C’est un vêtement idéal pour la protection contre la pluie, la poussière, le chaud et le froid. Chez les péruviens, chaque homme possédait son propre poncho et son utilisation dépendait du contexte et de la situation.

A pied, et en hiver, le poncho était enroulé autour du corps pour protéger du froid. Par temps chaud il était porté autour de l’épaule. A cheval, il était soit enroulé autour de la ceinture soit porté de manière naturelle pour protéger le corps et les cuisses. Le poncho en laine était aussi largement utilisé en guise de couverture pour dormir.

Pourquoi le poncho a-t-il autant de succès ?

Le poncho est un vêtement intemporel qui a traversé le temps et les frontières sans prendre une ride. Il se porte de plusieurs manières et apporte du style, confort et élégance. Aussi bien à la maison au coin du feu que dans la rue, le poncho propose un côté relax en même temps qu’un look bohème et ethnique.

C’est un vêtement qui apporte un aspect cocooning, tout en étant chic et tendance et surtout très pratique. Le poncho est en effet facile à porter. Et il protège efficacement du froid et de la pluie, et c’est ce qui fait sa popularité.

A l’origine le poncho était porté en hiver, pour des raisons de protection. Aujourd’hui il a su se transformer en un véritable phénomène de mode, décliné en plusieurs versions. Les manières de le porter sont infinies. Sa coupe souligne avantageusement la silhouette en mettant en valeur les jambes. Il suffit d’associer le poncho avec un jean slim fit ou un pantalon en cuir, ainsi que des bottines à talon, pour être parfaitement stylée.

Comment porter le poncho avec style ?

Le poncho s’adapte aisément à tous les styles, à toutes les morphologies, et quelle que soit l’occasion. Il ne remplace certainement pas un gros manteau ou une doudoune. Mais il est parfait en période d’automne, pour tenir au chaud, avec style et élégance.

Le poncho est un vêtement qui relooke instantanément une tenue, même la plus basique et la plus classique. Adoptez-le, pour un air furieusement tendance. Inspiré des cultures latino-américaines, il apporte un style ethnique et fantaisie. Vous avez le choix entre un poncho moderne que vous trouvez dans la grande distribution. Ou un poncho à fabrication artisanale, avec le savoir-faire népalais.

Le poncho en total look noir

Étant considéré comme un manteau universel, le poncho noir convient à des tenues sophistiquées ainsi qu’à un look chic. Il est parfaitement adapté à tous les types d’occasions. Il peut être associé à une robe noire ou à un pantalon noir. Le total look noir avec un poncho est facile à composer, pratique, et élégant.

Oser les couleurs avec le poncho

A l’origine, le poncho était fabriqué avec des fibres organiques. Les peuples d’Amérique qui le portaient privilégiaient les couleurs naturelles. Ainsi, les teintes dominantes étaient le marron, le bordeaux, le noir ou le beige.

Aujourd’hui la gamme de couleurs et de teintes est beaucoup plus variée et plus riche. On le retrouve dans les tons qui font la tendance de chaque hiver. Il s’adapte facilement à toutes les modes. Le poncho moderne ne passe jamais inaperçu. Il attire les regards par la classe qu’il apporte à une tenue.

Il se décline dans des couleurs vives. Comme le rouge, le rose ou le jaune vif, pour agrémenter une tenue classique ou mettre l’accent sur un look plus sobre. Sinon un poncho aux douces couleurs pastel est idéal pour les journées de grisaille pour y mettre un peu de soleil.

Osez le poncho coloré avec une jupe courte et des bottes, ou avec un pantalon aux couleurs classiques.

Porter un poncho avec une robe courte

Et si vous profitiez du beau temps tout en restant bien au chaud sous votre poncho ? Selon vos envies, et les couleurs que vous aimez, associez un poncho de couleur claire à une robe dans les mêmes tons ou de couleur noire. Que ce soit par temps frais ou pour les journées plus douces, le poncho saura s’adapter et vous apporter le confort nécessaire.

Essayez le poncho noir avec des motifs ethniques, sur une petite robe noire, pour un look chic et tendance.

Ajouter un bonnet ou un chapeau

Inspirez-vous des peuples d’Amérique, et reproduisez leur look, en accompagnant votre poncho d’un bonnet. Que ce soit avec un chapeau moderne ou avec un bonnet en laine, vous pouvez jouer avec les accessoires pour apporter plus de style à votre tenue.

Adopter un style boho chic avec un poncho

Si vous êtes adepte du style hippie ou de la tendance bohème, alors le poncho est le vêtement qu’il vous faut. C’est un accessoire de mode qui a refait son apparition en occident avec la montée en force du mouvement hippie. Ce style a rencontré tellement de succès qu’il est aujourd’hui devenu un incontournable de la mode.

Pour un look boho chic, le poncho se porte volontiers avec une robe longue, en jouant sur des couches de couleurs et de tons.

Adapter le poncho à votre morphologie

Si vous êtes petite, privilégiez le poncho graphique-chic, avec un contraste de couleurs aux bords. Si vous avez plutôt une grande taille, vous pouvez jouer l’élégance en portant votre poncho version bohème-chic. Pour les femmes qui ont quelques rondeurs, il vaut mieux adopter les matières souples comme la maille, pour un style cool et facile à vivre

Le Svastika, un symbole de chance et de bonne fortune

« Dans les temps anciens le Svastika, possédait un pouvoir magique, qui protégeait son porteur, des dangers et des blessures.
Pour toi il réalisera tous les voeux, et si j’avais son pouvoir, ils se réaliseront, en cet instant même »

Le svastika, 卐 ou 卍, est un symbole cosmique mettant en scène le mouvement perpétuel de rotation : celui des étoiles, des planètes et de l’univers. Il symbolise toutes les évolutions possibles, mais aussi le feu et le soleil, la paix, le bonheur et la vie.

Origine

Son origine est très ancienne, elle remonterait selon certains historiens à la préhistoire…

Symbole très utilisé chez les jaïns, les bouddhistes, les hindouistes mais aussi dans beaucoup d’autres civilisations, comme la Grèce ancienne, les Mayas, les Celtes, les Touaregs ou l’Afrique noire…

En Chine, Au Japon

En Chine le svastika symbolise la sagesse de l’éternité. Au Japon, on le nomme « Manji » et il symbolise l’amour et la compassion infinie.

En Inde

Son éthymologie viendrait de SVA : le Soi, et TIKA : Commentaire, ou « Faire le tour de ».

En langue sanskrite, SVATI signifie bonheur.

Un svastika sur le toit du temple de Bulguska, en Corée du Sud. Ce temple est un trésor national, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, dont la construction remonte au VIIIème siècle.

En Europe

En occident, avant les années sombres de la seconde guerre mondiale, le svastika était un symbole familier utilisé comme porte bonheur, surtout chez les britanniques ayant vécu aux Indes, comme Rudyard Kipling qui l’utilisait comme illustration dans ses livres.

Le symbole fut repris et perverti à partir de 1920 par les nazis qui le rendirent tristement célèbre.

A partir de la seconde guerre mondiale, de nombreux pays (mais pas l’Inde !) ont cherché à « nettoyer » toutes les svastika pour éviter la confusion et de faire référence aux horribles crimes des nazis.

Il convient aujourd’hui de rétablir la vérité sur ce symbole ancien !

Ganesh et Svastika
Ganesh est parfois représenté sur un lit de svastika, car, comme Ganesh, le svastika représente de nombreuses forces positives, comme le bien-être et la connaissance des cycles éternels.